Le 6 août 2021 | Mis à jour le 2 septembre 2021

Un manuscrit persan du XVIe siècle vendu 150 000 euros à Cherbourg

par Diane Zorzi

Un manuscrit persan du XVIe siècle s’est envolé à 150 000 euros le 1er août à Cherbourg. Son propriétaire l’avait apporté par hasard lors d’une journée d’expertise gratuite, ignorant qu’il renfermait un récit fondateur de la culture iranienne enluminé de vingt miniatures, témoignant des plus belles heures de l’art safavide.

 

En confiant son manuscrit à Samuel Boscher, à l’occasion d’une journée d’expertise gratuite, cet habitant de la région de Cherboug ne se doutait pas que son ouvrage, qu’il s’apprêtait à jeter, s’envolerait quelques semaines plus tard à 150 000 euros (frais inclus). Il faut dire que l’exemplaire, bien que majestueux (37,5 cm de hauteur, 5,2 kg), a subi les affres du temps. Plusieurs pages manquent à l’appel et certaines arborent des déchirures, manques ou restaurations récentes. Mais le trésor qu’il renferme suffisait à attirer en nombre les amateurs d’art persan. Rassemblant 723 folios, l’ouvrage n’est autre qu’un manuscrit du Livre des Rois ou Shâhnâmeh enluminé de vingt miniatures en polychromie et or, d’un extrême raffinement. Il fut confectionné autour de 1590, au début du règne du shah Abbas Ier le Grand qui marqua l’apogée de l’art safavide.

 

Extrait du grand manuscrit persan sur papier, Shâhnâma de Ferdawsi (décédé en 1020), 723 folios, 22 lignes de texte à l’encre noire en écriture nasta’liq sur quatre colonnes, et quelques pages de texte en oblique, avec des bordures vert, doré et orange, et des encadrements de filets vert, doré, orange, violet et bleu. Le texte est illustré de 20 miniatures peintes en polychromie et or, et en comportait 30 à l’origine. Iran, période safavide, Chiraz, vers 1590-1600 Dim. : 37,5 x 25 cm ; Surface écrite : 23 x 13,5 cm ; Epaisseur : 9,5 cm ; Emboîtage : 39 x 27 x 10 cm ; Poids : 5,200 kg. Adjugé 150 000 euros (frais inclus) par Samuel Boscher le 1er août à Cherbourg. 

 

Un récit fondateur de la culture iranienne

Ecrit autour de l’an mille par Ferdowsi, Le Livre des Rois conte, à travers quelques cent mille vers mêlant le mythe au fait historique, l’épopée de la civilisation iranienne, depuis la création du monde jusqu’à la conquête arabe au VIIe siècle. Après plus de deux siècles de soumission aux dynasties arabes, le poète redonnait vie à cette haute civilisation, aux origines antiques, exaltant la langue persane tombée en désuétude avec la chute des Sassanides. Ferdowsi consacra plus de trente années de sa vie à ce récit fondateur de la culture iranienne qui éduque encore aujourd’hui la jeunesse de la Perse moderne. De ce texte fleurissent maints manuscrits au fil des siècles, dont certains agrémentés de miniatures peintes par les plus grands artistes iraniens, à l’instar de cet exemplaire réalisé autour de 1590, à l’apogée de l’époque des Safavides. 

 

Extrait du grand manuscrit persan sur papier, Shâhnâma, adjugé 150 000 euros à Cherbourg. 

 

Les plus belles heures de l’art safavide

Avec l’émergence de la dynastie des Safavides en 1501, la Perse connaît deux siècles de grandeur que le règne du shah Abbas Ier le Grand (1587-1628) porte à son plein épanouissement. Après les Seldjoukides, les Mongols et les Timourides, tous des souverains étrangers et sunnites, l’arrivée de gouvernants autochtones et chiites insuffle un nouvel élan qui se manifeste en particulier dans les domaines religieux, culturels et artistiques. Dans les ateliers de peinture fleurissent parmi les plus beaux témoignages de la miniature persane, marquée dès lors par un style plus réaliste et expressif. Si quelques éléments évoquent le style de Qazvin, la plupart des miniatures de notre ouvrage peuvent être rattachées à l’école de Chiraz, l’un des trois centres de miniature les plus influents de l’époque en Iran, avec Tabriz et Herat. Autant d’éléments qui auguraient une adjudication bien supérieure à l’estimation fixée prudemment entre 8 000 et 15 000 euros.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des cabriolets des années 1960 en vente à Saint-Etienne

Le 10 septembre 2021 | Mis à jour le 16 septembre 2021

Une sélection de grands classiques de l’automobile des années 1960 sera présentée aux enchères le 18 septembre à Saint-Etienne. Au programme : Chevrolet Corvette, Mercedes Pagode, Renault Floride…

Raymond Guidot, précurseur du design industriel

Le 10 septembre 2021 | Mis à jour le 20 septembre 2021

Des compositions monumentales, des tableaux et des pièces de mobilier imaginés par le précurseur de l’esthétique industrielle, Raymond Guidot, seront réunis sous le marteau de Valérie Régis le 27 septembre […]