Le 20 mai 2021 | Mis à jour le 20 mai 2021

Des cabriolets des années 1960 aux enchères à Brest

par Interencheres

Le 27 mai à Brest, la maison Thierry-Lannon et Associés dispersera un ensemble de cabriolets des années 1960, dont une Peugeot 404 et une Mercedes Pagode estimées jusqu’à 110 000 euros. La vente présentera également une Renault AX de 1911 qui a bénéficié d’une restauration ancienne soignée. 

 

La collaboration entre Peugeot et Pininfarina a certes été à l’origine de nombreux modèles de la marque au Lion, mais elle a également permis la rencontre entre la grande série et le « fait main » à l’italienne. En témoigne la Peugeot 404 cabriolet qui fut produite à seulement 10387 exemplaires, soit 0,3 % du total de la production du modèle. Il faut dire qu’elle était en partie produite en Italie, chez le carrossier, ce qui se perçoit par ses nombreux détails d’un style exquis. Dès lors, trouver un aussi bel exemplaire que celui de 1967 qui sera proposé à la vente le 27 mai n’est pas courant (estimé entre 20 000 et 25 000 euros). Il s’agit de l’un des derniers modèles encore dotés de la mécanique à injection de 96 chevaux, la plus puissante jamais montée en série sur la 404. Elle nécessite une petite révision mais se présente dans un très bel état, tout comme la Mercedes 280 SL Pagode de 1968 proposée à ses côtés (estimée entre 90 000 et 110 000 euros). Cette grande classique a bénéficié d’une restauration intégrale nécessitant plus de 4000 heures de travail !

 

 

Une Renault AX de 1911

Les cabriolets de prestige seront accompagnés lors de cette vacation d’une Citroën 2CV de 1967 dans sa version Azam et dans un beau jus d’origine (estimée entre 5 000 et 6 000 euros). Elle tient compagnie à deux modèles beaucoup plus anciens de la marque aux chevrons, une Citroën 5HP des années 1920 (estimée entre 8 000 et 10 000 euros) et une Citroën B10 de 1925 (estimée entre 10 000 et 12 000 euros), toutes deux dans un bel état. Enfin, la vente accueille également un véritable ancêtre, une Renault AX de 1911 qui a bénéficié d’une restauration ancienne soignée (estimée entre 20 000 et 25 000 euros). Les amateurs de deux roues auront quant à eux le choix entre deux Vespa à restaurer, un Solex en bel état et une Motobécane nécessitant des soins. Enfin, une grande enseigne Talbot, une plaque émaillée Esso et un bibendum Michelin de grande taille rejoindront à cette occasion le garage d’un passionné.

Enchérir | Découvrez les véhicules en vente le 27 mai à Brest

 

Haut de page

Vous aimerez aussi