Le 17 septembre 2020 | Mis à jour le 17 septembre 2020

Les enchères en musique

par Clémentine Pomeau-Peyre

Gratter quelques accords de guitare, pianoter un refrain, empoigner un archet ou encore se mettre sérieusement à l’accordéon : la rentrée est souvent synonyme de bonnes résolutions à mettre en musique. Les musiciens en devenir ont tout intérêt à regarder du côté des ventes aux enchères pour dénicher leur instruments.

 

Première possibilité : les ventes des Crédits Municipaux. Parmi les objets gagés par leurs anciens propriétaires figurent en effet souvent des classiques. A Bordeaux, Maxence Mazzoni propose ainsi le 18 septembre prochain une trompette (250-350 euros), deux saxophones (350-500 euros), un violon (300-400 euros) et un violoncelle (400-500 euros), tous en bon état avec des défauts d’usages. Autre possibilité : guetter les ventes courantes, nourries par les successions. Il n’est pas rare qu’un ou deux instruments figurent dans la liste des lots. Les pianos sont assez courants, mais il vaut mieux choisir une vente proche géographiquement, le transport peut se révéler onéreux…

Philippe Thonier, de l’étude des Andelys, a programmé un ensemble plus ambitieux. « Il s’agit de la succession d’un organiste, très amateur d’instruments, qui s’était aménagé un salon de musique dans son sous-sol. Nous mettons donc en vente des pianos droit et demi-queue, des clavecins, des pianoforte, un harmonium à tuyau de marque Kasriel, des accordéons, une cithare…« , précise le commissaire-priseur, ajoutant qu’il s’agira d’une vente sur place le 1er octobre. Autre vente sur place qui sera peut être l’occasion d’une bonne affaire, le 22 septembre l’étude Rois et Vauprès propose un piano Pleyel et une guitare Yamaha estimés à moins de 60 euros. Signalons également deux ventes en préparation : le 17 novembre, des instruments de musique à Lyon, par l’étude de Baecque, et le 27 novembre, des guitares acoustiques et électriques, instruments du quatuor et instruments à vents, cuivres et bois chez Boisgirard et Antonini à Nice.

Enchérir | Notez les mots-clés « piano », « guitare », « violon », « violoncelle » pour suivre les prochaines ventes sur interencheres.com

 

Piano 1/2 queue Pleyel en bois noirci et bois peint, le plateau abattant à décor d’une scène de personnages dans un paysage. Haut. 94 – Larg. 134 – Prof. 193 cm. Estimation : 400 – 500 euros.

 

Vichy Enchères : des ventes d’instruments de musique réputées à l’international

Mais ce tour d’horizon ne peut bien sûr être complet sans évoquer les ventes de l’étude d’Etienne Laurent, spécialiste de ce domaine depuis les années 1980. Six ventes d’instruments de musique sont programmées à Vichy d’ici la fin de l’année. Une année comme toute classique, puisqu’entre 12 et 15 ventes de ce type ont lieu chaque année. Instruments du quatuor les 23 et 24 septembre, instruments à vent et cordes pincées le 7 novembre, violons et archets d’étude les 1er et 2 décembre, et enfin violons et archets des grand maîtres le 3 décembre. « Ces ventes sont organisées en fonction de la qualité des instruments : le 23 septembre, ce sont des violons d’entrée de gamme, qui sont de marques connues comme Mirecourt, ils sont estimés pour la plupart autour de 400 à 500 euros, détaille Etienne Laurent, le 24, il s’agit de violons de luthiers dont l’estimation est plutôt autour de 1 500 à 2 000 euros ». A savoir qu’un luthier réalise entre 400 et 500 violons dans sa vie (en moyenne). Il précise : « Nous avons une clientèle pour chaque type d’instrument, et qu’il s’agisse de pièces courantes ou vraiment très rares, tous ces violons se retrouvent au final dans les mains d’un musicien. Ils ne sont pas collectionnés dans un coffre. »

A lire aussi | Etienne Laurent, un commissaire-priseur spécialisé dans les instruments de musique

 

Aujourd’hui, le musicien est plutôt Chinois, Coréen ou Taïwanais, et il cherche un instrument ancien : « Un violon s’améliore avec le temps, le bois sonne mieux, mais les Asiatiques n’ont pas de longue tradition de fabrication de violons, c’est la raison pour laquelle ils viennent chercher leurs instruments en France ». Environ 70% des pièces proposées par l’étude Laurent partent donc à l’étranger. Outre sa spécialité d’instruments du quatuor, Vichy Enchères a également programmé pour le 7 novembre une vente « orchestrale » : harpes, tubas, saxophones, guitares sèches et guitares électriques, pianos… Et l’année se conclut traditionnellement pour le commissaire-priseur par la vente « top du top, avec les plus belles pièces, les violons et archets des grands maîtres« .

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un dessin inédit du Bernin découvert à Compiègne

Le 1 mars 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

Quelques mois après l’adjudication record à 24,2 millions d’euros d’un panneau du peintre primitif italien Cimabue, la maison Actéon présentera aux enchères le 20 mars une sanguine inédite du Bernin. […]

Expertise : un fauteuil Louis XV estampillé de Père Gourdin

Le 24 février 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

L’estampille de Jean Gourdin, dit Père Gourdin, est le signe d’un art menuisier français d’excellence. Jacques Dubarry de Lassale décrypte les particularités de ces sièges remarquables à travers l’expertise d’un […]