Le 5 janvier 2021 | Mis à jour le 22 janvier 2021

Un violoncelle Gagliano et une toile de Leonora Carrington adjugés jusqu’à 868 000 euros : retour sur les résultats du mois de décembre

par Interencheres

Un violoncelle Gagliano à 868 000 euros, une toile de Leonora Carrington à 698 500 euros, un bas-relief de Leonhard Kern à 280 250 euros, une paire de boîtes en laque Qianlong à 256 000 euros… Retour sur les plus beaux résultats du mois de décembre 2020.

 

Le 3 décembre à Vichy, Etienne Laurent ouvrait les festivités avec une adjudication à 698 500 euros (frais compris) obtenue pour un exceptionnel violoncelle de Gennaro Gagliano. Réalisé à Naples probablement en 1756, l’instrument affichait une illustre provenance : il passa entre les mains du chef d’orchestre et violoncelliste anglais, Sir John Barbirolli (1899-1970). Le même jour à Saint-Etienne, un bas-relief en ivoire du XVIIe siècle pulvérisait son estimation, fixée entre 8 000 et 10 000 euros, trouvant preneur à 280 250 euros, sous le marteau d’Agnès Carlier. Découvert lors d’un inventaire, ce chef-d’œuvre inédit sur le marché aurait été exécuté autour de 1615-1620 par Leonhard Kern, l’un des plus grands sculpteurs allemands du XVIIe siècle. 

 

Une lampe grand-échassier de Lalanne adjugée à 163 680 euros

le 5 décembre, sous le marteau d’Aymeric et Philippe Rouillac, à l’occasion de la quatrième édition de leur vente annuelle « arts + design », organisée avec le CCC OD de Tours, une lampe grand-échassier de François-Xavier Lalanne (1927-2008) s’est envolée à 163 680 euros. Exécutée autour de 1990, cette lampe aux couleurs et matières chaleureuses, mêlant un cuivre à patine rouge à un bronze doré et un verre sablé, révélait tout le génie du créateur qui, avec son épouse Claude Lalanne (1925-2019), sut apprivoiser un bestiaire composé de moutons, oiseaux, crocodiles, babouins ou hippopotames, pour le décliner en objets autant fonctionnels qu’artistiques. 

 

Un paysage de l’entourage de Patinir adjugé en live à 138 306 euros

Le 10 décembre à Angers, un paysage exceptionnel du XVIe siècle a trouvé preneur sur le live d’Interencheres à 138 306 euros, lors d’une vente organisée par Xavier de la Perraudière et Florian d’Oysonville. Dévoilant un paysage imaginaire, dans la lignée du maître flamand Joachim Patinir, il a été acheté par un enchérisseur français.

 

Des boîtes en laque et un plateau en émaux cloisonnés Qianlong adjugés jusqu’à 256 000 euros

En cette fin d’année, le marché des arts asiatiques, rythmé par plusieurs enchères multimillionnaires en 2020, a confirmé son dynamisme. Le 10 décembre à Paris, une rare paire de boîtes en laque d’époque Qianlong (1736-1795) s’est envolée à 256 000 euros, sous le marteau d’Olivier Doutrebente, tandis que deux jours plus tard, à l’Hôtel des ventes de Montpellier, un plateaux en émaux cloisonnés de la même époque décuplait son estimation, trouvant preneur à 136 400 euros. 

 

Une toile de Leonora Carrington adjugée à 698 500 euros

Le 15 décembre à Paris, Rémy Le Fur a enregistré l’une des plus hautes adjudications de l’année 2020, avec Le Repas de Lord Candlestick de l’artiste et romancière mexicaine d’origine anglaise, Leonora Carrington (1917-2011). Adjugée à 698 500 euros, cette toile peinte en 1938 fut exposée notamment à la Galerie Robert d’Amsterdam, à la Serpentine Gallery de Londres et au Muséo del Arte Contemporaneo de Monterrey.

 

Une plaque Chocolat Menier adjugée à 53 680 euros

Enfin, le 19 décembre à Nantes, un rare exemplaire d’une plaque émaillée Chocolat Menier s’est envolé à 53 680 euros, sous le marteau de Philippe Kaczorowski. Cette image iconique fut réalisée autour de 1929, à un moment où la marque Menier, en vue de l’exposition coloniale de 1931, souhaitait dynamiser son graphisme en se dotant d’une image plus novatrice et dans l’air du temps. De ce modèle, produit durant une très courte période, seule une dizaine de plaques en émail japy en version étroite sont connues à ce jour.

 

Découvrez notre sélection des résultats du mois de décembre 2020 dans notre galerie en image ci-dessous. Tous les prix de la galerie sont indiqués hors frais de vente. 

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : un fauteuil Louis XV estampillé de Père Gourdin

Le 24 février 2021 | Mis à jour le 24 février 2021

L’estampille de Jean Gourdin, dit Père Gourdin, est le signe d’un art menuisier français d’excellence. Jacques Dubarry de Lassale décrypte les particularités de ces sièges remarquables à travers l’expertise d’un […]