Le 6 avril 2023 | Mis à jour le 6 avril 2023

La collection de l’aviateur Armand Lotti, héros de l’épopée de l’Oiseau Canari

par Diane Zorzi

La maison Azur Enchères dispersera le 13 avril à Cannes la collection exceptionnelle d’Armand Lotti, l’un des pionniers de l’aviation qui dirigea en 1929 la première traversée française de l’Atlantique Nord à bord de l’Oiseau Canari. Au catalogue, des photographies et documents d’époque côtoient un élément de fuselage détaché du mythique appareil monoplan entré dans l’Histoire pour avoir effectué le plus long trajet au-dessus de l’océan.

 

Le 13 juin 1929 à 10h18, l’Oiseau Canari prend son envol depuis la plage d’Old Orchard Beach, dans l’Etat américain du Maine, avec aux commandes l’aviateur Armand Lotti, accompagné de ses camarades pilotes Jean Assolant et René Lefèvre. L’équipage français entend rivaliser avec l’Américain Charles Lindbergh qui entreprit deux ans plus tôt un vol New York – Paris en solitaire. Cette première traversée française de l’Atlantique Nord est un succès. L’Oiseau Canari est accueilli triomphalement en Espagne puis au Bourget après avoir franchi l’Atlantique en 29 heures et 22 minutes.

 

La première traversée française de l’Atlantique Nord

Le voyage était des plus périlleux. En mars 1929, la France interdit sur son sol toute tentative de traversée de l’Atlantique Nord, suite à l’accident qui coûta la vie au Ministre des Transports. C’est donc clandestinement que notre équipage entreprit ce vol à bord de l’Oiseau Canari, baptisé ainsi pour la couleur jaune vif de son enveloppe. Cet appareil monoplan de « Grand Raid » est entré dans l’Histoire pour avoir effectué le plus long trajet au-dessus d’un océan (5 900 kilomètres), mais aussi pour avoir accueilli le premier passager clandestin, Arthur Schreiber, un journaliste américain qui s’invita, à l’insu des trois pilotes, au fond de l’appareil. Devant l’excès de poids que constituait la venue de ce nouveau passager, l’équipage dut d’ailleurs modifier sa trajectoire, préférant au Bourget un atterrissage en Espagne, sur la plage de Comillas.

 

L’Oiseau Canari, un monoplan de Grand Raid entré dans l’Histoire

L’Oiseau Canari est aujourd’hui conservé au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget qui en fit l’acquisition une dizaine d’années après la traversée. Mais à sa restauration, Armand Lotti en profita pour emporter avec lui un élément de fuselage. Un souvenir qui constitue la pièce maîtresse de la vente aux enchères de la collection Armand Lotti organisée par la maison Azur Enchères le 13 avril à Cannes. Cet élément arbore l’escadron Cigognes de l’Armée de l’air française, qu’Armand Lotti, alors lieutenant, rejoignit pendant la Seconde Guerre mondiale. « C’est un objet plein de charme, dans son jus et qui laisse encore apparaître les traces d’usure, commente Sophie Tiercelin, élève commissaire-priseur au sein de la maison Azur Enchères. Il porte de nombreuses signatures, probablement des membres de l’équipe technique et des personnes présentes à l’atterrissage à Comillas. On reconnaît en effet de nombreux noms à consonance espagnole. Jean Assollant et René Lefèvre y ont également apposé leur dédicace. »

 

Elément de fuselage de l’Oiseau Canari dédicacé par Jean Assollant et René Lefèvre et portant de nombreuses signatures, probablement des membres de l’équipe technique et des personnes présentes à l’atterrissage à Comillas. Estimation : 600 – 800 euros.

 

Des témoignages historiques issus de la collection Armand Lotti

Le catalogue regorge de témoignages précieux sur cette traversée héroïque. Une centaine de photographies documente ainsi les préparatifs de la traversée, les vérifications préalables, le départ d’Old Orchard, l’avion en vol, l’arrivée de l’Oiseau Canari et la tournée des capitales au lendemain de l’exploit. « Nous présentons également un ensemble historique : les trois lettres transportées lors de la traversée que les trois pilotes firent tamponner à Old Orchard le 13 juin, à Comillas le 14 juin et au Bourget le 16 juin, afin de prouver leur exploit. » Des envois autographes, un ensemble de manuscrits et tapuscrits d’Armand Lotti ou une maquette de l’Oiseau Canari complètent le catalogue de cette vente émouvante invitant à revivre les rêves et prouesses d’un pionnier de l’aviation.

Enchérir | Suivez la vente de la collection de l’aviateur Armand Lotti le 13 avril en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Une montre Cartier centenaire aux enchères à Paris

Le 10 avril 2024 | Mis à jour le 11 avril 2024

Une rare montre de gentleman Cartier datée autour de 1911 sera présentée aux enchères chez Vermot et Associés le 16 avril à Paris. Dans son état d’origine, avec une charmante […]