Le 28 septembre 2021 | Mis à jour le 28 septembre 2021

La collection Jacques Crépineau, les mémoires d’un homme de théâtre

par Diane Zorzi

Du 6 au 8 octobre, la maison Ader dispersera aux enchères la collection de Jacques Crépineau, un homme de théâtre passionné qui fut pendant quarante ans le directeur du théâtre de La Michodière à Paris. Une vente exceptionnelle qui se tiendra en trois actes, du théâtre au music-hall, de Venise à Paris.

 

De l’art d’après-guerre aux lettres, autographes et manuscrits musicaux, la programmation automnale de la maison Ader s’annonce riche et éclectique. Le 1er octobre, Stanley William Hayter (1901-1988) ouvrira le bal avec une Nature morte aux allumettes de 1927, dont le traitement vigoureux de la matière picturale annonce déjà les travaux expressionnistes que le peintre et graveur britannique entreprend à la fin des années 1930, exerçant une influence outre-Atlantique sur ses amis Jackson Pollock ou Willem de Kooning. La figuration et l’abstraction dialogueront ensuite à travers deux compositions poétiques et lyriques de Michel Tyszblat (1936-2013), un artiste proche de la Figuration narrative qui façonna un univers singulier, empreint d’onirisme, déconstruisant le réel au gré d’une dislocation de formes et d’une palette lumineuse. A ces deux toiles, dont les motifs invitent à l’évasion et évoquent volontiers les notes d’une partition musicale, répondront le 12 octobre des manuscrits d’Haydn, Boesmans et un portrait de Claude Debussy peint en 1902 par Jacques-Emile Blanche (1861-1942). Mais avant… coup de théâtre ! Les commissaires-priseurs lèveront le rideau sur la collection de Jacques Crépineau, lors d’une vente orchestrée en trois actes les 6, 7 et 8 octobre à Paris et en live sur Interencheres.

 

 

Jacques Crépineau, une vie dédiée à la dramaturgie

Homme de théâtre et de music-hall, Jacques Crépineau (1932-2016) consacra sa vie à la dramaturgie, collaborant avec de nombreux journaux tels que le Spectacle du Monde et France Soir, avant de devenir rédacteur en chef de L’Illustre Théâtre ou encore critique à Dimanche Matin et Jours de Paris. Historien du spectacle reconnu, il participa en parallèle à la promotion du spectacle vivant en tant que secrétaire général de théâtres, à l’instar de la Madeleine, du Palais-Royal, de Châtelet, de Mogador ou des Folies Bergère, avant de prendre la direction du théâtre de la Michodière qu’il rachète en 1981. « Un dimanche, plein de soleil, de mai 1949, J’allais frapper, le cœur battant, à la porte de la loge d’Yvonne Printemps. A la question rituelle « Voulez-vous être comédien ? » Je répondis « non ». Dès cet instant, je devins pour Yvonne Printemps, une bête curieuse, pis un inconscient. Quelqu’un qui voulait faire du théâtre sans être comédien, sans vouloir être sur les planches », écrit l’homme, passionné, pour qui le monde du spectacle n’avait aucun secret.

 

La mémoire du théâtre en plus de 600 lots

Le Sixième Art, Jacques Crépineau l’a aussi contemplé à travers sa collection d’arts graphiques et décoratifs, soit près de 230 lots qui composeront la première partie de la vente. Des décors de théâtre anciens en bois peint, des porcelaines à l’effigie des personnages de la Comedia dell’Arte et un ensemble de céramiques Art Déco se succèderont sous le marteau. Le deuxième acte célébrera quant à lui Venise, ville de théâtre par excellence, avec la dispersion d’aquarelles, gouaches et pochoirs sur le thème de la Sérénissime, et la vente d’une huile sur panneau signée Jean-Gabriel Domergue (1889-1962) dévoilant une sérénade en gondole (2 000 – 3 000 euros). « Esthète et historien, c’est aussi la mémoire du théâtre français qui est retracée par Jacques Crépineau dans sa collection avec une section consacrée à Jacques Offenbach, créateur de l’opéra-bouffe français. On trouvera notamment dans la vente une série de maquettes de costumes finement exécutées pour les pièces de ce compositeur prolifique, qui dialogueront avec celles de Georges Barbier, Léonor Fini, Pol Rab, Tchelitchew, Wakhevitch ou Zinoviev exécutées pour le Théâtre et le Music-hall », détaillent les commissaires-priseurs David Nordmann et Xavier Dominique.

Dans une section dédiée aux illustrés modernes de 1860 à 1950, trente-deux reproductions révéleront les costumes et décors que Picasso imagina pour le ballet Le Tricorne, quelques années après sa collaboration avec Jean Cocteau pour le ballet Parade. La vente invitera également à pénétrer dans la bibliothèque érudite de Jacques Crépineau, composée de plus de mille ouvrages consacrés au spectacle et datés de l’époque Romantique jusqu’aux années 1950. « La collection est d’autant plus intéressante que ce grand amoureux du spectacle avait pris soin d’enrichir ses exemplaires. En effet, à l’intérieur de ces ouvrages, le collectionneur a glissé, collé et intégré en interligne de nombreux documents en rapport avec les différentes pièces ou avec leurs auteurs. Autant de lettres, de cartes postales, de dessins et autres manuscrits collectés personnellement qui viennent enrichir la collection en lui conférant une dimension unique et intime. »

 

 

Sacha Guitry en tête d’affiche

Dans la bibliothèque de Jacques Crépineau figure un précieux exemplaire de Sacha Guitry (1885-1957), enrichi d’épreuves et d’une photo originale représentant Yvonne Printemps et Pauline Carton aux côtés du dramaturge (2 000 – 3 000 euros). Jacques Crépineau connaissait personnellement l’auteur des Mémoires d’un tricheur auquel il vouait une grande admiration. La vente célébrera cette relation privilégiée avec la mise à l’encan d’un autoportrait de Sacha Guitry figuré de trois quarts, les cheveux savamment brossés et une cigarette à la bouche (2 000 – 3 000 euros). D’autres dessins, sculptures et ouvrages compléteront cette section dédiée à ce dramaturge prolifique à qui l’on doit parmi les plus beaux témoignages du théâtre français.

Enchérir | Suivez la vente de la collection Jacques Crépineau les 6, 7 et 8 octobre en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Augustin Lesage, l’esprit de l’Egypte antique

Le 21 octobre 2021 | Mis à jour le 21 octobre 2021

Le 23 octobre à Saint-Omer, Elodie Peeren présentera aux enchères une toile exceptionnelle d’un artiste emblématique de l’art brut, le mineur, peintre et médium, Augustin Lesage. Cette grande composition hiéroglyphique […]

Une vente aux enchères de NFT organisée à Paris

Le 19 octobre 2021 | Mis à jour le 21 octobre 2021

La maison de vente Boischaut présentera aux enchères plus de 70 NFT le 23 octobre à Paris et en live sur Interencheres. Cette vacation est l’une des premières en France […]