Le 12 janvier 2023 | Mis à jour le 13 janvier 2023

Une Harris Léon Laisne et une rare Alvis TD 21 aux enchères à Brassac-les-Mines

par Magazine des enchères

Le 28 janvier, la maison Boisseau-Pomez investira le musée de la Virée d’antan à Brassac-les-Mines, dans le Puy-de-Dôme, le temps d’une vente aux enchères d’automobiles de collection. Une Alvis TD21 de 1962 et une Harris Léon Laisne récemment restaurée seront présentées aux côtés d’une sélection variée, allant d’une Peugeot centenaire à une 2CV Charleston. 

 

Parmi les vingt-six voitures proposées aux enchères le 28 janvier à Brassac-les-Mines, dans le Puy-de-Dôme, on compte certes quelques modèles de grande diffusion recherchés comme une Peugeot 205 GTI 1.6 de 1988 (7 000 – 8 000 euros), une Citroën 2CV Charleston de 1982 en état remarquable (15 000 – 18 000 euros) ou encore une Ford Mustang 289 cabriolet de 1965 dans une configuration et un état très recherchés (40 000 – 45 000 euros).  Mais lors de cette vacation organisée par la maison Boisseau-Pomez, les collectionneurs les plus avertis seront sans doute particulièrement attirés par d’autres engins beaucoup moins courants, à commencer par une étonnante Harris Léon Laisne, une conduite intérieure « 10 CV » de 1931 issue d’une marque française, entrée dans la postérité grâce à son apparition dans le roman de Marguerite Duras, L’Amant. Probablement unique, cet exemplaire doté d’une carrosserie atypique surbaissée signée Million Guiet avait été exposé à l’état d’épave au Salon Rétromobile en 2016. Il a depuis fait l’objet d’une restauration complète grâce au concours de Motul et de la Fondation du Patrimoine, qui soutiennent chaque année des projets de rénovation de modèles rares (65 000 – 75 000 euros).

 

 

Une rare Alvis et une Peugeot centenaire

La marque britannique disparue Alvis est inconnue du grand public mais très appréciée des connaisseurs. Il est rare qu’un modèle de cette marque soit proposé en France. Cette TD 21 de 1962 carrossée par Park Ward, bien connu des amateurs de Rolls-Royce et Bentley, se présente dans un état d’origine intéressant et son moteur tourne, même si une restauration est à prévoir. Elle représente une opportunité rare de s’offrir un modèle de grande classe britannique à un prix encore accessible malgré une cote en phase ascendante (18 000 – 20 000 euros). Dans un tout autre genre, la Peugeot 127 de 1910 se trouve non seulement dans un très bel état, mais elle possède un historique remarquable. Elle est en effet restée dans la même famille durant près d’un siècle (27 000 – 30 000 euros). Signalons enfin l’authentique voiture de course de Nascar, une Dodge de l’écurie Ryr Robert Yates Racing. Dépourvue de moteur et de boîte, elle peut être remise en état ou continuer sa carrière d’objet de décoration (12 000 – 15 000 euros). Pour disperser ces véhicules atypiques, la maison Boisseau-Pomez s’installera au musée de la Virée d’antan à Brassac-les-Mines, où les enchères seront retransmises en direct sur Interencheres. Ce musée, installé dans l’un des plus anciens garages Peugeot de France, retrace l’histoire de la locomotion avec plus de 80 véhicules mis en scène sur 1500m2 d’exposition, renouvelés à 80% chaque année. Les 26 voitures proposées à la vente appartiennent d’ailleurs aux adhérents de ces musées privés.

Enchérir | Suivez la vente de voitures anciennes le 28 janvier en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

De rares alguiers du XIXe siècle aux enchères à Brest

Le 3 février 2023 | Mis à jour le 3 février 2023

La phycologie sera à l’honneur lors de la vente aux enchères organisée par Yves Cosquéric, en collaboration avec Tiphaine Le Grignou, le 7 février à Brest. Trois ouvrages dédiés à […]