Le 28 juillet 2020 | Mis à jour le 30 juillet 2020

Ribera, Arrue, Gomez : jusqu’à 83 000 euros pour les peintres basques

par Interencheres

La vente estivale de la maison Carrère et Laborie conviait, la semaine dernière, les enchérisseurs à faire escale au Pays Basque. Adjugés jusqu’à 83 000 euros, des toiles et panneaux signés Pedro Ribera, Ramiro Arrue et Benjamin Gomez dévoilaient des scènes populaires locales, du Fandango à l’emblématique pelote basque. Retour sur les résultats enregistrés dans les maisons de vente du 20 au 26 juillet.

Une toile de Ribera adjugée à plus de 83 000 euros

C’est au sein de la station balnéaire de Guéthary, non loin de Saint-Jean-de-Luz et Bidart, que Patrice Carrère organisait sa vente estivale du 25 juillet dédiée aux arts du Pays basque. Parmi les 214 œuvres dispersées figuraient des toiles et panneaux d’artistes emblématiques de la région : Pedro Ribera (1867-1949), Benjamin Gomez (1885-1959) et Ramiro Arrue (1892-1971). Adjugée à 83 640 euros (frais compris), une toile, présentée dans son jus et signée Ribera [image en une], dévoilait une série de personnages s’adonnant avec fougue à une danse andalouse, le traditionnel Fandango.

Une huile sur panneau de Gomez au style résolument moderne, adjugée à 55 350 euros (frais compris), dépeignait quant à elle une scène de pelote basque, donnant à voir quatre Pelotaris prêts à s’affronter. Datée de 1924, cette huile de qualité muséale, évoquant volontiers les célèbres Demoiselles d’Avignon, était présentée par la maison de ventes comme une œuvre manifeste dans le travail de Gomez, mêlant l’ancien et le moderne, et annonçant les futures réalisations Art déco de cet artiste, à la fois peintre et décorateur.

Déjà à l’honneur le 19 juillet dernier, avec une toile adjugée à 93 536 euros (frais compris) à Biarritz, Ramiro Arrue était lui aussi l’un des artistes vedettes de la vente du 25 juillet. Estimé entre 20 000 et 30 000 euros, son panneau Marins et Kaskarote a trouvé preneur à 43 050 euros (frais compris).

A lire aussi | Jusqu’à 117 000 euros pour des toiles de Ramiro Arrue et Moïse Kisling

Un dessin préparatoire au drapeau des Jeux Olympiques de Coubertin adjugé à près de 235 000 euros

Le lendemain à Cannes, une étude préparatoire au drapeau des Jeux Olympiques inédite sur le marché, était présentée à la vente. Adjugée à 234 950 euros (frais compris), cette gouache offerte par Coubertin (1863-1937) est aujourd’hui entre les mains d’un collectionneur brésilien qui l’a remporté face au Musée national du sport.

En savoir plus | Une étude préparatoire au drapeau Olympique de Coubertin adjugée à près de 235 000 euros

 

Record mondial pour un guide Michelin adjugé à plus de 30 000 euros

Le 24 juillet à Clermont-Ferrand était adjugé un exemplaire du premier Guide rouge Michelin. Publié en 1900, époque durant laquelle il est gracieusement offert aux chauffeurs, l’exemplaire a trouvé preneur auprès d’un chef étoilé français à 33 549 euros (frais compris).

En savoir plus | Record mondial pour un Guide Michelin de 1900 adjugé en live à plus de 30 000 euros

 

Un bureau de Ruhlmann adjugé à 61 000 euros

La veille était proposé aux enchères un bureau en placage d’ébène de Macassar du grand ensemblier de l’Art déco, Jacques-Emile Ruhlmann (1879-1933). Le bureau moderniste, emblématique du travail de l’artiste, a trouvé preneur à Marseille au prix de son estimation (61 000 euros frais compris).

En savoir plus | 5 choses à savoir sur Jacques-Emile Ruhlmann

 

Découvrez en images notre sélection de résultats du 20 au 26 juillet 2020 dans notre galerie en image ci-dessous. Tous les prix de la galerie sont indiqués hors frais de vente.

Haut de page

Vous aimerez aussi

A Cannes, une vente en hommage à Jean Marais

Le 23 juillet 2020 | Mis à jour le 23 juillet 2020

Le 15 août à Cannes, se tiendra une vente en l’honneur de Jean Marais, personnalité influente dans le monde de l’art et du cinéma. La vacation proposera bronzes, lithographies et […]