Le 23 juillet 2020 | Mis à jour le 23 juillet 2020

Une marine du plus grand peintre romantique russe Aïvazoski aux enchères à Saint-Malo

par Diane Zorzi

Auteur de la célèbre Neuvième vague, Ivan Konstantinovitch Aïvazoski (1817-1900) a marqué l’histoire de la peinture romantique avec ses marines mystérieuses et agitées, théâtres de naufrages, tempêtes ou combats navals. L’une d’elles sera l’œuvre phare de la prochaine vente de tableaux organisée par Emeraude Enchères le 1er août à Saint-Malo. Conservée dans la même famille depuis les années 1950, elle est estimée à plus de 150 000 euros.

 

Un bateau à vapeur russe secourant un navire en déperdition

Sous une lumière crépusculaire, un bateau navigue paisiblement sur les flots. Arborant à sa poupe le drapeau russe, il rejoint au loin un navire naufragé. « Ivan Konstantinovitch Aïvazoski (1817-1900) s’inscrit dans la grande tradition romantique, mais il introduit ici un détail mystérieux, en contre-point de la sérénité du paysage », explique Frédérick Chanoit, expert en art du XIXe et XXe siècle. « L’âme inquiète du peintre, issue de sa culture arménienne, associée à un mysticisme de la Création, est traduite par une lumière quasiment visionnaire. » A mesure qu’elle dévoile tous ses détails, la scène d’abord apaisante se teinte ainsi d’une atmosphère plus menaçante. « Aïvazoski instaure une dialectique entre la navigation sereine et la catastrophe du naufrage. »

En savoir plus | Voir la description de la toile d’Aïvazoski en vente le 1er août à Saint-Malo

 

Ivan Konstantinovich Aïvazoski ( 1817- 1900), « Bateau vapeur russe secourant un navire en déperdition ». Huile sur toile, signature en cyrillique en bas à droite, contresignée et datée 1891 au dos. 45.8 x 74.3 cm. Estimation : 150 000 – 250 000 euros.

 

Un sujet caractéristique du maître des marines romantiques

C’est à travers les marines agitées, théâtres de naufrages, tempêtes ou combats navals, qu’Aïvazoski s’illustra tout au long de la seconde moitié du XIXe siècle, évoquant l’immensité et la force de la nature, dans la plus pure tradition romantique. « Issu d’une famille arménienne installée en Crimée, Aïvazoski est le peintre romantique russe le plus célèbre, détaille l’expert. Poursuivant ses études à l’Académie Impériale des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg, il est remarqué entre autres par le poète Alexandre Pouchkine et c’est à dix-sept ans qu’il reçoit sa première commande du Tsar, ce dernier l’invitant à accompagner la flotte de guerre russe en manœuvre dans la Baltique, un voyage déterminant pour son œuvre future de mariniste. Sa carrière sera désormais orientée par ses nombreuses relations avec les amiraux russes et ses voyages sur les bateaux de guerre en méditerranée, en mer Noire et sur la Baltique. »

 

[Détail] Ivan Konstantinovich Aïvazoski ( 1817- 1900), « Bateau vapeur russe secourant un navire en déperdition ». Huile sur toile, signature en cyrillique en bas à droite, contresignée et datée 1891 au dos. 45.8 x 74.3 cm. Estimation : 150 000 – 250 000 euros.

Une toile estimée à plus de 150 000 euros

Largement représenté dans les musées russes, turcs et arméniens, Aïvazoski demeure méconnu en Europe de l’ouest jusqu’en 2007, date à laquelle son œuvre est révélée au public français à l’occasion d’une exposition organisée au musée de la Marine, au palais de Chaillot à Paris. Au gré d’un parcours jalonné d’une quarantaine de tableaux, les visiteurs découvraient ainsi ses marines poétiques que décrivit en des termes élogieux le maître romantique William Turner.

C’est d’ailleurs en 2007 qu’une toile d’Aïvazoski, au format monumental (109,3 x 132,3 cm), établissait un nouveau record pour l’artiste, adjugée à plus de quatre millions d’euros lors d’une vente aux enchères d’art russe organisée dans la capitale britannique. Plus récemment, le 13 juin dernier à Londres, une toile figurant La Baie de Naples enregistrait à nouveau une enchère multimillionnaire, trouvant preneur à plus de 2,5 millions d’euros. « Les collectionneurs sont principalement originaires de Crimée, d’Arménie et de Russie où il est une figure nationale majeure. » Ils devront compter entre 150 000 et 250 000 euros pour s’offrir cette toile, conservée dans la même famille depuis les années 1950 et mise en vente par Stéphane Prenveille le 1er août à Saint-Malo.

Enchérir | Déposez un ordre d’achat pour la toile d’Aïvazoski en vente le 1er août à Saint-Malo

 

[Détail] Ivan Konstantinovich Aïvazoski ( 1817- 1900), « Bateau vapeur russe secourant un navire en déperdition ». Huile sur toile, signature en cyrillique en bas à droite, contresignée et datée 1891 au dos. 45.8 x 74.3 cm. Estimation : 150 000 – 250 000 euros.

Haut de page

Vous aimerez aussi

A Cannes, une vente en hommage à Jean Marais

Le 23 juillet 2020 | Mis à jour le 23 juillet 2020

Le 15 août à Cannes, se tiendra une vente en l’honneur de Jean Marais, personnalité influente dans le monde de l’art et du cinéma. La vacation proposera bronzes, lithographies et […]