Le 8 août 2022 | Mis à jour le 8 août 2022

La Fontaine par Oudry, Kipling par Jouve : la 27e vente de livres de Montignac

par Diane Zorzi

Du 20 au 23 août se tiendra à Montignac la vente aux enchères annuelle de livres organisée par le commissaire-priseur Paul Pastaud. Au programme de cette 27e édition : un rare exemplaire des Fables de La Fontaine illustré par Jean-Baptiste Oudry, une édition originale du traité de botanique de Leonhart Fuchs, le journal historique de la dernière expédition de La Salle en Louisiane, le Livre de la Jungle illustré par Paul Jouve…

 

La vente estivale de Montignac est l’un des rendez-vous incontournables des bibliophiles. Editions anciennes ou illustrés modernes, traités scientifiques ou récits de voyage, elle regorge chaque année d’ouvrages exceptionnels et le 27e opus, qui se tiendra du 20 au 23 août, en est une nouvelle illustration. La pièce phare n’est autre que l’un des cent exemplaires tirés en grand papier Hollande (491 x 322 mm) de la plus prestigieuses des éditions illustrées des Fables de Jean de La Fontaine (1621-1695). Estimé entre 30 000 et 35 000 euros, ce chef-d’œuvre paru en 1755-1759 est enrichi d’une suite de dessins du peintre animalier Jean-Baptiste Oudry (1686-1755) adaptés en gravure par Nicolas Cochin. « Ces dessins furent réalisés à l’encre par Oudry entre 1729 et 1734, avant d’être redessinés par Nicolas Cochin en vue d’être gravés. Ils furent confiés à plus de quarante graveurs. Cette immense entreprise de gravure dura 9 ans et nécessita des fonds tels que l’Académie Française, la Cour, ainsi que le roi furent sollicités, leur aide financière permettant l’achèvement de l’édition », explique l’experte de la vente Elvire Poulain-Marquis. Mille exemplaires furent imprimés, dont quelque cent exemplaires de tête sur grand papier.

 

Jean de La Fontaine et Jean-Baptiste Oudry. Fables choisies mises en vers. Paris, Desaint, Saillant & Durand, 1755-1759. 4 volumes grand in-folio (491 x 328 mm), maroquin rouge. Estimation : 30 000 – 35 000 euros.

 

Une édition originale du traité de botanique de Leonhart Fuchs

A ses côtés, une rare édition originale de l’ouvrage de référence de Leonhart Fuchs (1501-1566), De Historia Stirpium commentarii insignes (Commentaires remarquables sur l’histoire des plantes), invite à remonter aux origines de l’illustration botanique (20 000 – 25 000 euros). Le médecin et botaniste bavarois y décrit plus de quatre cents plantes européennes ou exotiques. Publié à Bâle en 1542, cet ouvrage novateur donnait à voir pour la première fois des illustrations de la citrouille, originaire d’Amérique, et du fuchsia, qui doit son nom à l’auteur. Chaque plante est accompagnée d’un texte précisant sa dénomination allemande, grecque et latine, ses spécificités, son habitat et sa saison de floraison, ainsi que d’une xylographie pleine page. A cette époque, la stylisation médiévale laisse place à des représentations davantage réalistes, à mesure que la technique de la gravure sur bois se perfectionne. Pour livrer ce travail remarquable de finesse et d’exactitude, Fuchs s’entoure de trois artistes : Albert Meyer dessine les plantes d’après nature, Heinrich Füllmaurer reporte les dessins sur bois et Viet Rudolf Speckle exécute les gravures. « Ce célèbre herbier, qui demanda pas moins de 10 ans de travail à Leonhart Fuchs, fit, pour la botanique, l’effet d’une révolution comparable à celle de Copernic pour l’astronomie ou de Vésale pour l’anatomie, et compte parmi les plus beaux livres illustrés de la Renaissance », poursuit l’experte.

 

Leonhart Fuchs. De Historia Stirpium commentarii insignes, maximis impensis et vigiliis elaborati […] Basilae, In Officina Isingriniana, 1542. In-folio de [14] ff. Exemplaire réemboîté dans sa reliure en vélin ivoire de l’époque avec titre manuscrit au dos à l’encre brune. Estimation : 20 000 – 25 000 euros.

