Le 24 septembre 2019 | Mis à jour le 24 septembre 2019

La Delahaye de Borsalino, une Mercedes Unimog… des camions de pompiers et voitures mythiques aux enchères à Saint-Cyr-sur-Loire

par Interencheres

Si vous avez gardé votre âme d’enfant et que vous vibrez toujours à la vue d’un camion de pompiers, précipitez-vous dimanche prochain en Indre-et-Loire : plus de vingt véhicules de marques variées seront dispersés aux côtés de belles classiques et d’intéressants lots automobilia.

 

Quel enfant n’a pas au moins une fois montré du doigt un camion pompier passant devant lui ? Spectacle son et lumière à lui tout seul, il a de quoi faire rêver ces chérubins… et certains adultes à jamais émerveillés. A Saint-Cyr-sur-Loire dimanche prochain, ce sont des modèles des années 40 aux années 70, ayant tous servi dans les casernes alentours, qui seront proposés aux enchères dimanche 29 septembre à l’Hôtel des ventes Giraudeau sous le marteau de maître Hugo Bensaïah. Ceux qui souhaitent les approcher pourront les admirer durant le week-end au parc de la Perraudière dans la même ville. Hotchkiss, GMC, Berliet, Mercedes Unimog ; motopompes, plateau de transport, citernes, fourgonnettes… Une variété impressionnante qui a de quoi attirer le collectionneur d’autant que la plupart d’entre eux sont complets et dotés de kilométrages très bas.

 

Mercedes Unimog 404. 1972. Camion de pompier motopompe, 6 cylindres essence, 4 roues motrices. 17175 km au compteur. Carte grise normale. A remettre en route, véhicule complet.. Estimation : 5 000 – 6 000 euros.

 

D’autres camions, civils cette fois, sont également au programme, dont certains très rares en France. C’est le cas du Fordson 7V de 1946 ou du Bedford J3 tous deux d’origine britannique. Tous ces camions sont estimés à moins de 10 000 euros : de belles occasions à saisir !

 

Fordson. 1946. Plateau ridelles bois, 4 cylindres essence. Véhicule anciennement affecté au transport de farine. Carte grise normale. A restaurer, véhicule complet. Estimation : 1 000 – 1 500 euros.

 

La Delahaye de Borsalino

Il n’y en aura pas que pour les amateurs de camions lors de cette vente. Des voitures classiques très originales seront également au programme. Le lot le plus remarquable est sans doute la Delahaye 148N carrossée par Autobineau, celle-là même qui participa au film Borsalino de Jacques Deray avec Alain Delon et Jean-Paul Belmondo. Malgré ce passé prestigieux, elle est estimée entre 20 000 et 30 000 euros.

 

Delahaye 148N. 1938. Carrosserie Autobineau. Historique connu, seulement 3 propriétaires. Véhicule à remettre en état, moteur non bloqué. Très saine. Carte grise normale. Voiture du film Borsalino (Film de Jacque Deray réalisé en 1970). Estimation : 20 000 – 30 000 euros.

 

Les amateurs d’avant-guerre pourront également se laisser séduire par la rare Rolland Pilain Torpedo de 1925 (estimée entre 18 000 et 20 000 euros) ou la Citroën 5 HP Type C3 de 1923 (estimée entre 8 000 et 10 000 euros), tous les deux en bel état mais à remettre en route.

 

Citroën 5 HP Type C3. 1923. Véhicule d’origine entièrement restauré par le Lycée Professionnel Albert Bayet en 1990 (on y joint les factures). N’a pas roulé depuis 10 ans, à remettre en route. Carte grise normale. Estimation : 8 000 – 10 000 euros.

 

Citons également la magnifique petite Fiat 1500 coupé Pininfarina (estimée entre 10 000 et 15 000 euros). L’occasion de s’offrir la haute couture italienne à petit prix !

 

Fiat 1500 coupé Pininfarina. 1965. Véhicule d’origine, dans son jus. Moteur 1500 tournant, véhicule roulant. Titre de circulation suisse, véhicule dédouané, dossier FFVE complet pour carte grise française de collection. Estimation : 10 000 – 15 000 euros.

 

Ceux qui préfèrent les cabriolets auront le choix parmi quatre Mercedes SL dont deux très recherchées 190 SL de 1955 et 1960 (estimées respectivement entre 50 000 et 70 000 euros , et entre 80 000 et 100 000 euros).

 

Mercedes 190 SL. 1955. Véhicule entièrement restauré, bon état de fonctionnement. Première mise en circulation le 31/01/1955. Titre de circulation suisse, véhicule dédouané, dossier FFVE complet pour carte grise française de collection. Estimation : 80 000 – 100 000 euros.

 

Les courageux pourront également s’offrir à petit prix deux modèles de marques mythique à restaurer : une Maserati Quattroporte III de 1982 (estimée entre 3 000 et 4000 euros) et une Rolls Royce Corniche de 1972 (estimée entre 15 000 et 20 000 euros).

 

Rolls Royce Corniche. 1972. Véhicule d’origine à restaurer. Première mise en circulation le 01/09/1972. Carte grise de collection. Importantes traces de corrosion. Véhicule vendu sans contrôle technique. Estimation : 15 000 – 20 000 euros.

 

Des roues de Ferrari

Les lots automobilia ne manquent pas d’intérêt puisqu’on pourra notamment s’y offrir deux jeux de roues de Ferrari 250 GT ou Dino. Il y aura même trois roues Borrani de Ferrari à vendre à l’unité, qui peuvent constituer des objets de décoration aussi originaux que mythiques. De nombreux phares à acétylène datant de la préhistoire automobile sont au programme, tout comme de très jolies trompes d’avertisseurs de la même époque. Enfin, de belles plaques émaillées de diverses marques d’équipementiers et de pétroliers automobiles susciteront l’intérêt des enchérisseurs tout comme des lots de livres rares consacrés à l’histoire des marques. Si vous ne pouvez pas vous rendre à Saint-Cyr-sur-Loire dimanche, vous pourrez vous connecter à Interencheres et enchérir en Live si l’un de ces lots vous fait de l’œil !

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les objets publicitaires vintage ont la cote

Le 4 mai 2021 | Mis à jour le 7 mai 2021

Plaques émaillées, cartons, objets de bistrot, affiches… La publicité a investi de nombreux supports tout au long du XXe siècle. Tour d’horizon d’un marché qui se renouvelle.