Le 7 décembre 2023 | Mis à jour le 14 mars 2024

Un musée de la radio aux enchères à Reims

par Magazine des enchères

Les collections du Musée de la radio fondé par Marcel Cocset seront dispersées aux enchères à Reims. Le 9 décembre, une première vente retrace la grande histoire de la radio, du XIXe siècle avec la TSF aux postes radio de la Résistance et transistors des années 1950.   

 

[Mise à jour, 11 décembre] Le poste de batterie, dit piano à 7 lampes, des Etablissements Ducretet a été adjugé 25 010 euros (frais inclus) tandis que le Microdion moduladyne d’Horace Hurm changeait de main pour 15 250 euros. 

 

Collectionneur chevronné, Marcel Cocset, décédé en 2004, a rassemblé au cours de sa vie plus de 1200 pièces, constituant un véritable musée de la Radio à Cernay-lès-Reims. Cette collection, considérée comme l’une des plus importantes en France, retrace l’histoire de la radio, de la télégraphie du XIXe siècle jusqu’au transistor des années 1950. Un ensemble de plus de 1200 pièces dont ses héritiers se séparent avec une première vente de quelque 300 lots, le 9 décembre organisée de concert par Ies commissaires-priseurs d’Ivoire Reims et de la Galerie de Chartres.

 

Aux origines de la radio 

A la fin du XIXe siècle, les inventions se succèdent en matière de télécommunication. Alors que Hertz révèle l’existence des ondes électromagnétiques, Popov invente l’antenne et Branly découvre les propriétés des radioconducteurs, donnant naissance au cohéreur et à la radio. Forts de ces innovations, Marconi et Ducretet réalisent les premières liaisons en TSF (Télégraphie Sans Fil), permettant d’écrire à distance à l’aide des ondes électromagnétiques.

 

La TSF, du militaire au civil

Avec la Première Guerre mondiale, les recherches s’intensifient avec une visée militaire. La TSF se miniaturise sous l’impulsion d’Horace Hurm qui crée le premier modèle portatif à lampes pour amateur. “Des amateurs néanmoins fortunés puisque le prix d’un appareil était plus élevé à l’époque que celui d’une voiture de grand luxe. Il faudra attendre les années 30 pour assister à la démocratisation de la TSF”, précise Pascal Maiche, commissaire-priseur au sein de la Galerie de Chartres. Des Établissements Ducretet, la vente compte pour pièce maîtresse un rare poste de batterie, dit piano, à 7 lampes et 3 selfs, daté de 1926 (estimé entre 8 000 et 12 000 euros). 

Avec la naissance juridique de la radiodiffusion, initiée par le décret du 24 novembre 1923, la TSF prend un nouvel élan et pénètre les foyers. Lucien Lévy, alors chef de laboratoire de la Tour Eiffel, réalise en 1916 le premier poste émetteur de téléphonie sans fil installé sur la Dame de fer, avant de développer une gamme de récepteurs permettant de capter toutes les émissions européennes. Naît alors l’Audionette, un modèle modulable révolutionnaire doté de 10 lampes et permettant d’augmenter la puissance de réception du poste. A la vente, un modèle de 1924 est estimé entre 5 000 et 7 000 euros. Dans les années 1930, la miniaturisation et la production industrielle s’accélèrent. Au catalogue figure l’un des plus petits postes à lampe : un poste miniature en bakélite modèle Kadette haut de 13 centimètres (200-300 euros).

 

 

De la résistance au transistor, les dernières heures des radios françaises

Avec la Seconde Guerre mondiale, la radio est le témoin, et acteur, privilégié de la Résistance. A la vente, une valise de 1942, type BMKII, en livre un témoignage émouvant. Elle camoufle un appareil compact qui fut fabriqué en Grande Bretagne avant d’être parachuté dans l’Europe occupée. Celui-ci devait émettre de manière très brève, afin de ne pas être localisé par l’ennemi. Ces modèles chargés d’Histoire sont très recherchés des collectionneurs. 

Le Musée de Marcel Cocset témoigne enfin des dernières heures des radios françaises. Dans les années 1950, les lampes sont remplacées par des pièces miniatures, les transistors. Ces postes radios constituent les dernières fabrications françaises, les Japonais s’emparant du marché la décennie suivante, ainsi qu’ils le firent pour la photographie.

Enchérir | Suivre la vente de la collection de Marcel Cocset sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Le flipper, du bistrot aux salles des ventes

Le 20 mai 2024 | Mis à jour le 20 mai 2024

Emblèmes de la culture populaire, les flippers se sont faits une place dans les ventes aux enchères, alimentant un marché dynamique, composé aussi bien de collectionneurs et joueurs, que d’amateurs […]