Le 1 juin 2018 | Mis à jour le 3 juillet 2018

Le Steinway du célèbre violoniste Arthur Grumiaux aux enchères à Vichy

par Diane Zorzi

Jeudi 7 juin 2018, Maître Etienne Laurent mettra en vente à Vichy le demi-queue Steinway d’Arthur Grumiaux, l’un des plus grands violonistes de son temps qui s’illustra aussi par ses talents de pianiste.

 

Le violoniste belge Arthur Grumiaux (1921-1986) est de ces artistes que l’on dirait volontiers touchés par la grâce. Au cours de sa vie, il manifesta un véritable don pour le violon dont il devint l’un des plus grands interprètes de sa génération, tout en faisant montre d’aptitudes certaines pour le piano.

 

« Ce grand violoniste belge, qui a connu une carrière internationale, avait la particularité d’avoir mené de front des études de violon et de piano », détaille Maître Etienne Laurent. Aussi, lorsqu’il se concentra sur le violon, il resta dans le même temps irrémédiablement attaché à son deuxième amour qu’il pratiquait, au gré de son temps libre, sur un demi-queue Steinway, en bois laqué noir.

 

« Il s’agit d’un piano de tout premier ordre pour un musicien, poursuit le commissaire-priseur. En effet, en matière de Steinway, marque de piano la plus illustre, nous distinguons deux productions, l’une newyorkaise, l’autre provenant d’Hambourg. La seconde, plus prestigieuse, caractérise notre instrument daté de 1961. Arthur Grumiaux y a probablement composé certaines de ses œuvres qu’il enregistrait et dont il effectuait non seulement la partie au violon, mais aussi celle au piano ! » La légende raconte même que le chef d’orchestre suisse Ernest Ansermet, ignorant ce double talent, aurait félicité le violoniste d’avoir déniché un si bon pianiste…

 

Vendu par une association d’aide aux jeunes musiciens

A la mort du violoniste en 1986, le piano connaît un nouveau souffle et se met désormais au service d’une belle cause : la fondation Arthur Grumiaux, basée à Gand en Belgique. Fondée par Amanda Grumiaux, l’épouse du musicien, l’association œuvre depuis plus de vingt ans en faveur de l’accès au plus grand nombre à la pratique musicale. « Amanda Grumiaux a légué les instruments de son mari afin qu’ils soient prêtés à de jeunes musiciens talentueux qui n’ont pas forcément les moyens financiers de se procurer un bon violon, archet ou piano, explique Juliette Desmarchelier, membre du conseil d’administration de la fondation depuis 2014. Pour cela, ils doivent justifier d’un projet professionnel et s’engager à entretenir l’objet emprunté. » Trop encombrant et difficilement déplaçable, le piano doit toutefois aujourd’hui quitter la fondation. « Estimé entre 25 000 et 30 000 euros, il devrait intéresser les grands concertistes, mais aussi les mélomanes attachés à Grumiaux ou même peut-être le conservatoire de Vichy », conclut Maître Etienne Laurent.

 

Crédit photo : © C. Darbelet

 

Retrouvez le piano Steinway mis en vente le 7 juin à Vichy

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un paysage italien de Corot en vente à Montpellier

Le 9 avril 2021 | Mis à jour le 9 avril 2021

Un tableau de Corot sera présenté aux enchères par Bertrand de Latour et Jean-Christophe Giuseppi le 8 mai prochain à l’Hôtel des ventes Montpellier-Languedoc. Estimé entre 150 000 et 250 […]