Le 9 décembre 2022 | Mis à jour le 9 décembre 2022

Un tableau d’Henri-Edmond Cross en Méditerranée aux enchères à Brest

par Magazine des enchères

Plus de 500 tableaux modernes et issus des écoles bretonnes seront dispersés aux enchères par la maison Thierry-Lannon jusqu’au 10 décembre à Brest. Parmi les pièces maîtresses de la vente, une toile d’Henri-Edmond Cross estimée à plus de 150 000 euros dévoile en un style pointilliste une vue des côtes méditerranéennes.

 

La vente organisée par Philippe Lannon à Brest jusqu’au 10 décembre rend notamment hommage aux paysages marins traités par les écoles bretonnes du XIXe siècle et les artistes modernes. Plus de cinq cents tableaux font la part belle à la lumière des côtes du Finistère et à ses populations rurales vêtues de leurs plus beaux atours. Mais c’est une vue de la Méditerranée que donne à voir l’une des œuvres maîtresses de la vente : un Retour de baignage pointilliste peint en 1906 par Henri-Edmond Cross (1856-1910) et estimé entre 150 000 et 200 000 euros. 

 

Un Retour de baignade pointilliste d’Henri-Edmond Cross

Henri-Edmond Cross se forme à Lille, mais sa fascination pour le Midi le conduit à rejoindre en 1891 la côte varoise pour y dépeindre ses premières scènes de plage. Le peintre, d’abord proche des naturalistes, adopte au contact de la lumière éblouissante de la Méditerranée la touche pointilliste de Georges Seurat et Paul Signac, un procédé reposant sur la juxtaposition de petites tâches de couleur pures que l’œil du spectateur est censé mélanger par le seul truchement optique. « Proche de Paul Signac et de Théo van Rysselberghe, Henri-Edmond Cross adopte en 1891 l’esthétique néo-impressionniste qui avait été diffusée par son génial inventeur, Georges Seurat, détaille l’expert Eric Schoeller. Cross crée ainsi des tableaux hédonistes qui célèbrent la beauté des rivages de la Méditerranée et ressuscitent le mythe d’une Arcadie antique. Ses compositions, peuplées de jeunes femmes conversant à l’ombre de pins stylisés, préparent les premiers grands chefs-d’œuvre d’Henri Matisse (notamment Luxe, calme et volupté au musée d’Orsay) et confirment l’importance de son influence au début du XIXe siècle.» Avec ce Retour de baignade peint en 1906, Henri-Edmond Cross s’émancipe néanmoins déjà des codes du divisionnisme. « Après avoir été familier du pointillisme d’un Seurat, Cross s’en détache dans les années 1900. Son approche demeure toujours divisionniste mais avec un formalisme moins strict », précise l’expert.

 

Henri Edmond Cross (1856 – 1910), « Retour de baignade ». Huile sur toile signée en bas à droite datée 1906. 46 x 55 cm. Estimation : 150 000 – 200 000 euros.

 

Un tableau moderne annonçant l’abstraction

Dominé par des teintes lumineuses, le tableau invite à la rêverie, offrant la possibilité au spectateur d’imaginer les pensées de ces silhouettes effacées. Le tableau fait montre d’une grande maîtrise technique. « Dans cette superbe variation autour du thème des baigneurs, il recouvre la toile de pastilles colorées plus ou moins régulières qui révèlent les contours d’un paysage proche de l’abstraction, remarque Eric Schoeller. Seules les deux figures des baigneurs, habilement délimitées d’un trait dansant, viennent distraire les riches harmonies de cette éclatante symphonie maritime. Le lyrisme de la touche, très maîtrisé, multiplie les passages de couleurs entre les différents bleus, piquetés de jaunes et de roses, ou les verts scintillants de la mer. Ode à la nature, ode à la joie de vivre, tout l’art de Cross est contenu dans cette toile qui magnifie le bonheur de peindre.» L’essor des loisirs balnéaires au XIXe siècle trouve en cette symphonie colorée une ultime représentation poétique.

Enchérir | Suivez les ventes de tableaux modernes et des écoles bretonnes les 9 et 10 décembre en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

De rares alguiers du XIXe siècle aux enchères à Brest

Le 3 février 2023 | Mis à jour le 3 février 2023

La phycologie sera à l’honneur lors de la vente aux enchères organisée par Yves Cosquéric, en collaboration avec Tiphaine Le Grignou, le 7 février à Brest. Trois ouvrages dédiés à […]