Le 5 juillet 2022 | Mis à jour le 5 juillet 2022

Paris-Philex 2022 : les adjudications de la première vente aux enchères du salon philatélique

par Laurent Albaret

Le salon annuel du timbre, de l’écrit et de la collection, Paris-Philex, accueillait le 24 juin sa première vente aux enchères de philatélie dans l’enceinte du Parc des Expositions de la porte de Versailles à Paris. Un événement inédit plébiscité par le milieu très spécialisé des collectionneurs de timbres-poste. 

 

Du 23 au 25 juin au Parc des Expositions de la porte de Versailles à Paris se tenait le salon annuel Paris-Philex 2022, après deux ans d’interruption pour cause de pandémie. En point d’orgue, une vente aux enchères s’est déroulée le 24 juin, orchestrée par le commissaire-priseur Denis Herbette et l’expert Edouard Guffroy, directeur du service Philatélie d’Yvert & Tellier. Cet événement inédit était particulièrement attendu par le milieu très spécialisé des collectionneurs de timbres-poste.

 

Un rare timbre à l’effigie de la Victoire de Samothrace adjugé 38 125 euros

Parmi les 200 lots dispersés, un timbre-poste français de 30 centimes commémorant les musées nationaux et reproduisant la « Victoire de Samothrace » a été adjugé 38 125 euros (frais inclus). Dessiné et gravé par Antoine Delzers, ce timbre a été émis le 20 août 1937 sous deux valeurs faciales : un 30 centimes vert pour l’affranchissement de la carte postale de cinq mots pour le régime intérieur et un 55 centimes rouge pour l’affranchissement de la carte postale ordinaire. Tous deux ont fait l’objet d’un tirage respectif de 10,6 millions d’exemplaires. Du fait de cette émission conséquente, ces timbres sont aujourd’hui cotés autour de 170 euros lorsqu’ils sont neufs et pourvus de leur gomme. Mais le timbre de la vente se distinguait par sa couleur rouge, habituellement associée à la valeur faciale de 55 centimes. Une rarissime variété connue à ce jour à moins de cinq exemplaires. 

 

La victoire de Samothrace. La rarissime variété du 30 c. rouge au lieu de vert. Le timbre est normalement sans gomme, on connait moins de 5 exemplaires. Adjugé 38 125 euros.

 

Une lettre acheminée par boule de Moulins double son estimation

Autre lot remarquable, une lettre acheminée de Marseille à Paris par « boule de Moulins » lors du conflit franco-prussien de 1870-1871, a doublé son estimation, trouvant preneur à 2 125 euros. Ce même montant a été atteint par un rare feuillet ministériel, numéroté et signé de la Marianne de Cheffer (1967) dans son encart. Dans les émissions philatéliques étrangères, on retiendra enfin un ensemble de timbres chinois des années 1970, blocs feuillets et bandes grand luxe, vendus 5 125 euros (lot n°193). 

Enchérir | Consultez les prochaines ventes de philatélie sur interencheres.com

 

Boule de Moulins affranchie 20 c. lauré + 80 c. lauré de janvier 1871 de Marseille. Très belle pièce avec le courrier qui parle du procédé d’acheminement. Adjugée 2 125 euros.

 


En partenariat avec la C.N.E.P.

La C.N.E.P. est, en France, l’unique syndicat de dimension nationale regroupant les négociants en philatélie, les experts reconnus et les fabricants et détaillants de matériel. Pour plus d’informations : www.cnep.fr

Haut de page

Vous aimerez aussi

Une rare BMW Z8 aux enchères à Cannes

Le 25 juillet 2022 | Mis à jour le 25 juillet 2022

Rare, beau et très puissant, le roadster BMW Z8 a été la monture de James Bond. Un exemplaire sera vendu aux enchères dans le cadre de la vente de prestige […]