Le 20 octobre 2022 | Mis à jour le 25 octobre 2022

Vente de la collection du Château du Bois de la Motte, propriété d’un ancien commissaire-priseur

par Diane Zorzi

Le Château du Bois de la Motte à Pleslin-Trigavou, dans les Côtes-d’Amor, sera le théâtre d’une vente aux enchères exceptionnelle les 27, 28 et 29 octobre. Yves Cosquéric et Tiphaine Le Grignou disperseront plus de 5 000 pièces ayant appartenu à l’ancien commissaire-priseur Daniel Offret. 

 

« J’ai déjà organisé une dizaine de ventes de contenu de château, mais c’est la première fois que je disperse le mobilier avant même que la propriété ne soit vendue. Sans doute est-ce le réflexe du commissaire-priseur », s’amuse Yves Cosquéric à l’approche de la vente de la collection du Château du Bois de la Motte. Cette propriété du XVe siècle, située à Pleslin-Trigavou, près de Dinard, appartient en effet à Daniel Offret, un ancien commissaire-priseur qui exerça à Paris dans les années 1980, avant de renouer avec sa Bretagne natale. « Il faisait partie des commissaires-priseurs phares lorsque j’étais encore étudiant et il a notamment organisé la grande vente de la collection de Georges Renand, l’ancien directeur de la Samaritaine, qui comptait des chefs-d’œuvre de Modigliani, Watteau, Fragonard ou encore Ingres, se souvient Yves Cosquéric. Mais il a finalement vendu son étude à Dominique Wattine-Arnault en 1991 pour se retirer dans les Côtes-d’Armor où il avait acheté ce château entièrement meublé, dont il souhaite aujourd’hui se séparer ». 

 

La collection de l’ancien commissaire-priseur Daniel Offret

A Pleslin-Trigavou, l’ancien commissaire-priseur n’a jamais cessé de fréquenter les salles de vente, revêtant désormais l’habit du collectionneur. « Il n’a jamais lâché le métier ! Il achète, s’amuse, revend », poursuit Yves Cosquéric. L’orfèvrerie du XVIIIe siècle, ainsi que les arts d’Asie, ont sa faveur. A la vente, une théière en argent de Lille exécutée en 1731-1733 par Pierre-Ignace de Mallouez (5 000 – 6 000 euros) côtoie ainsi un vase bouteille en porcelaine de Chine (4 000 – 6 000 euros). Mais la collection se caractérise par sa grande diversité, rassemblant des pièces d’art religieux, du mobilier XVIIIe, des tableaux anciens ou encore des médailles, des armes et des bouteilles de vin, ainsi qu’en témoigne cette vente pléthorique comptant plus de 5 000 objets. 

Parmi les pièces maîtresses figurent un cabinet anversois du XVIIe siècle en bronze, laiton doré et placage d’écaille rouge (15 000 – 20 000 euros), une rare assiette en porcelaine de la Compagnie des Indes arborant les armes d’une famille malouine (1 000 – 1 500 euros), ainsi qu’un portrait présumé du comte Charles de Tryon (1773-1852) attribué à Jean-Baptiste Paulin-Guérin (1783-1855). Ce tableau, estimé de 6 000 à 10 000 euros, était déjà en place lorsque Daniel Offret a acquis le Château du Bois de la Motte. « Il peut être rapproché de la série des généraux vendéens aujourd’hui conservée au musée d’Art et d’Histoire de la ville de Cholet et commandée par Louis XVIII au début de la Restauration », détaille le commissaire-priseur. 

 

Trois jours de vente sur place 

Trois jours seront nécessaires pour disperser cet ensemble exceptionnel que le commissaire-priseur, connu du grand public pour ses nombreuses apparitions dans l’émission Affaire conclue, estime autour d’un million d’euros. La vente, organisée en association avec Tiphaine Le Grignou, se déroulera dans l’enceinte du château et sera retransmise en direct sur Interencheres. Elle sera précédée d’une exposition ouverte au public du 21 au 23 octobre. L’occasion pour les curieux de visiter cette demeure seigneuriale érigée au XVe siècle au cœur d’un parc boisé et qui accueillait jadis un pont-levis. 

Enchérir | Suivez les 3 jours de vente de l’entier mobilier du Château du Bois de la Motte les 27, 28 et 29 octobre en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi