Le 7 juin 2022 | Mis à jour le 7 juin 2022

Un violon de Guarnerius adjugé 3,3 millions d’euros à Neuilly-sur-Seine

par Diane Zorzi

Le 3 juin à Neuilly-sur-Seine, un violon de Bartolomeo Giuseppe Guarnerius dit « del Gesù » a été adjugé 3,3 millions d’euros lors d’une vente organisée par Claude Aguttes. Ce joyau signé du légendaire luthier italien appartenait au violoniste Régis Pasquier.

 

Régis Paquier se souvient avec émotion de la première fois que ses mains effleurèrent ce joyau de la lutherie italienne. Dans l’enceinte de la Salle Gaveau, à Paris, le musicien avait la lourde tâche de choisir son violon, ce fidèle compagnon avec lequel il foulerait bientôt les plus prestigieuses salles de concert à travers le monde. Parmi huit violons, ce Guarnerius eut immédiatement sa préférence – « cet instrument sonne tout seul ; il offre une résonnance exceptionnelle ». Le musicien avait élu son instrument ; l’instrument avait élu son musicien. Une complicité de longue date qui devait s’achever lors d’une vente aux enchères le 3 juin dernier à Neuilly-sur-Seine. Régis Pasquier remettait à Claude Aguttes son précieux instrument avec le vœu qu’il sonne entre les mains d’un nouveau violoniste. « Ce violon a été vu et examiné par de grands musiciens venus à l’exposition. Le monde entier était au courant de cette vente et c’est un musicien qui l’a acheté pour 3,3 millions d’euros. L’un des souhaits du vendeur était que l’instrument continue à vivre. Ce qui est le cas, je suis ravi », s’enthousiasme le commissaire-priseur.

 

Un Guarnerius datant de la période de pleine maturité du luthier italien

Le violon fut fabriqué en 1736 en Italie, à Crémone, le berceau de la lutherie qui a vu fleurir au XVIIe siècle les Stradivarius. Il est signé du légendaire Bartolomeo Giuseppe Guarnerius dit « del Gesù » (1698-1744) et date de la période de pleine maturité du luthier (1730-1740). « Guarnerius et Stradivarius s’imposent comme les deux plus grands luthiers de tous les temps, explique Claude Aguttes. Plus de 650 instruments de Stradivarius nous sont parvenus, et quelque 150 seulement pour Guarnerius. » Avant cette adjudication, aucun violon datant de l’âge d’or de la production de Guarnerius n’avait emprunté en ce XXIe siècle le chemin des enchères.

 

Bartolomeo Giuseppe Guarnerius, dit « del Gesù » (1698 – 1744). Crémone, 1736. Cet instrument, complet en toutes ses parties principales, se présente avec un magnifique fond d’une pièce en érable ondé. La table d’harmonie, de deux pièces, est en épicéa à pores fins et réguliers. La tête et les éclisses sont en érable à ondes moyennes et régulières, et le vernis de couleur brun orangé sur fond or. Mesure sur le fond : 351 mm.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des œuvres de Street art en vente à Vannes

Le 22 juin 2022 | Mis à jour le 22 juin 2022

Berthet One, Pakone, Léo & Steph, Tito / Mulk… Une trentaine de Street artistes seront réunis le 25 juin à Vannes à l’occasion d’une vente aux enchères d’art urbain organisée […]

Les broderies royales espagnoles de la collection Fruman

Le 17 juin 2022 | Mis à jour le 17 juin 2022

A l’occasion de leur vente de prestige annuelle, la maison Rouillac dévoilera le 19 juin au Château d’Artigny à Montbazon un ensemble de broderies anciennes provenant de la collection Fruman, […]