Le 28 avril 2021 | Mis à jour le 5 mai 2021

Une Alpine Fasa espagnole en vente dans le Maine-et-Loire

par Interencheres

L’un des aspects les plus étonnants de l’histoire d’Alpine s’incarne dans la production en Espagne de l’A110 sous licence par l’entreprise Fasa. Un rare modèle de 1971 sera proposé aux enchères le 9 mai près d’Angers.

 

Constructeur proche de l’artisanat, Alpine est néanmoins parvenu à vendre des licences de fabrication à des entreprises étrangères, en Bulgarie, au Brésil et en Espagne, grâce à des accords noués pour contourner les législations protectionnistes locales qui rendaient difficile voire impossible l’exportation de véhicules sur place. L’aventure espagnole du petit constructeur dieppois n’est pas anecdotique puisque la production d’A108 et d’A110 a perduré pendant près de quinze ans. L’A110 espagnole a même survécu un an après l’arrêt de la production des modèles français en 1977. C’est une Alpine Fasa A110 de 1971, estimée entre 79 000 et 89 000 euros et comptant seulement 37 250 km, qui passera sous le marteau des commissaires-priseurs Xavier Chauviré et Raphaël Courant le 9 mai prochain à Angers et en live sur Interencheres. Présenté dans un état d’origine exceptionnel et doté de son moteur 1300, le véhicule a même conservé son autoradio d’époque, particularité peu fréquente sur une Alpine.

 

 

Des automobiles de collection britanniques et américaines

Cette Alpine n’est pas la seule voiture remarquable de la vente, qui propose également un rarissime cabriolet Railton Fairmile de 1938. Modèle britannique produit sur un châssis de Hudson américaine, ce véhicule saura séduire les collectionneurs (estimé entre 28 000 et 36 000 euros). Les amateurs d’Américaines pourront aussi apprécier l’opulent coupé Chrysler Windsor de 1955, dont l’état remarquable témoigne de la qualité des productions du constructeur à l’époque (estimé entre 28 500 et 35 000 euros). Figurent également au programme de belles plaques émaillées, des Youngtimers récentes mais aussi de grandes classiques, parmi lesquelles une Mercedes 190 SL de 1959 parfaitement restaurée (estimée entre 97 000 et 122 000 euros).

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les objets publicitaires vintage ont la cote

Le 4 mai 2021 | Mis à jour le 7 mai 2021

Plaques émaillées, cartons, objets de bistrot, affiches… La publicité a investi de nombreux supports tout au long du XXe siècle. Tour d’horizon d’un marché qui se renouvelle.