Le 28 novembre 2015 | Mis à jour le 2 décembre 2015

En décembre, le bronze est à l’honneur

par Interencheres

banniere-modele

[Ventes à venir] Interencheres vous propose une sélection de trois bronzes proposés en vente au cours de la première semaine de décembre.

.
L’éternel printemps
de Rodin
.

20151124-rodinAlors que le musée Rodin vient de rouvrir ses portes, l’étude Toledano propose aux enchères le samedi 5 décembre 2015 à Arcachon une fonte originale de L’éternel Printemps, œuvre réalisée en 1884 par l’artiste durant la longue période de création de La Porte de l’Enfer. A l’instar du célèbre Baiser dont il constitue une variante, L’éternel printemps figure l’étreinte entre les deux amants maudits de la Divine Comédie de Dante, Paolo et Francesca, avant qu’ils ne soient assassinés par le mari de cette dernière. Conçue pour orner La Porte de l’Enfer, l’œuvre n’y figurera jamais – l’artiste s’étant entre temps ravisé – et sera finalement exposée au Salon de 1898 en tant qu’œuvre autonome. Notre fonte, quant à elle, a vraisemblablement été réalisée vers 1930 pour les collections du musée Rodin et achetée quinze ans plus tard par le grand-père de l’actuel propriétaire. Il s’agit de l’’un des douze exemplaires réalisés par la fonderie Rudier. Estimation : 120 000 à 150 000 euros.

.

.

Le Chien d’Annam de Bugatti
.

20151124-bugattiL’indétrônable bestiaire de Rembrandt Bugatti (1884-1916) ne cesse de surprendre. En cette fin d’année, c’est un sujet rare que nous propose Maître Antoine Bérard sur le Live d’Interencheres : un « chien d’Annam » du début du XXe siècle. Ce chien d’origine chinoise avait été acquis par l’artiste Albert Figay (1907-2004) directement auprès de l’artiste : « On ne sait pas s’il s’agissait d’un échange de bon procédé ou d’un service, toujours est-il que Bugatti a donné cette œuvre à Figay au début du XXe siècle lors d’un séjour à Paris, et elle est restée en sa possession jusqu’à sa mort », confie le commissaire-priseur. Mentionné dans la bibliographie de l’artiste, ce sujet n’est connu que par un seul autre exemplaire, aujourd’hui dans une collection privée. L’œuvre, présentée aux enchères à Lyon le jeudi 3 décembre 2015, porte le numéro 6, ce qui laisse penser que seulement quatre autres éditions seraient encore dans la nature. Estimation : 30 000 à 50 000 euros.

..
.

La Méditerranée de Volti
.

20151124-voltiCommandée par la ville de Nice en 1960, le modèle en pierre de La Méditerranée, installé dans les arcades du Palais de la Méditerranée jusqu’à sa fermeture en 1978, était le symbole de ce palais dédié aux arts et aux jeux. A la suite de la destruction partielle du Palais, la sculpture fut vendue aux enchères en 1981. Le dimanche 6 décembre 2015 à Cannes, Maître Nicolas Debussy proposera à la vente une édition en bronze de 1960, haute de 220 cm, numérotée au dos 1/8 et signée à la base. « Volti est un sculpteur extraordinaire qui nous réconcilie avec le beau, affirme le commissaire-priseur. Il ne nie pas l’héritage du passé, celui de Rodin, Maillol et Henry Moore, mais il l’intègre dans une forme nouvelle, qui réconforte et nous donne un plaisir immédiat. Cette sculpture est lisse, ronde, humaine : en général rien n’est aigu dans l’œuvre de Volti, même dans les sculptures les plus géométriques qui rappellent l’art de Henry Moore. Rien n’est agressif, et tout rappelle la vie. C’est un architecte de la femme. » Estimation : 150 000 à 200 000 euros.

.
.
Retrouvez l’intégralité de nos annonces de ventes de bronze ici.

Haut de page

Vous aimerez aussi

L’éternel Baiser de Brancusi, immeuble par nature

Le 23 septembre 2021 | Mis à jour le 23 septembre 2021

Amour, suicide, héritage, politique et jeu de pouvoir, l’affaire dite du Baiser de Brancusi rivalise avec les séries les plus haletantes et fait pétiller les papilles des juristes passionnés d’art… […]

Expertise : un coffret rustique du XVIIe siècle

Le 17 septembre 2021 | Mis à jour le 17 septembre 2021

Doté d’un assemblage hétérogène d’essences et d’un placage de bois précieux, le coffret étudié par le maître ébéniste Jacques Dubarry de Lassale n’en demeure pas moins rustique dans sa conception. […]