Le 17 novembre 2021 | Mis à jour le 17 novembre 2021

Des œuvres inédites de Georges Lacombe aux enchères à Rouen

par Diane Zorzi

Six peintures et soixante œuvres sur papier du « nabi sculpteur », Georges Lacombe, seront vendues aux enchères le 21 novembre à Rouen. Cet ensemble inédit demeurait jusqu’alors dans la collection familiale de l’artiste.

 

Au musée des Beaux-Arts de Quimper, une Forêt au sol rouge, signée Georges Lacombe (1868-1916), évoque la célèbre leçon de Gauguin à Sérusier, prodiguée en 1888 à l’orée du Bois d’amour, sur les hauteurs de Pont-Aven, et qui devait donner naissance à un tableau manifeste, Le Talisman – « Comment voyez-vous ces arbres ? Ils sont jaunes. Eh bien, mettez du jaune ; cette ombre, plutôt bleue, peignez-la avec de l’outremer pur ; ces feuilles rouges ? Mettez du vermillon. » En 1891, à la faveur de séjours estivaux en Bretagne, Georges Lacombe emprunte à son tour l’esthétique nabi, à travers l’usage de couleurs pures et non mimétiques, ainsi qu’en témoigne le tableau du musée de Quimper qui donne à voir un sentier au rouge éclatant, sur lequel s’élancent des troncs d’arbres sur un fond aux teintes dorées. A l’instar des maîtres symbolistes, tel Puvis de Chavannes et son Bois sacré, Georges Lacombe puise son inspiration dans ces forêts mystérieuses, théâtres de rituels initiatiques. Autour de 1906, il recourt au même thème au gré de ses pérégrinations dans la forêt d’Ecouves, près d’Alençon, non loin de sa propriété de l’Ermitage, à Saint-Nicolas-des-Bois, où il réside et aménage son atelier à partir de 1897. Cette fois, le peintre adopte la technique pointilliste, née de sa rencontre avec le peintre belge Théo Van Rysselberghe. Une touche vibrante qui caractérise encore son Sous bois en automne, une huile sur toile qui demeurait depuis l’origine dans la collection familiale et qu’une vente aux enchères révélera pour la première fois au public le 21 novembre à Rouen et en live sur Interencheres.

 

Georges Lacombe (1868-1916),  »Sous bois en automne ». Huile sur toile monogrammée en bas à gauche. 92 x 68 cm. Estimation : 15 000 – 20 000 euros.

 

Des œuvres issues de la collection familiale de Georges Lacombe

Surnommé le « nabi sculpteur », Georges Lacombe n’a laissé derrière lui qu’une cinquantaine de tableaux, un corpus restreint que se partagent aujourd’hui les musées et quelques rares collectionneurs. Avec ses six peintures et ses soixante œuvres sur papier, estimées de 70 euros à 22 000 euros, la vente rouennaise devrait agiter les cercles d’amateurs d’art nabi et néo-impressionniste. « Ces œuvres ne sont jamais passées sur le marché, détaille la commissaire-priseur Madeleine Guéry. Elles proviennent directement de la collection de la famille de l’artiste et ont été transmises par l’intermédiaire de sa fille dont on découvre d’ailleurs le visage dans l’une des toiles de la vente, le Portrait de Nigèle et Sylvie Lacombe. »

 

Georges Lacombe (1868 – 1916), « Portrait de Nigèle et Sylvie Lacombe ». Huile sur toile monogrammé, cachet d’atelier au revers. 74 x 92 cm. Estimation : 18 000 – 22 000 euros. 

 

L’ensemble témoigne des dernières années de carrière de l’artiste, alors installé dans l’Orne, où il travaille en étroite collaboration avec son ami nabi, Paul-Elie Ranson. S’il s’adonne davantage à la sculpture, il livre une série de toiles vibrantes, synthétisant les expérimentations d’une vie – les couleurs pures des nabis, les compositions en contre-plongée des estampes japonaises, la touche fragmentée des néo-impressionnistes. « Certaines œuvres de la vente sont inédites, n’étant pas encore répertoriées dans le catalogue raisonné de l’artiste », ajoute Madeleine Guéry. Cette vente exceptionnelle sera également l’occasion pour les fins connaisseurs de pénétrer dans la vie intime de l’artiste, à travers les portraits de ses proches – son épouse Marthe, ses filles ou ses amis -, ainsi que de mettre à profit leur œil aiguisé, l’ensemble comptant plusieurs études préparatoires encore orphelines. 

Enchérir | Suivez la vente des œuvres de Georges Lacombe le 21 novembre en live sur interencheres.com

 

Découvrez notre sélection d’œuvres de Georges Lacombe en vente à Rouen

Haut de page

Vous aimerez aussi

Une Triumph TR3 de 1959 aux enchères à Toulouse

Le 7 décembre 2021 | Mis à jour le 7 décembre 2021

Archétype du roadster britannique, la Triumph TR3 est aussi l’une des automobiles les plus collectionnées et recherchées. Le 8 décembre à Toulouse, la maison Marambat de Malafosse présentera aux enchères […]