Le 12 mai 2021 | Mis à jour le 20 mai 2021

Une gouache indienne du XIXe siècle aux enchères à Besançon

par Interencheres

Un chef-d’œuvre du peintre indien Bishan Singh sera présenté aux enchères le 17 juin à Besançon. Daté du XIXe siècle, il représente le Temple d’Or d’Amritsar, lieu sacré emblématique du sikhisme.

 

Peintre indien de la seconde moitié du XIXe siècle, Bishan Singh (1836-1900) est réputé pour ses compositions foisonnantes aux couleurs éclatantes. Originaire de la ville d’Amritsar, au nord-ouest de l’État du Pendjab, il est issu d’une famille d’artistes actifs dans le nord de l’Inde et de l’actuel Pakistan. Il se forme notamment au Temple d’Or, dont les peintres de sa famille ont réalisé les décors muraux. Son style séduit rapidement ses contemporains puisqu’il remporte le prix de peinture de la Punjab Exhibition of Arts and Crafts de Lahore en 1864. La gouache qui sera mise aux enchères le 17 juin, expertisée par le Cabinet MC David assisté de Camille Celier et Romain Pingannaud, est typique du style de Bishan Singh, connu pour ses scènes rituelles foisonnantes de détails.

 

Une animation liturgique autour du Temple d’Or

La gouache donne à voir le bassin sacré du Temple d’Or, autour duquel évoluent de multiples personnages, s’adonnant à des scènes liturgiques et activités de la vie quotidienne. En arrière-plan, la géométrie des dômes et tours d’Amritsar rythme la composition. A gauche, trois personnages aux cheveux teints au henné préparent une boisson sacramentelle. Près d’eux, un copiste écrit sur un long parchemin, tandis qu’à droite un sikh souffle un shanka dans une conque, geste propre à renforcer la santé mentale, physique et spirituelle. Plusieurs personnages nagent dans les eaux du bassin, et d’autres font leurs ablutions. Ces gestes sont décrits par le peintre Bishan Singh avec une grande minutie. Un soin particulier est apporté à l’évocation des reflets de l’architecture et de la végétation dans les eaux du bassin sacré, ainsi qu’à la représentation du Temple d’Or, « l’Illustre Temple de Dieu ». Le chatoiement des couleurs confère à la scène une atmosphère particulière, empreinte de poésie.

 

 

Une gouache rare estimée à plus de 20 000 euros

Les œuvres de Bishan Singh figurent aujourd’hui au sein de prestigieuses collections muséales et privées. A Paris, le musée national des arts asiatiques – Guimet conserve une peinture réalisée en 1874 figurant un atelier de tissage de châles du Cachemire. Ici aussi, l’habileté de Bishan Singh à retranscrire finement les détails donne à la peinture une dimension didactique, dans une éclatante profusion de couleurs chatoyantes. Les peintures de Bishan Singh sont rares sur le marché. Deux autres compositions, dévoilant des vues de Srinagar, avaient été mises aux enchères à Londres en 2015. La raisonnable estimation de la gouache de Grenoble, comprise entre 20 000 et 30 000 euros, pourrait ainsi être dépassée, d’autant que Scènes de vie au Harmandir Sahib, le Temple d’Or d’Amritsar serait l’unique représentation aujourd’hui connue du Temple d’Or par Bishan Singh. Notons enfin qu’une seconde œuvre de Bishan Singh, aux dimensions plus modestes et estimée entre 6 000 et 8 000 euros, sera également offerte à la vente à Besançon.

Enchérir | Consultez les œuvres mises en vente le 17 juin à Besançon

 

Haut de page

Vous aimerez aussi