Le 10 mars 2020 | Mis à jour le 19 mai 2020

Une Lamborghini Miura P400 S estimée à 1 million d’euros aux enchères à Fontainebleau

par Interencheres

Considérée comme l’une des premières supercars de l’histoire, la Miura est une espèce rare, mais les exemplaires en état d’origine à l’historique limpide le sont encore plus. Le 27 mai, la star de la vente de printemps de la maison Osenat sera accompagnée de nombreux lots d’exception dont une collection de Packard.

 

Une Lamborghini Miura P400 S d’origine 

La Miura est un monument de l’histoire automobile. Conçue par une équipe de jeunes gens alors encore peu connus, elle stupéfia le monde entier en 1966 par sa ligne signée Marcello Gandini, son moteur dessiné par Giotto Bizzarini et son châssis à moteur central arrière transversal signé par Gian Paolo Dallara. L’exemplaire proposé à la vente le 27 mai à Fontainebleau est un modèle S de 1969, équipé du V12 poussé à 370 ch. Après un début de carrière en suisse, ce modèle revêtu de sa teinte « Verde Miura » conforme à l’origine est arrivée entre les mains de son actuel propriétaire en 1982. Si quelques éléments ont été repeints et le moteur régulièrement entretenu, la voiture n’a jamais été entièrement restaurée et comprend de très nombreuses pièces d’origine. De quoi susciter l’intérêt des enchérisseurs et justifier une estimation élevée : entre 700 000 et 1 million d’euros.

Enchérir | Voir le descriptif complet de la Lamborghini Miura P400 S

 

Lamborghini Miura P400 S de 1969. Estimation : 700 000 – 1 000 000 euros.

 

Une magnifique collection de Packard

La marque américaine Packard, disparue au début des années 50 est restée dans la mémoire américaine comme l’une des plus prestigieuses, se situant au-dessus de Cadillac et Lincoln. La qualité de fabrication de ses automobiles, mais aussi ses innovations, comme le premier V12 automobile de série ou le premier air conditionné sont restées légendaires. Jean-Pierre Osenat disperse à l’occasion de sa vacation de Fontainebleau l’une des plus belles collections européennes consacrées à cette marque. Parmi les modèles proposés, on relève une Twin Six de 1917, conforme au premier modèle V12 du constructeur (150 000 — 200 000 euros).

 

Packard, Twin-Six V12 de 1917. Estimation : 150 000 – 200 000 euros.

 

 

Carrossée par De Dietrich, la Packard 840 Custom Eight apparaît quant à elle comme l’archétype de l’américaine des années 30 avec son huit cylindres en ligne et sa ligne de cabriolet deux portes, qui plonge dans l’ambiance de la prohibition (200 000 — 250 000 euros).

 

Packard 840 Custom Eight Convertible de 1931. Estimation : 200 000 – 250 000 euros.

 

Nombreuses Youngtimers estimées dès 8 000 euros

Aux côtés de ces lots de grand prestige figurent de nombreuses Youngtimers évidemment bien plus accessibles. Citons la Volkswagen Golf GTI 1800 de 1983 bien suivie (8 000 — 12 000 euros), la BMW 323i E30 de 1985 dans une rare version découvrable réalisée par le carrossier Baur (14 000 — 18 000 euros), la Bentley Mulsanne de 1990 à l’estimation très raisonnable (18 000 — 22 000 euros) ou encore la Ford Escort RS Cosworth comptant seulement 65 500 km (38 000 — 45 000 euros).

 

Bentley Mulsanne de 1990. Estimation : 18 000 – 22 000 euros.

 

On remarque également quelques lots très recherchés, comme une Renault 5 Turbo 2 de 1983 (55 000 — 65 000 euros) en magnifique état d’origine et un Range Rover dans sa version la plus convoitée, un « Suffix A » correspondant à sa définition du lancement. Une très belle occasion de fêter comme il se doit le cinquantenaire du modèle.

 

Renault 5 Turbo 2 de 1983. Estimation : 55 000 – 65 000 euros.

 

Les amateurs de Porsche pourront également s’intéresser à une rare 944 Turbo Cup de 1988. Cette série spéciale, dotée d’une version forte de 250 ch du quatre cylindres, de réglages de châssis et d’une sellerie spécifiques n’a été proposée qu’à 100 unités. Autant dire que cet exemplaire en excellent état comptant moins de 100 000 km constitue une véritable opportunité (35 000 — 45 000 euros).

En somme, les amateurs ont toutes les raisons de suivre le 27 mai cette très belle vente saisonnière retransmise en live sur interencheres.com, et, pourquoi pas, se laisser séduire par un lot.

Enchérir | Voir d’autres véhicules de la vente du 27 mai

 

Porsche 944 Turbo Cup de 1988. Estimation : 35 000 – 45 000 euros.

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

A Cannes, une vente en hommage à Jean Marais

Le 23 juillet 2020 | Mis à jour le 23 juillet 2020

Le 15 août à Cannes, se tiendra une vente en l’honneur de Jean Marais, personnalité influente dans le monde de l’art et du cinéma. La vacation proposera bronzes, lithographies et […]