Le 24 janvier 2024 | Mis à jour le 25 janvier 2024

Une rare nature morte de Tadé Makowski aux enchères près de Rennes

par Magazine des enchères

Le 27 janvier à Vezin-le-Coquet, près de Rennes, la maison Ouest Enchères Publiques dispersera un florilège de tableaux modernes, dont une toile du peintre polonais Józef Tadeusz Makowski, l’une des rares natures mortes de sa période pastel.

 

Membre polonais de la première École de Paris, Józef Tadeusz Makowski (1882-1932), dit Tadé Makowski, ne s’invite qu’à de rares occasions sur le marché de l’art français, et les quelques œuvres mises à l’encan sont davantage des paysages ou des œuvres issues de sa période cubiste. La vente de l’une de ses natures mortes, datée entre 1916 et 1920, devrait ainsi particulièrement attiser la curiosité des amateurs. Celle-ci, un Bouquet de roses dans un vase, estimé de 10 000 à 15 000 euros, sera présentée aux enchères le 27 janvier à Vezin-le-Coquet, aux côtés d’une charmante vue sur Paris, les quais de la Seine, Notre-Dame de Paris signée Maximilien Luce (18 000 – 22 000 euros) et d’un Paysage à l’arbre aux tons mordorés envoûtants de José Mingret (5 000 – 6 000 euros). 

 

Tadeusz Józef MAKOWSKI (1882-1932) Bouquet de roses dans un vase, vers 1916-1920. Huile sur toile signée en bas à droite, contresignée et titrée au dos : Roses. Estimation : 10 000 – 15 000 euros.

 

Une production rare dans l’œuvre de Makowski

Formé à l’Académie des beaux-arts de Cracovie, Makowski s’installe à Paris à l’automne 1908, où il fréquente le groupe des cubistes de Montparnasse. S’il se fait une place sur la scène parisienne, exposant notamment au Salon des indépendants de 1913, il quitte Paris pour la Bretagne, invité par le peintre polonais Wladyslaw Slewinski alors que débute la Première Guerre mondiale. « S‘il est inspiré d’abord par l’œuvre de Puvis de Chavanne, puis le cubisme, il renoue en Bretagne avec la nature, en regardant attentivement la peinture flamande et hollandaise, le folklore polonais, le réalisme naïf », détaille le commissaire-priseur Pierre-Guillaume Klein.

A cette époque, Makowski livre de nombreux paysages, mais également des natures mortes et des bouquets de fleurs aux tons pastels. « Il peint ces sujets sur des toiles aux formats allongés, et dans une gamme de couleurs claires et douces : des blancs colorés, des beiges et des verts clairs ». Autant de teintes qui caractérisent ses Fleurs de champs avec épis (1916, Musée national de Cracovie), ou encore ses Iris dans un vase blanc (ca. 1920, Musée national de Varsovie). « Notre Bouquet de roses dans un vase s’inscrit dans cette série de bouquets dans des vases hauts, à la fois simples et décoratifs », précise le commissaire-priseur. Ces œuvres, peintes entre la fin des années 1910 et le début des années 1920, précèdent les travaux cubistes que l’artiste initie en 1927, au sein de scènes de genre et portraits d’enfants ou travailleurs. Une parenthèse poétique d’une grande douceur… 

Enchérir | Suivez la vente de tableaux, sculptures et mobilier le 27 janvier en live sur interencheres. com 

 

 

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

25 ans de ventes Michelin à Clermont-Ferrand

Le 16 juillet 2024 | Mis à jour le 16 juillet 2024

Les 19 et 20 juillet à Clermont-Ferrand, la maison Vassy & Courtadon accueillera la 25e édition de sa vente Michelin. Retour sur un parcours sans faute, suivez les guides !

Albert Clouard, le nabi clandestin aux enchères à Brest

Le 12 juillet 2024 | Mis à jour le 12 juillet 2024

A l’occasion de sa vente annuelle dédiée aux écoles bretonnes et à l’art moderne, la maison Thierry-Lannon & Associés dévoilera aux enchères le 20 juillet à Brest une toile réalisée […]

Jeux Olympiques : à vos marques, prêts, enchérissez !

Le 10 juillet 2024 | Mis à jour le 10 juillet 2024

Il n’est pas nécessaire d’être sportif de haut niveau pour participer aux nombreuses ventes aux enchères organisées ce mois-ci autour des thèmes du sport et des olympiades. Le point sur […]