Le 19 mai 2022 | Mis à jour le 19 mai 2022

Un panneau de Brueghel le Jeune découvert lors d’un inventaire à Dijon adjugé 744 000 euros

par Diane Zorzi

Découvert au hasard d’un inventaire, un panneau inédit de Pieter Brueghel le Jeune s’est envolé à 744 000 euros le 15 mai à l’hôtel des ventes de Dijon. Ce Paysage hivernal avec patineurs et trappe aux oiseaux sommeillait depuis une dizaine d’années dans un appartement dijonnais.

 

L’on imagine aisément la délectation que devait procurer à ses propriétaires la contemplation quotidienne de ce panneau que l’œil, jamais, n’embrasse complètement, sans arrêt happé par de menus détails qui avaient jusqu’alors échappé à sa vigilance. A cet émerveillement de chaque instant, une expertise allait donner un nom : l’œuvre qui sommeillait dans cet appartement dijonnais depuis une dizaine d’années n’est autre qu’un paysage de Pieter Brueghel le Jeune (1564/1565-1636). Les propriétaires ignoraient qu’en leurs murs trônait un chef-d’œuvre de la peinture flamande du XVIIe siècle bientôt adjugé 744 000 euros à l’hôtel des ventes de Dijon.

 

L’une des compositions les plus populaires de la dynastie Brueghel

C’est lors d’un inventaire de succession, à l’hiver, que ce paysage enneigé révélait ses secrets enfouis de longue date. Le tableau, accroché dans le salon, intrigue par sa grande qualité le commissaire-priseur Christophe Sadde qui décide de le confier aux mains expertes du cabinet Turquin. Avec le printemps et les premiers bourgeons, le verdict éclot. L’expert Stéphane Pinta reconnaît derrière ce Paysage d’hiver avec patineurs et trappe aux oiseaux le trait minutieux de Pieter Brueghel le Jeune. A ce sujet, le peintre flamand consacra, entre 1601 et 1626, une quarantaine de versions exécutées à partir d’une composition imaginée en 1565 par son père, Pierre Brueghel l’Ancien (1525-1569), désormais conservée aux Musées royaux des beaux-arts de Bruxelles. « Il s’agit sans doute de l’une des compositions les plus populaires de la dynastie Brueghel, note Stéphane Pinta. Les versions de Brueghel le Jeune présentent de légères variations dans la gamme colorée ou dans l’aspect des branchages par exemple ».

 

Un paysage hivernal avec patineurs et trappe aux oiseaux

L’hiver est rude. Le village a revêtu sa robe blanche qu’un ciel limpide, aux multiples nuances bleutées, tapisse. Au milieu des bâtisses et arbres nus, un fleuve gelé serpente, accueillant ici des patineurs emmitouflés de leurs habits rouges, là, des joueurs munis de palets et bâtons, s’adonnant à l’ancêtre du hockey. Des oiseaux, en marge du divertissement, s’amassent autour d’une trappe, attirés par des graines. Ils ne se doutent pas qu’à la corde tirée la planche scellera leur prison. « On s’est interrogé pour savoir s’il s’agissait d’une vallée idéalisée ou de la représentation d’un lieu précis, explique Stéphane Pinta. Des historiens reconnaissent le village de Sint-Anna Pade, dans le Brabant, d’autres voient émerger de la ville, au loin, la cathédrale d’Anvers. Mais pour certains auteurs, au-delà de la description d’un simple paysage, la scène pourrait être le symbole de la précarité de la vie. » A l’insouciance des volatiles répond le divertissement imprudent auquel se livrent les patineurs, flânant sur une glace perforée ça et là. « Certains ont également analysé cette image comme une allégorie de l’occupation et de la menace permanente du pouvoir espagnol. » Libre et indépendant aux heures glorieuses des villes franches, le peuple flamand, à l’instar des oiseaux promis à la captivité, était désormais piégé, placé sous la souveraineté des Habsbourg.

Pierre Brueghel le Jeune (1564/1565 – 1636). « La trappe aux oiseaux. » Panneau de chêne parqueté, 38 x 55 cm. Adjugé 744 000 euros (frais inclus) par Sadde à Dijon. Expertisé par le cabinet Turquin.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Une rare BMW Z8 aux enchères à Cannes

Le 25 juillet 2022 | Mis à jour le 25 juillet 2022

Rare, beau et très puissant, le roadster BMW Z8 a été la monture de James Bond. Un exemplaire sera vendu aux enchères dans le cadre de la vente de prestige […]