Le 1 juin 2020 | Mis à jour le 5 juin 2020

Georges Jouve, l’éloge du noir

par Magazine des enchères

Le 3 juin à Nantes, un pied de lampe en faïence émaillée de Georges Jouve (1910-1964) a été adjugé à 60 000 euros par la maison Ouest Enchères Publiques. Il arborait la couleur noire satinée si chère à l’artiste au cours de la seconde moitié du XXe siècle et aujourd’hui prisée des collectionneurs. Décryptage…

 

Georges Jouve a fait des céramiques de couleur noire sa spécialité, estimant avec Matisse que « le noir est une couleur en soi, qui résume et consume toutes les autres ». Satiné et profond, son noir se décline alors en multiples nuances, au gré de jeux d’ombre et de lumière, et souligne une structure libre et épurée. « Jouve a reçu une formation de sculpteur classique dans les années 1930 à l’école Boulle, avant de découvrir l’art du feu auprès du céramiste Etienne Noël, à Paris », explique Pierre-Guillaume Klein, commissaire-priseur au sein de la maison de ventes Ouest Enchères Publiques. « Une formation classique qui est d’abord omniprésente dans sa production. Mais peu à peu, ses créations s’éloignent de l’art traditionnel pour se conformer davantage à l’esthétique des années 1940, dont ce pied de lampe est caractéristique. »

 

Georges Jouve (1910-1964), Pied de lampe sculptural en faïence émaillée noire lustrée. Marque Apollon incisée au revers. Vers 1950. H. : 49 cm. Adjugé à 60 000 euros.

 

Arborant des lignes pures, des courbes généreuses et sensuelles, l’objet évoque une conception toute cézannienne de la nature – une nature organisée en cylindres et en rondeurs. « Signant du sigle d’Apollon, son surnom, Georges Jouve est plus qu’un céramiste, il est aussi un sculpteur. Sa lampe n’est alors plus un objet seulement utilitaire, mais une œuvre d’art, source de beauté lumineuse du quotidien. » La frontière entre artisan et artiste est ténue et Georges Jouve la franchit sans cesse, à la fois céramiste et sculpteur, coloriste et décorateur. Rencontrant un grand succès dès les années 1940, il est de toutes les expositions, en France et en Europe, mais également au Caire ou à Rio. Figure majeure des Arts Décoratifs français du XXe siècle, il aura marqué son époque par ses réflexions sur la couleur et la forme. Un travail artistique dans lequel il se livrera corps et âme, avant de s’éteindre, atteint de saturnisme, en 1964. 

 

Sélection de céramiques noires de Georges Jouve adjugées aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

De rares alguiers du XIXe siècle aux enchères à Brest

Le 3 février 2023 | Mis à jour le 3 février 2023

La phycologie sera à l’honneur lors de la vente aux enchères organisée par Yves Cosquéric, en collaboration avec Tiphaine Le Grignou, le 7 février à Brest. Trois ouvrages dédiés à […]