Le 6 mai 2022 | Mis à jour le 6 mai 2022

Des Chartreuse Tarragone et Fourvoirie aux enchères à Aix-les-Bains

par Diane Zorzi

Le 7 mai prochain, Mikaël Bennour dispersera en live plus de 160 bouteilles de Chartreuse, dont un flacon jaune de Tarragone de 1904-1930, ainsi qu’une sélection de spiritueux et une mystérieuse étiquette de Chartreuse évoquant à s’y méprendre les portraits de Modigliani. Décryptage.

 

La « Reine des Liqueurs » enivre chaque printemps les visiteurs, fidèles ou de passage, de la salle des ventes de Mikaël Bennour. Le commissaire-priseur, installé en Savoie, détient en la matière le record mondial depuis l’adjudication à 46 800 euros en avril 2021 d’un flacon de Chartreuse de 180 ans d’âge. Cette année, il a réuni plus de 160 bouteilles, datées de 1878 à 2021 – des éditions limitées et commémoratives, des Chartreuses VEP (Vieillissement Exceptionnellement Prolongé), des Tarragone et Fourvoirie…

 

Une Chartreuse jaune de Tarragone de 1904-1930

La plus ancienne bouteille mise à l’encan, une Chartreuse verte Fourvoirie de 1878-1903 (9 000 – 10 000 euros), arbore en guise d’étiquette la marque Dubonnet, un distributeur de spiritueux connu dès 1870 en région parisienne. « Les Fourvoirie révèlent des notes herbacées subtiles, offrant une expérience gustative exceptionnelle, comparable à celle des grands vins de Bourgogne », détaille Mikaël Bennour, avant de se tourner vers une Chartreuse jaune Tarragone de 1904-1930 (11 500 – 12 000 euros), « le Graal de tout amateur de Tarragone », une liqueur fabriquée à Tarragona, en Espagne, où les chartreux s’implantent en 1903, après avoir été expulsés de France.  

A lire aussi | La Chartreuse, un mystérieux élixir élaboré au XVIIe siècle

 

Une mystérieuse étiquette de Chartreuse évoquant les portraits de Modigliani

A la vente, enfin, une curiosité s’est invitée : un portrait de jeune femme au crayon ressemblant à s’y méprendre aux figures d’Amedeo Modigliani (1884-1920). Ce dessin faisait office d’étiquette sur une bouteille de Chartreuse Liquidatreuse de 1904-1929, avant d’être décollé pour emprunter le chemin des enchères (1 000 – 1 500 euros). « Nous n’avons pas la certitude qu’il s’agit d’un dessin de Modigliani, mais la ressemblance graphique est étonnante. Nous avons essayé d’identifier le filigrane présent dans le coin gauche. Il s’apparente aux filigranes faits en Italie du nord. Or Modigliani est originaire de Ligurie et a vécu également en Vénétie. » Si elle n’a pu être confirmée, l’hypothèse est séduisante lorsque l’on connaît la vie mouvementée et le destin tragique de Modigliani, connu pour ses addictions à l’alcool tel l’absinthe. « D’une liqueur de plante à une liqueur de 130 plantes, il n’y a qu’un pas pour que l’histoire soit belle », songe le commissaire-priseur, avant de passer en revue les autres bouteilles de sa vente du 7 mai et de s’attarder sur un rare flacon de rhum Bailly de 1924, estimé de 1 600 à 1 700 euros. 

Enchérir | Suivez la vente de Chartreuse le 7 mai en live sur interencheres.com

 

Dans le goût d’Amedeo Modigliani (1884-1920). Portrait de jeune femme. Crayon. Papier filigrané, abimé (déchirures, manques, mouillures). 21,7 x 15,5 cm. Estimé entre 1 000 et 1 500 euros.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des œuvres de Street art en vente à Vannes

Le 22 juin 2022 | Mis à jour le 22 juin 2022

Berthet One, Pakone, Léo & Steph, Tito / Mulk… Une trentaine de Street artistes seront réunis le 25 juin à Vannes à l’occasion d’une vente aux enchères d’art urbain organisée […]

Les broderies royales espagnoles de la collection Fruman

Le 17 juin 2022 | Mis à jour le 17 juin 2022

A l’occasion de leur vente de prestige annuelle, la maison Rouillac dévoilera le 19 juin au Château d’Artigny à Montbazon un ensemble de broderies anciennes provenant de la collection Fruman, […]