Le 14 janvier 2015 | Mis à jour le 15 janvier 2015

Dans la chambre de Majorelle

par Interencheres

[Lot du jour] Armoire, coiffeuse, tabouret, paire de chevets et lit, l’intégralité du mobilier d’une chambre à coucher Art Déco est proposée ce lundi 19 janvier 2015 à Vendôme par Maîtres Philippe et Aymeric Rouillac. Il s’agit d’un ensemble réalisé par Louis Majorelle (1859-1926). Ebéniste et décorateur français, initié à l’Art nouveau par Emile Gallé, et membre fondateur de l’Ecole de Nancy, « il est l’un des rares artistes qui, grâce à sa longue carrière, a réussi à faire le lien entre l’Art nouveau et l’Art Déco », explique Maître Philippe Rouillac.

..

« Typique des années 1920, ce mobilier illustre à merveille les valeurs de l’Art Déco, la géométrie et la couleur. L’ébène de Macassar, sobre bois rouge veiné de noir, et les boutons de la coiffeuse et de l’armoire, tous en ivoire, apportent à l’ensemble un très joli contraste », détaille le commissaire-priseur. Acheté par un officier colonial à Oran en 1932, probablement chez un grand marchand du nom de Taourel, cet ensemble fut offert aux parents de l’actuel propriétaire, originaire du Val de Loire, l’année suivante comme cadeau de mariage. Il est aujourd’hui proposé pour une estimation comprise entre 3 000 et 6 000 euros.
.

Outre ce mobilier, dont une coiffeuse et un tabouret semblables furent exposés dans une galerie à Nancy en 2009, cette vente proposera également une autre pièce de Louis Majorelle : une table à thé en bois mouluré, datant de 1900 et davantage caractéristique de l’Art Nouveau. « Cette appartenance se confirme grâce à la signature de l’artiste, pyrogravée et manuscrite sur le meuble de 1900, tandis que celle présente sur le mobilier de 1920 est une signature plus moderne, au fer à feu ».
.

.

À noter également lors de cette même vente la présence de deux coupes en céramique de Pablo Picasso, réalisées dans l’atelier Madoura à Vallauris en 1954 et offerts en guise de remerciement à un commissaire de police qui l’avait contrôlé. Elles sont estimées entre 2 000 et 3 000 euros.

Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un paravent de Nguyen Gia Tri aux enchères à Tarbes

Le 19 novembre 2021 | Mis à jour le 19 novembre 2021

Le 23 novembre à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, Henri Adam présentera aux enchères un panneau exceptionnel du maître laqueur vietnamien Nguyen Gia Tri. Daté de 1941, il dévoile une vue […]

La cote des objets Lalique, des bijoux aux verreries

Le 17 novembre 2021 | Mis à jour le 19 novembre 2021

Le marché des objets Lalique, ce sont à la fois des bijoux d’exception adjugés à plusieurs centaines de milliers d’euros et des petites figurines en verre vendues à moins de […]