Le 29 mai 2020 | Mis à jour le 3 juin 2020

Une Lamborghini Miura S adjugée à 844 500 € à Fontainebleau

par Interencheres

Les résultats de la vente Osenat du 27 mai, organisée exclusivement en ligne, confirme que la crise sanitaire n’a pas profondément affecté le marché du véhicule de collection. 80 % des lots ont trouvé preneur et la plupart ont largement atteint leur estimation de départ.

 

Le 27 mai à Fontainebleau, on attendait un gros prix pour la Lamborghini Miura S châssis 4332 de 1969, présentée comme l’un des plus authentiques existant puisque jamais restaurée. Certes, l’auto n’a pas réalisé de record, mais elle a largement atteint son estimation en atteignant 844 500 euros. Un score très honorable étant donné la période troublée, confirmé par les prix obtenus par de nombreux autres lots.

 

Lamborghini Miura S châssis 4332 de 1969. Adjugée à 844 500 euros (frais compris).

 

L’autre Lamborghini de la vente, une Murcielago LP640-4 Roadster de 2008, a atteint 206 400 euros, un montant pas si éloigné de son tarif d’achat neuf d’époque (284 050 euros). Autre italienne de grand prestige, la Lancia Flaminia Touring de 1960, adjugée à 116 400 euros, a dépassé de 16 400 euros son estimation haute.

A lire aussi | La vente automobile de Fontainebleau reprogrammée le 27 mai

 

Lamborghini Murcielago LP640-4 Roadster de 2008. Adjugé à 206 400 euros (frais compris).

 

Succès pour les valeurs sûres

Plus proches du commun des mortels, les grands classiques britanniques de la collection maintenaient remarquablement leur cote. La MGB Roadster de 1968 a ainsi atteint 14 400 euros, à quelques centaines d’euros de son estimation haute, tout comme la Triumph TR4 de 1965, vendue 24 600 euros, et la belle Jaguar Mark VII de 1954 partie pour 28 200 euros.

 

Jaguar Mark VII de 1954. Adjugée à 28 200 euros (frais compris).

 

La tendance favorable aux Youngtimers qui caractérisait « le monde d’avant » s’est à nouveau confirmée lors de cette vente. Ainsi, la Golf MK1 GTI 1800 de 1983 a trouvé preneur pour 16 200 euros, très au-dessus de son estimation haute fixée à 12 000 euros. La Honda NSX de 1995 a également légèrement dépassé la sienne : elle a été vendue 51 600 euros.

 

Honda NSX de 1995. Adjugée à 51 600 euros (frais compris).

 

Parmi les autres modèles qui ont suscité un fort intérêt des enchérisseurs, on remarque la très belle Ford Comète Monte-Carlo de 1954, vendue 52 800 euros, soit 12 800 euros au-dessus de son estimation haute, ou encore la Renault 4CV découvrable, il est vrai dans un état splendide, pour laquelle un amateur a déboursé 26 400 euros.

 

Ford Comète Monte-Carlo de 1954. Adjugée à 52 800 euros (frais compris).

 

Même si quelques lots n’ont pas trouvé preneur, ces résultats apparaissent très rassurants pour le marché et pour ceux qui possèdent un modèle de collection. 

 

* Tous les prix sont indiqués frais de vente inclus.

Haut de page

Vous aimerez aussi

La brasserie Chez Jenny vend son mobilier aux enchères

Le 27 juin 2020 | Mis à jour le 30 juin 2020

Emblème de la place de la République à Paris depuis les années 1930, la mythique brasserie alsacienne Chez Jenny vend l’intégralité de son mobilier aux enchères, en vue de sa […]

Des miniatures et voitures classiques en vente à Vannes

Le 25 juin 2020 | Mis à jour le 26 juin 2020

Ceux qui rêvent d’une populaire française, d’une américaine survitaminée, d’un roadster pour l’été ou tout simplement de compléter leur collection de miniatures trouveront de quoi assouvir leurs envies lors de […]