Le 9 septembre 2022 | Mis à jour le 9 septembre 2022

Parcours des mondes : les ventes aux enchères en marge du salon dédié aux arts extra-européens

par Diane Zorzi

En marge du salon « Parcours des mondes » dédié à l’archéologie et aux arts d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques, les commissaires-priseurs organisent tout au long du mois de septembre des ventes aux enchères sur le thème des arts extra-européens. Zoom sur les ventes à Paris des collections d’arts d’Afrique de Daniel Guyart et du docteur Andrault.

 

Depuis vingt ans, le quartier de Saint-Germain-des-Prés accueille à l’approche de l’automne le « Parcours des mondes », l’un des salons les plus importants dédiés à l’archéologie et aux arts d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques. Une quarantaine de galeries venues du monde entier sont invitées chaque année à exposer leurs plus belles pièces au cœur de Paris. Un temps fort auquel de nombreux commissaires-priseurs s’associent en organisant au mois de septembre des ventes aux enchères consacrées aux arts extra-européens, à l’instar des maisons de vente Artus Enchères et Gros & Delettrez qui présentent deux collections exceptionnelles d’arts africains.

 

La collection d’arts d’Afrique subsaharienne de Daniel Guyart

Cette année, la maison de vente Artus Enchères ouvre le bal avec la dispersion le 20 septembre à Paris de la collection de Daniel Guyart (1941-2021). Au gré de voyages professionnels et d’agrément en Afrique du Nord et de l’Ouest, ce passionné d’art ethnique a réuni un ensemble exceptionnel de masques, reliquaires, totems, sculptures, bijoux et objets de chasse et de danse, témoignant des traditions et coutumes populaires de ce continent. « Il a collecté ce qui représente aujourd’hui cinquante ans de passion pour les cultures et objets africains des ethnies de la partie occidentale de l’Afrique subsaharienne », détaillent les commissaires-priseurs Catherine Allemand et Estelle Nguyen-Hong. Au catalogue de la vente, un masque cimier zoomorphe Kurumba du Burkina Faso côtoie une statuette totémique Dogon du Mali et une statue fétiche Nkisi Nkoudi à clous et lame de fer du Congo.

 

 

La collection d’arts du Gabon du docteur Andrault

Le 28 septembre à Paris, la maison Gros & Delettrez dispersera quant à elle la collection du docteur Jean-Claude Andrault, un amoureux de l’Afrique qui a réuni, lors de ses pérégrinations dans les années 1950 et 1960, un ensemble exceptionnel d’œuvres d’art du Gabon. « Son œil était celui d’un initié aux formes et aux couleurs, son esprit celui d’un médecin qui pose un diagnostic sur chaque pièce », explique l’expert Bernard Dulon. La majorité des pièces est accompagnée de notes apportées par le collectionneur, offrant des renseignements sur les dates, les lieux, les circonstances d’acquisition, les fonctions rituelles et dévoilant parfois même le nom de leurs auteurs, à l’instar d’un reliquaire Obamba-Mindoumou acquis en 1958 et attribué au sculpteur Koba. « Son unité géographique, la qualité plastique des pièces et les renseignements de terrain qui les accompagnent confèrent à cette collection des allures muséales ».

Enchérir | Consultez les prochaines ventes aux enchères d’arts extra-européens sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des cartes Pokémon aux enchères à Troyes

Le 26 septembre 2022 | Mis à jour le 26 septembre 2022

Le 12 octobre à Troyes, la maison Boisseau-Pomez organise une vente dédiée aux passionnés de la culture geek. Consoles, jeux vidéo et cartes Pokémon se disputeront les enchères, dont une […]

4×4, Alfa Romeo Giulia : des automobiles rares en vente au Touquet

Le 22 septembre 2022 | Mis à jour le 22 septembre 2022

La maison Mercier organisera le 25 septembre au Touquet-Paris-Plage une importante vente aux enchères de voitures de collection. Au programme, 44 automobiles prestigieuses, dont de grandes classiques italiennes et anglaises, […]