Le 18 janvier 2024 | Mis à jour le 18 janvier 2024

La collection circassienne des Hourdequin aux enchères à Monte-Carlo

par Magazine des enchères

A l’occasion du 50e anniversaire du Festival International du Cirque de Monte-Carlo, créé par le Prince Rainier III en 1974, l’Hôtel des ventes de Monte-Carlo sera le théâtre d’une vacation exceptionnelle le 25 janvier : la vente aux enchères de la collection du couple Hourdequin dédiée à l’univers du cirque.  


Si vous parlez à un Monégasque de cirque, il mentionnera sans doute le couple Hourdequin…Décédé en 2016, Patrick Hourdequin dirigea pendant trente ans le théâtre Princesse-Grace, œuvrant en parallèle en tant que conseiller artistique du Festival International du Cirque de Monte-Carlo. Avec son épouse, Krinou, il a constitué, au gré de voyages et rencontres, une collection circassienne exceptionnelle, rassemblant des tableaux, sculptures, affiches et objets divers. Plus de deux cent trente lots issus de cet ensemble éclectique seront dispersés aux enchères le 25 janvier à l’Hôtel des ventes de Monte-Carlo. L’occasion de jouer, au rythme du marteau, leur dernier spectacle… 

 

Le Cirque vu par Fernand Léger

Parmi les pièces maîtresses de la vente, un ouvrage de Fernand Léger (1881 – 1955), intitulé Cirque, dévoile un ensemble de soixante-cinq illustrations, dont trente-cinq coloriées au pochoir. Ce recueil fut commandé à l’artiste en 1950 par Tériade, une maison d’édition à qui l’on doit, trois ans plus tôt, la publication de Jazz, un autre recueil d’artiste réunissant cette fois des compositions d’Henri Matisse. Notre édition originale (6 000 – 8 000 euros), tirée à seulement 300 exemplaires numérotés sur papier vélin d’Arches, offre un bel aperçu de la plastique de Fernand Léger qui nous entraîne dans l’univers du cirque où se mêlent des clowns, trapézistes, danseuses et animaux savants.

 

Fernand Léger (1881 – 1955). Cirque. Paris, Tériade, 1950. In-folio, en feuilles, non rogné, couverture illustrée, chemise et étui de l’éditeur. Édition originale de ce manuscrit reproduit en lithographie illustrée de 65 compositions de Fernand Léger, dont 35 à pleine pages coloriées au pochoir. Estimation : 6 000 – 8 000 euros.

 

Une parade foraine de Maximilien Luce

Autres œuvres emblématiques, une Danseuse en bronze d’Edgar Degas (1834-1917) côtoie une huile sur carton du néo-impressionniste Maximilien Luce (1858 – 1941), estimée 30 000 à 40 000 euros. Cette dernière livre un témoignage de la liesse populaire que pouvait susciter au début du XXe siècle une Parade foraine. Le peintre a d’ores et déjà élargi sa touche, hier pointilliste, traduisant l’effervescence de la foule au gré d’une juxtaposition de tâches colorées. Provenant de la collection de son fils, Frédéric Luce, ce tableau haut en couleurs, non daté, peut être rapproché d’une série d’œuvres que Maximilien Luce réalisa sur le cirque de Buffalo Bill, lors de son passage au Champs-de-Mars en 1905. 

 

Maximilien Luce (1858-1941). La Parade foraine. Huile sur carton. Signée en bas à gauche du cachet de la signature. 80,7 x 63,5 cm. Estimation : 30 000 – 40 000 euros.

 

Des affiches Zavatta, Pinder, Medrano ou Bouglione

Les grands noms du cirque seront également conviés au spectacle, avec des affiches titrées Zavatta, Pinder, Medrano, Bouglione ou Amar… Deux projets d’affiche, estimés entre 1 500 et 2 000 euros, attireront particulièrement l’attention. Le premier, un pastel aquarellé souligné d’un cadre en bois sculpté, fut réalisé en 1956 pour « Le bal des éléphants » présenté par Sandrine Bouglione. Le second, œuvre au crayon, aquarelle et gouache encadrée d’un cadre en bois sculpté en forme de chapiteau, porte quant à lui un titre qui d’emblée rend compte de sa majestuosité : « La perle du Bengale. Un féérique divertissement Hindou ». 

Citons également une autre personnalité marquante de l’univers circassien : Rolf Knie (né en 1949), représenté au catalogue avec des services en porcelaine, des lithographies, des techniques mixtes et une peinture représentant un éléphant. Celle-ci a la particularité d’avoir été réalisée à partir d’une toile de chapiteau de cirque. Rappelons que la famille Knie est à la tête du principal cirque suisse basé à Rapperswill et fondé en 1803, le bien nommé Cirque National Suisse Knie, qui entreprend chaque année une tournée à travers le pays. 

 

 

Une vente éclectique de 239 lots

Des accordéons, automates et boîtes à musique, un service Hermès en porcelaine modèle « Circus », des figures de clowns, des clochettes de table et des photographies complètent le catalogue de cette vente éclectique. Les festivités débuteront à 14h30 à l’Hôtel des ventes de Monte-Carlo et seront retransmises en Live sur Interencheres.  L’exposition des lots se tiendra quant à elle du lundi 22 au mercredi 24 janvier. 

Enchérir | Suivez la vente de la collection Hourdequin sur l’univers du cirque le 25 janvier en live sur interencheres.com

 

 

Haut de page

Vous aimerez aussi