Le 12 avril 2021 | Mis à jour le 28 avril 2021

Des souvenirs d’un ami d’enfance de Matisse révélés à Montluçon

par Diane Zorzi

Le 26 juin à Montluçon, Sylvie Dagot présentera aux enchères deux in-folio exceptionnels de Matisse enrichis d’un précieux autographe adressé à son ami d’enfance Léon Vassaux. Le premier exemplaire estimé à plus de 120 000 euros est un tirage unique de l’album « Jazz », une œuvre charnière dans la carrière du chef de file du fauvisme.

 

C’est un exemplaire rare du célèbre « livre-fleur » Jazz d’Henri Matisse que Sylvie Dagot présentera aux enchères le 26 juin prochain à Montluçon. Estimé à plus de 120 000 euros, il fut offert par le peintre à l’un de ses plus fidèles compagnons de route, Léon Vassaux. « Cette provenance est de toute première importance, détaille l’expert Jean-Luc Devaux. Léon Vassaux est un proche du peintre. Leur amitié est née dès leur enfance dans l’Aisne et se poursuivra tout au long de leur vie. »

 

Henri Matisse et Léon Vassaux, histoire d’une amitié

Si l’un devint médecin, quand l’autre embrassa une carrière artistique, les deux amis se retrouvent régulièrement à Saint-Saëns, dans le pays de Bray, où le Docteur Léon Vassaux s’établit en 1901 dans une belle demeure du XVIIIe siècle. Les lieux inspirent le chef de file du fauvisme qui y séjourne à plusieurs reprises, ainsi qu’en attestent de nombreuses photographies, croquis ou correspondances. En 2012, une exposition organisée à l’espace culturel Emile-Flamant à Bohain-en-Vermandois, évoquait ce lien d’amitié indéfectible qui unit les deux hommes tout au long de leur vie, révélant également le soutien financier précieux qu’apporta Vassaux à Matisse en lui achetant plusieurs toiles lors des premières années de sa carrière.

 

Florilège des Amours de Ronsard par Henri Matisse. Paris, Skira, 29 novembre 1948, in-folio (294 x 385 x 52mm à la couverture), 4 feuillets non chiffrés (1 feuillet blanc ; faux-titre ; frontispice ; titre) puis paginé 11 à 185 ; 2ff.n.ch. 126 lithographies originales de Matisse. Un des 250 exemplaires du « tirage d’édition », enrichi de ce précieux envoi autographe de l’artiste sur le faux-titre : « à mon vieux compagnon de la vie, le Dr Léon Vassaux… Nice, février 1949 ». Matisse à illustré son envoi de trois fleurs dessinées aux pastels rouge et bleu. Estimation : 15 000 – 20 000 euros.

 

Un envoi autographe à Léon Vassaux estimé à plus de 120 000 euros

Les deux exemplaires qui seront présentés aux enchères le 26 juin prochain témoignent de cette profonde amitié. Le premier (estimé entre 15 000 et 20 000 euros) présente les cent vingt-six lithographies publiées chez Skira en 1948 dans les Florilèges des Amours de Ronsard et arbore l’autographe touchant de l’artiste « à mon vieux compagnon de vie, le Dr Léon Vassaux ». Le second (estimé entre 120 000 et 150 000 euros) est adressé « au Dr Léon Vassaux l’ami de toute sa vie » et dévoile les vingt planches de l’album Jazz, une œuvre charnière dans la carrière du peintre. Publié en 1947 aux éditions Tériade à cent exemplaires sur vélin d’Arches, ce livre dévoile pour la première fois la technique des gouaches découpées que l’artiste met au point dès 1943. Cette technique lui permet de découper aux ciseaux des formes dans des papiers préalablement gouachés et de les coller ensuite sur un support blanc ou coloré – en somme, « dessiner dans la couleur ». Evitant toute forme de contour, de cerne noir ou gris à la couleur, Matisse cristallise avec ses gouaches découpées des années d’expérimentation, dépassant l’éternel conflit entre la ligne et la couleur. Les vingt planches du livre Jazz exécutées au pochoir annoncent ainsi ce que Matisse considérera comme son plus grand chef-d’œuvre : ces gouaches découpées monumentales et collées au murs – les vitraux de la chapelle du Rosaire de Vence.

 

Album Jazz d’Henri Matisse enrichi d’un autographe à Léon Vassaux

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les objets publicitaires vintage ont la cote

Le 4 mai 2021 | Mis à jour le 7 mai 2021

Plaques émaillées, cartons, objets de bistrot, affiches… La publicité a investi de nombreux supports tout au long du XXe siècle. Tour d’horizon d’un marché qui se renouvelle.