Le Journal historique du dernier voyage de La Salle

La vente fait ensuite la part belle aux récits de voyage avec une rare édition de 1713 de l’expédition malheureuse de René-Robert Cavelier de La Salle (1643-1687), estimée entre 8 000 et 10 000 euros. Originaire de Rouen, cet explorateur rejoint en 1667 son frère aîné en Nouvelle-France à Montréal d’où il lance plusieurs expéditions dans la région des grands lacs et le long du Mississipi. S’il prend possession de ces vastes territoires et du golfe du Mexique, qu’il baptise Louisiane en l’honneur du roi Louis XIV, son projet d’y établir une colonie française échoue. « Son navire, au départ de la France, dévie sa route pour arriver dans l’actuel Texas. Il multiplie les tentatives pour retrouver le Mississipi en vain. Une colonie est établie sur place, mais les tensions liées au voyage calamiteux s’aggravent », détaille Elvire Poulain-Marquis. La Salle est assassiné par ses propres hommes, tandis que les quelques survivants de la colonie sont massacrés ou capturés par les Indiens. Parmi les survivants, le lieutenant Henri Joutel parvient à rejoindre le Québec puis la France, où il livre, depuis Rouen, le récit de la dernière expédition de La Salle. « Son récit est la meilleure description disponible de l’expédition de La Salle en Louisiane et au Texas. Notre ouvrage correspond à la première édition et il est accompagné d’une grande carte dépliante représentant la Louisiane, le cours du Mississipi et le golfe du Mexique. Cette carte est rare et manque à la plupart des éditions. »

 

Amérique du Nord. Henri Joutel. Journal historique du dernier voyage que feu M. de la Sale fit dans le Golfe de Mexique, pour trouver l’embouchure, & le cours de la Rivière de Missicipi, nommée à présent la Rivière de Saint Loüis, que traverse la Louisiane. Où l’on voit l’Histoire tragique de sa mort, & plusieurs choses curieuses du nouveau monde. Par Monsieur Joutel, l’un des Compagnons de ce Voyage, rédigé & mis en ordre par Monsieur De Michel. Paris, Robinot, 1713. In-12 de xxxiv-386 pp. Veau brun. Estimation : 8 000 – 10 000 euros.

 

Le Livre de la Jungle illustré par Kipling

Enfin, dans la catégorie des illustrés modernes figure un rare exemplaire de 1919 du Livre de la Jungle de Rudyard Kipling illustré par le maître animalier Paul Jouve (1878-1973), dans une somptueuse reliure de Gruel. Cent trente compositions en couleurs gravées sur bois, dont dix-sept hors texte, se succèdent au sein de cette édition tirée à seulement cent vingt-cinq exemplaires sur papier vélin d’Arches pour la Société du Livre Contemporain. Un volume des bons à tirer des illustrations de Jouve sera également remis à l’acquéreur de cet ouvrage estimé entre 15 000 et 20 000 euros avec lequel Paul Jouve démontra son talent à traduire la beauté et la puissance des félins.  

Enchérir | Suivez la 27e vente de livres de Montignac du 20 au 23 août en direct sur interencheres.com

 

Paul Jouve et Rudyard Kipling. Le Livre [et le Second Livre] de la Jungle. Trad. de l’anglais par Louis Fabulet et Robert d’Humières. Paris, Société du livre contemporain, 1919. Grand in-4 maroquin brun. Estimation : 15 000 – 20 000 euros.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des cartes Pokémon aux enchères à Troyes

Le 26 septembre 2022 | Mis à jour le 26 septembre 2022

Le 12 octobre à Troyes, la maison Boisseau-Pomez organise une vente dédiée aux passionnés de la culture geek. Consoles, jeux vidéo et cartes Pokémon se disputeront les enchères, dont une […]

4×4, Alfa Romeo Giulia : des automobiles rares en vente au Touquet

Le 22 septembre 2022 | Mis à jour le 22 septembre 2022

La maison Mercier organisera le 25 septembre au Touquet-Paris-Plage une importante vente aux enchères de voitures de collection. Au programme, 44 automobiles prestigieuses, dont de grandes classiques italiennes et anglaises, […]