Le 30 avril 2024 | Mis à jour le 3 mai 2024

Des assiettes de Picasso chinées 8 euros vendues plus de 8 000 euros

par Diane Zorzi

Deux assiettes réalisées par Pablo Picasso dans l’atelier Madoura à Vallauris étaient vendues aux enchères le 2 mai au sein de l’hôtel des ventes Giraudeau à Joué-les-Tours. Estimées chacune autour de 2 000 euros, elles avaient été chinées en brocante pour la modique somme de 4 euros pièce… Elles ont finalement trouvé preneur à plus de 8 000 euros.

 

« Les propriétaires nous ont envoyé par mail des photographies de différents objets, dont ces deux assiettes que nous sommes allés chercher directement à leur domicile », raconte le commissaire-priseur Mériadec Dehen qui a reconnu, à l’arrière des deux assiettes, le précieux cachet en creux attestant de l’ « empreinte originale de Picasso ». Une expertise des plus heureuses pour ces propriétaires qui pensaient que leurs deux assiettes, chinées dans une brocante dans l’Indre pour la modique somme de 4 euros pièce, étaient des faux.

 

Pablo Picasso (1881-1973). Bouquet à la pomme, 22.1.56. Assiette ronde tournée, épreuve en terre de faïence polychrome. Édition de l’Atelier Madoura et cachets en creux « Empreinte originale de Picasso » et « MADOURA plein feu ». Diam.: 26 cm. (un infime saut d’émail en bordure). Adjugée 4 235 euros (frais inclus).

 

Des céramiques de Picasso pour Madoura recherchées sur le marché

Les deux assiettes datées de 1956 avaient été estimées entre 1 500 et 2 000 euros pièce, une évaluation raisonnable qui a été aisément dépassée, l’ensemble ayant trouvé preneur à 6 900 euros au marteau, soit plus de 8 000 euros avec les frais. Les céramiques de Pablo Picasso (1881-1973) alimentent un marché particulièrement dynamique depuis une dizaine d’années. Ces pièces suscitent un intérêt accru à l’international, avec la présence active d’acheteurs américains. Il faut dire que le nom de Picasso à lui seul fait recette, et Vallauris évoque l’apogée de sa carrière – en 1947, Picasso y rencontre le couple Ramié, Suzanne et Georges, à la tête de l’atelier Madoura, avec lesquels il collaborera 24 ans durant. En outre, les céramiques de Picasso pour l’atelier Madoura ont donné lieu à une production limitée, avec des séries éditées à moins de 500 exemplaires. Ainsi, si les prix fluctuent selon le type d’objet, la taille, le nombre d’exemplaires, l’année de réalisation ou encore le dessin, ils ont doublé, voire triplé, depuis 20 ans, atteignant parfois des sommes spectaculaires – pour exemple, le record établi à 1,8 million d’euros pour la céramique Hibou gris, une édition unique de 1953 vendue à New York en 2018.

 

Pablo Picasso (1881-1973). Vase au bouquet, 22 janvier 1956. Assiette ronde carrée, épreuve en terre de faïence polychrome. Édition de l’Atelier Madoura et cachets en creux « Empreinte originale de Picasso » et « MADOURA plein feu ». Diam.: 25 cm. (infime saut d’émail en bordures et au revers). Adjugée 4 114 euros (frais inclus).

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

25 ans de ventes Michelin à Clermont-Ferrand

Le 16 juillet 2024 | Mis à jour le 16 juillet 2024

Les 19 et 20 juillet à Clermont-Ferrand, la maison Vassy & Courtadon accueillera la 25e édition de sa vente Michelin. Retour sur un parcours sans faute, suivez les guides !

Albert Clouard, le nabi clandestin aux enchères à Brest

Le 12 juillet 2024 | Mis à jour le 12 juillet 2024

A l’occasion de sa vente annuelle dédiée aux écoles bretonnes et à l’art moderne, la maison Thierry-Lannon & Associés dévoilera aux enchères le 20 juillet à Brest une toile réalisée […]

Jeux Olympiques : à vos marques, prêts, enchérissez !

Le 10 juillet 2024 | Mis à jour le 10 juillet 2024

Il n’est pas nécessaire d’être sportif de haut niveau pour participer aux nombreuses ventes aux enchères organisées ce mois-ci autour des thèmes du sport et des olympiades. Le point sur […]