Le 1 juillet 2020 | Mis à jour le 3 juillet 2020

Majorelle, Combas, Estève : jusqu’à 160 000 € pour l’art moderne et contemporain

par Interencheres

Une toile de Robert Combas à 160 000 euros, une vue orientaliste de Jacques Majorelle à plus de 60 000 euros, une composition géométrique de Maurice Estève à près de 85 000 euros… Les artistes modernes et contemporains ont fait grimper les enchères lors des dernières semaines de juin. Retour sur les résultats enregistrés dans les maisons de vente du 15 au 28 juin.

Plus de 60 000 euros pour Jacques Majorelle 

Le 28 juin à Blois, une vue de La kasbah du Caïd Larbi Dardoui ou Tamgout, peinte en 1927 par l’artiste orientaliste Jacques Majorelle (1886-1962), a survolé son estimation (15 000-25 000 euros), trouvant preneur à 62 400 euros (frais compris). L’huile sur carton avait été découverte en octobre dernier, par Guillaume Cornet, lors d’un inventaire dans les communs d’un château en Sologne où elle dormait depuis plus de cinquante ans.

En savoir plus | Une vue orientaliste de Jacques Majorelle découverte dans les communs d’un château en Sologne

 

La collection Gaston Diehl totalise 601 344 euros d’adjudications

Le 24 juin à Paris, la maison Ader dispersait une partie de la collection Gaston Diehl (1912-1999), un historien et critique d’art, grand défenseur de la création d’après-guerre. Les acheteurs étaient nombreux à plébisciter les œuvres de la collection et les 40 lots ont totalisé 601 344 euros (frais compris). Parmi les œuvres phares, un Portrait de Monette Vincent (1948), exécuté au fusain par Matisse, a été adjugé à 79 360 euros, tandis qu’il fallait compter 46 080 euros pour le Fait tout, hareng saur et couverts (1948) de Bernard Buffet et 84 480 euros pour le Mécanicien de Maurice Estève (1949).

Lors de cette vacation, dédiée à l’art d’après-guerre, une acrylique et collage sur toile de Robert Combas (né en 1957), figurant des Têtes de couples en marotte de sainteté portés par des corps sans tête (1988), s’est quant à elle envolée à 160 000 euros. Provenant de la galerie Laurent Strouk à Paris, l’œuvre avait été présentée lors d’une exposition personnelle organisée à Genève en 1988, ainsi que lors d’une rétrospective de l’artiste au Musée d’Art Contemporain de Lyon en 2012.

 

Eugène Zak (1884-1926), artiste polonais, a quant à lui également fait s’envoler les enchères. Son huile sur toile Homme avec une pipe (1925) estimée entre 60 000 et 90 000 euros a trouvé acquéreur à 248 820 euros.

En savoir plus | Une toile de l’artiste polonais Eugène Zak adjugée à plus de 200 000 €

 

Découvrez en images notre sélection de résultats du 15 au 28 juin 2020 dans notre galerie en image ci-dessous. Tous les prix de la galerie sont indiqués hors frais de vente.

Haut de page

Vous aimerez aussi

A Cannes, une vente en hommage à Jean Marais

Le 23 juillet 2020 | Mis à jour le 23 juillet 2020

Le 15 août à Cannes, se tiendra une vente en l’honneur de Jean Marais, personnalité influente dans le monde de l’art et du cinéma. La vacation proposera bronzes, lithographies et […]