Le 9 décembre 2020 | Mis à jour le 17 décembre 2020

Le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme préempte plus de 200 dessins des procès de l’Affaire Dreyfus

par Diane Zorzi

Le 8 décembre, la maison Ivoire Nantes dispersait un ensemble exceptionnel de dessins d’audience de Maurice Feuillet, illustrant les procès de Zola et Dreyfus. Immortalisant un moment clé de notre histoire nationale, 57 des 61 lots de dessins ont été préemptés par le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, installé à l’hôtel de Saint-Aignan à Paris.

 

 

Zola, Dreyfus, le lieutenant-Colonel Picquart, Esterhazy, le général de Boisdeffre, Jean Jaurès, Casimir-Perier… les principaux protagonistes de l’Affaire Dreyfus étaient réunis le 8 décembre dernier à Nantes, lors de la dispersion aux enchères d’une cinquantaine de lots de dessins d’audience signés Maurice Feuillet (1873-1968). Immortalisant les procès de Zola et Dreyfus, cet ensemble exceptionnel provenait directement de la descendance du journaliste et illustrateur, témoin privilégié d’un des moments clés de notre histoire nationale.

 

Des dessins historiques préemptés pour 49 600 euros

Ce trésor patrimonial a mobilisé les collectionneurs et les institutions muséales, totalisant 60 000 euros d’adjudications (frais compris). 57 des 61 lots de dessins d’audience, soit plus de 200 croquis, ont été préemptés pour 49 600 euros par le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme qui présente depuis 1998 à Paris une riche collection retraçant deux mille ans de vie des communautés juives de France. Très actifs, les collectionneurs n’ont pu acquérir que quatre pièces, dont un dessin représentant Zola à son procès, qui s’est envolé à 3 844 euros, ou encore Un portrait de Dreyfus de profil cédé pour 3 286 euros. La plus haute enchère a quant à elle été obtenue par le dessin emblématique figurant Dreyfus à son procès, préempté à 7 936 euros.

 

Maurice Feuillet (1873-1968). Alfred Dreyfus au procès, le 12 août 1899. Pierre noire avec rehauts de gouache blanche. 35,2 x 22,8 cm. Signé, daté et situé en bas à droite « Maurice Feuillet/Rennes/12.VIII.99 ». Préempté à 7 936 euros par le MAHJ.

 

Maurice Feuillet, un témoin privilégié de l’Affaire Dreyfus

Passionné par le dessin depuis son plus jeune âge, Maurice Feuillet fut chargé d’illustrer les grandes affaires françaises, dont l’Affaire Dreyfus qui débuta en 1894. « Il dessina notamment la dégradation d’Alfred Dreyfus en 1895, ainsi que le procès de Zola en 1898 et le procès de 1899 à Rennes, dont nous présentions les dessins », explique la maison de vente Ivoire Nantes. Arrêté en 1894 suite à la découverte d’un bordereau révélant l’existence d’un traître dans l’armée française et dont la signature semble être la sienne, Alfred Dreyfus fut condamné pour trahison et emprisonné sur l’île du Diable durant quatre années. Il est rapatrié en 1899 pour le procès de Rennes, alors que la France est déchirée entre dreyfusards et anti-dreyfusards. Jugé de nouveau coupable, il est condamné à dix ans de prison, avant d’être gracié par le Président de la République Emile Loubet dix jours plus tard, et d’être finalement déclaré innocent par la Cour de cassation en juillet 1906.

 

[A gauche] Maurice Feuillet (1873-1968). Zola au procès. Pierre noire. 31,7 x 24 cm. Préempté à 2 604 euros par le MAHJ. [A droite] Maurice Feuilet. Portrait de Dreyfus de profil gauche. Pierre noire 9,2×22,7cm. Adjugé à 3 286 euros.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un paysage italien de Corot en vente à Montpellier

Le 9 avril 2021 | Mis à jour le 9 avril 2021

Un tableau de Corot sera présenté aux enchères par Bertrand de Latour et Jean-Christophe Giuseppi le 8 mai prochain à l’Hôtel des ventes Montpellier-Languedoc. Estimé entre 150 000 et 250 […]

Record mondial pour une Chartreuse de 180 ans d’âge

Le 1 avril 2021 | Mis à jour le 9 avril 2021

Le 3 avril dernier en Savoie, Mikaël Bennour présentait aux enchères un flacon exceptionnel de Chartreuse daté de 1840-1852. Le précieux élixir a été adjugé au prix record de 46 […]