Le 1 octobre 2021 | Mis à jour le 1 octobre 2021

Rouen : l’atelier du décorateur du Théâtre des Arts vendu aux enchères

par Diane Zorzi

Gérard Andrès fut durant une vingtaine d’années décorateur au Théâtre des Arts de Rouen. La vente d’atelier du 4 octobre lève le voile sur les talents de peintre et costumier de cet artiste qui côtoya les chanteurs français les plus populaires des années 1970 et 1980.

 

Le vêtement d’un garde suisse et la veste d’un torero côtoient un portrait peint de Johnny Hallyday, une copie de Guernica et des tableaux peuplés de figures fantomatiques. Aussi hétérogène soit-il, cet ensemble compose l’atelier d’un seul et même artiste : Gérard Andrès (1956-2020). Né en Algérie et formé au dessin à l’académie de Schaffer, à Agen, Andrès fut, une vingtaine d’années durant, peintre décorateur au Théâtre des Arts de Rouen dont il intègre l’atelier dès 1967. Décédé le 27 avril 2020, à l’âge de 64 ans, Gérard Andrès laisse derrière lui des costumes finement brodés et des huiles ou aquarelles par centaines – le travail d’une vie dispersé aux enchères le 4 octobre prochain à Rouen, sous le marteau de Delphine Bisman.

Enchérir | Suivez la vente de l’atelier de Gérard Andrès le 4 octobre en live sur interencheres.com

 

Un portrait de Johnny Hallyday en Hamlet

En parcourant les quelques quatre cents œuvres de Gérard Andrès, l’on découvre le travail minutieux du décorateur, à travers des habits richement ornés et des études préparatoires à des décors d’envergure, mais aussi l’œuvre d’un artiste aux multiples talents qui, à l’ombre de son atelier, façonna en peinture un monde singulier et onirique, à mi-chemin entre la figuration et l’abstraction. « Il a portraituré également les chanteurs les plus populaires des années 1970 et 1980, à l’instar de Sylvie Vartan, Gilbert Bécaud, Jean Lecanuet et Johnny Hallyday », détaille Delphine Bisman qui présente à la vente un portrait de la star du Rock’n’Roll déguisé en Hamlet et daté de 1975 (estimé 20 euros).

A lire aussi | Les ventes de fonds d’atelier, des musées éphémères

 

Des œuvres estimées de 20 à 80 euros

Si Gérard Andrès reçut en 1971 le Prix du Salon de Rouen et que plusieurs expositions lui furent consacrées dans la région, le peintre demeure inconnu sur le marché et fera sa première apparition en vente aux enchères le 4 octobre prochain lors de la dispersion de son fonds d’atelier. Les œuvres et costumes sont estimés de 20 à 80 euros. L’occasion pour les amateurs désireux de débuter une collection d’art de s’offrir l’œuvre originale d’une personnalité chère aux Rouennais et à tous les fidèles du Théâtre des Arts.

 

Découvrez notre sélection parmi les œuvres de la vente de l’atelier de Gérard Andrès :

Haut de page

Vous aimerez aussi

Augustin Lesage, l’esprit de l’Egypte antique

Le 21 octobre 2021 | Mis à jour le 21 octobre 2021

Le 23 octobre à Saint-Omer, Elodie Peeren présentera aux enchères une toile exceptionnelle d’un artiste emblématique de l’art brut, le mineur, peintre et médium, Augustin Lesage. Cette grande composition hiéroglyphique […]

Une vente aux enchères de NFT organisée à Paris

Le 19 octobre 2021 | Mis à jour le 21 octobre 2021

La maison de vente Boischaut présentera aux enchères plus de 70 NFT le 23 octobre à Paris et en live sur Interencheres. Cette vacation est l’une des premières en France […]