Le 19 avril 2022 | Mis à jour le 20 avril 2022

Les bistrots d’antan : une collection d’art publicitaire aux enchères à Nantes

par Clémentine Pomeau-Peyre

Une plaque émaillée pour la bière La Vosgienne, une affiche célébrant le vin apéritif Toni-Kola, un bain-marie pour chocolatière de la maison Grouard, une glacière tireuse à bière Bock Atlantique… Une collection dédiée aux bistrots d’antan sera dispersée aux enchères le 23 avril à Nantes, offrant un panorama complet de l’art publicitaire. Décryptage.

 

Vous prendrez bien un petit Toni-Kola ? Peu de gens se souviennent de cette boisson française à base de noix de Kola… Et la plupart sont collectionneurs de publicités anciennes. Ils seront nombreux le 23 avril prochain à Nantes, pour la dispersion d’une collection d’art publicitaire entièrement consacrée au bistrot. « Il s’agit d’une collection bordelaise, précise l’expert Frédéric Dufetelle. Elle a donc la particularité d’être très orientée vers le rhum, Bordeaux étant historiquement à la fois un centre d’importation, mais aussi de production et de distribution ». Pour exemple, une très belle affiche lithographiée des années 1920 pour le rhum Pepita, signée Jean d’Ylen (3000 – 3 500 euros) ou un thermomètre émaillé aux couleurs du Rhum Saint-James (1 500 – 1 800 euros). Dans ce petit univers de l’art publicitaire de bistrot, il faut préciser que trois alcools sont particulièrement recherchés : le rhum, la bière et l’absinthe. Ils sont tous les trois représentés dans la vente nantaise animée par Philippe Kaczorowski, la collection d’origine ayant été enrichie d’une belle sélection autour des bières de l’est.

 

Des plaques émaillées aux meubles : un panorama complet de l’art publicitaire

Les 514 lots offrent un panorama complet de l’art publicitaire : plaques émaillées, fontaines à eau, présentoirs, affiches, cendriers, pyrogènes, verres, pichets… Et jusqu’aux meubles de type glacière, tables et chaises. « Les collectionneurs cherchent souvent à se créer des petits espaces décorés comme des bistrots à l’ancienne, avec tous leurs accessoires », souligne l’expert de la vente. Selon les objets, l’investissement n’est pas le même. En haut de l’échelle figurent les belles plaques émaillées, en bon état, à l’image de celle pour la bière de l’Arc Brasserie d’Elbœuf illustrée d’un archer (3 000 – 3 500 euros) ou celle pour la Bière de Ville du Illon « La Vosgienne » (4 000 – 5 000 euros), « et cette plaque vaudrait même 20 000 euros si elle était en parfait état », ajoute Frédéric Dufetelle.

 

Bière de Ville sur Illon « La Vosgienne ». Plaque émaillée plate à rebords, illustrée du serveur de Tamagno. (Francesco – 1851-1933). Émaillerie Alsacienne Strasbourg. Estimée entre 4 000 et 4 500 euros.

 

Suivent ensuite les affiches lithographiées : modèle pour l’absinthe Vichet signée Nover (2 500 – 3 000 euros) ou pour Nuyen’s Menthe, signée Cappielo (1 500 – 1 800 euros). Outre Leonetto Cappielo, quelques grands noms de l’affiche sont au programme : Hervé Morvan pour une affiche lithographiée vantant les mérites de l’eau Manda-Vitt (350 – 400 euros) et un verre émaillé Perrier (50 – 60 euros), Jacques et Pierre Bellenger sur une affiche pour la bière de Monaco (1 000 – 1 200 euros), ou enfin Jean d’Ylen sur une PLV consacrée au rhum Charleston et sur une ardoise en tôle Marie Brizard (60 – 80 euros). A noter que les collectionneurs apprécient particulièrement le graphisme dense et coloré des années 1920-1930. Deux exemples de cette période : une tôle lithographiée pour l’Atlantique bière du Coq bordelaise, montrant des teintes très denses (1 000 – 1 200 euros), et un flacon à liqueur par Robj, pour le Cointreau Kummel Cursky figurant un personnage en porcelaine (500 – 600 euros).

 

Absinthe Vichet, à Pontarlier. Affiche lithographiée signée Nover (Signature palindrome de l’Atelier Revon). Imp L.Revon et Cie, 93 rue Oberkampf, Paris. 98 x 139 cm hors entoilage. Estimée entre 2 500 et 3 000 euros.

 

Un bain-marie Grouard, une affiche Toni-Kola… des accessoires insolites et boissons disparues

Au catalogue figurent également quelques accessoires, dont certains relèvent de l’insolite : un bain-marie pour chocolatière de la maison Grouard en porcelaine peinte et métal (1 200 – 1500 euros) ou un réchaud à œufs de comptoir en métal (250 – 300 euros). Ils peuvent prendre place aux côtés des boissons disparues : le Toni-Kola « vin apéritif à la Kola » sur une affiche signée Robys pour Robert Wolff (600 – 800 euros) , le Czar-Kina, dont le nom est emprunté au Tsar Nicolas II présent sur l’image (800 – 1 000 euros) ou le Bitter Secrestat, « plus ancien des apéritifs à la gentiane » selon l’affiche illustrée par Robys (800 – 1 000 euros). Et côté meubles, une glacière tireuse à bière Bock Atlantique ornée d’une plaque de marbre gravée en façade (800 – 1 000 euros).

 

Toni-Kola, « Vin Apéritif à la Kola ». Affiche lithographiée illustrée de 2 Perroquets. Signée Robys (Robert Wolff 1905-1995). Datée 1935, Création Marbeuf, Légers défauts. 129 x 198,9cm. Estimée entre 600 et 800 euros.

 

« Du fait de la grande quantité de copies qui circulent, le marché des pyrogènes est en revanche vraiment à la peine aujourd’hui, regrette Frédéric Dufetelle, qui propose des estimations prudentes de 80 à 100 euros pour un modèle Rhum Saint-James ou un Lilet Quinquina.» Seuls les modèles vantant les boissons anisées conservent de l’intérêt, ils rejoignent ainsi des collections autour de ce thème. « Le bistrot est un thème toujours très prisé dans l’art publicitaire, analyse Frédéric Dufetelle. Mais les prix des belles pièces sont élevés, ce qui peut décourager les jeunes qui se tournent souvent vers l’univers du garage, très en vogue actuellement ».

Enchérir | Suivez la vente d’art publicitaire le 23 avril en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des œuvres de Street art en vente à Vannes

Le 22 juin 2022 | Mis à jour le 22 juin 2022

Berthet One, Pakone, Léo & Steph, Tito / Mulk… Une trentaine de Street artistes seront réunis le 25 juin à Vannes à l’occasion d’une vente aux enchères d’art urbain organisée […]

Les broderies royales espagnoles de la collection Fruman

Le 17 juin 2022 | Mis à jour le 17 juin 2022

A l’occasion de leur vente de prestige annuelle, la maison Rouillac dévoilera le 19 juin au Château d’Artigny à Montbazon un ensemble de broderies anciennes provenant de la collection Fruman, […]