Le 24 avril 2024 | Mis à jour le 24 avril 2024

Des automobiles rares des années 1960 aux enchères à Tours

par Magazine des enchères

Des automobiles rares des années 1960 seront présentées aux enchères le 27 avril à Tours, à l’occasion d’une vente fleuve dédiée aux véhicules de collection et objets d’Automobilia. Au programme, une Maserati Quattroporte de première génération, une Mercedes Classe G Brabus, une Citroën Méhari et une Motobécane d’avant-guerre.

 

La Maserati Quattroporte, avec ses lignes épurées et son aérodynamisme de pointe, est à l’origine du concept de limousine de sport qui a fait plus tard les beaux jours des constructeurs allemands. Cette berline de luxe, produite à moins de 1 000 unités, séduisit de grands noms, tels que Virna Lisi, Marcello Mastroianni, Peter Ustinov, le prince Rainier de Monaco et même Léonid Brejnev. Elle a d’abord été équipée d’un essieu De Dion plus sophistiqué que l’essieu rigide installé par la suite. L’une de ces premières séries produites à seulement 165 unités sera présentée aux enchères le 27 avril à l’Hôtel des ventes Giraudeau à Tours. Ce modèle sorti en 1963, soit lors de la première année de production, a été équipé en 1975 par Maserati à l’usine de Modène du V8 4,7 litres proposé en option à partir de 1966. Un chef d’œuvre de l’artisanat automobile italien qui, s’il nécessite de nombreux travaux, affiche une estimation très attractive, comprise entre 25 000 et 30 000 euros.

 

Maserati Quattroporte, 2CV AZ, Mercedes Classe G…

Au catalogue de la vente Giraudeau figurent de nombreuses automobiles rares des années 1960. Citons la AC Greyhound à moteur six cylindres en ligne Bristol de 1961. Produit entre 1959 et 1963 à seulement 83 exemplaires, ce coupé a été élaboré sur la base du coupé Aceca, lui-même dérivé du célèbre roadster Ace. Le modèle proposé à la vente est équipé, en plus du moteur Bristol 2 litres six cylindres, de trois carburateurs Weber, et dispose d’un historique complet (50 000 – 60 000 euros).

La vente compte en outre de grands classiques automobiles, à commencer par une 2CV AZ de 1959 ayant appartenu à la même famille depuis son achat (8 000 – 10 000 euros). Plus rare, mais tout aussi populaire, une Mini Moke de 1968 a quant à elle fait l’objet d’une rénovation complète en 2022 (22 000 – 28 000 euros). Dans un tout autre genre, une Mercedes Classe G 500 V8 de 2006 dotée du kit carrosserie Brabus, comptant 153 417 km au compteur, sera l’occasion de profiter de ce modèle dont les lignes ont à peine changé en 40 ans pour une fraction du prix neuf (25 000 – 35 000 euros). A noter également un grand nombre de motos, de petite cylindrée anciennes, ainsi que des objets d’Automobilia.

Enchérir | Suivez la vente de véhicules de collection et Automobilia le 27 avril en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi