Le 10 mars 2022 | Mis à jour le 10 mars 2022

Une collection de Renault 8 et un rare cabriolet Mercedes aux enchères en Touraine

par Magazine des enchères

Le 26 mars à Esvres-sur-Indre, en Touraine, 32 automobiles et 11 motos seront proposées aux enchères par l’Hôtel des ventes Giraudeau, dont une collection de Renault 8. Au programme, une Gordini et plusieurs modèles exotiques tels qu’un rare cabriolet Mercedes 220 et une Jensen Interceptor.

 

Populaire par excellence, la Renault 8 a connu de nombreuses versions dont certaines sont devenues particulièrement recherchées. Sept exemplaires seront vendus aux enchères le 26 mars par l’Hôtel des ventes Giraudeau à Esvres-sur-Indre, dont une Gordini 1100 de 1965. Bien que ce modèle soit moins performant que la 1300, il demeure plus rare et n’est autre que celui avec lequel cette lignée a démarré. L’exemplaire proposé en est une soigneuse reconstruction à partir d’éléments d’origine (25 000 – 30 000  euros). La vente propose également une reconstruction de 1300 (30 000 – 40 000 euros) à terminer. Ces automobiles sont accompagnées par une R8S, un modèle sportif à bas coût, authentique mais dont la restauration complète est à finaliser (5 000 – 6 000 euros). Toujours au chapitre des Renault 8, cette vacation comprend également de jolies R8 Major, une R10, mais aussi un Dauphine Gordini, la première à avoir porté le nom du sorcier. A restaurer, elle est estimée entre 1 000 et 1 500 euros.

 

 

Des Ferrari, Mercedes et motos restaurées

Si la vente intègre en majorité des voitures françaises, dont une rare Simca Sport de 1951 carrossée par Facel (25 000 – 35 000 euros), quelques étrangères rares figurent également au catalogue, dont un cabriolet Mercedes 220 B [photo en une] de 1952 qui arbore encore des airs d’avant-guerre avec ses ailes séparées. Rare et en très bel état, ce véhicule affiche l’estimation la plus élevée de la vente (80 000 – 120 000 euros). A ses côtés, une Ferrari 365 GT4 de 1973 est proposée avec une estimée fixée entre 50 000 et 80 000 euros, très accessible pour un modèle V12 à moteur avant, d’autant plus que cet exemplaire est doté de la très désirable boîte manuelle. Autre rareté, une Jensen Interceptor de 1976, soit la dernière année de production. Cette GT britannique possède un moteur américain au style caractéristique  et se trouve en bon état malgré quelques réparations à prévoir (20 000 – 30 000 euros). A noter enfin la présence de très beaux deux roues dont un side-car Lambretta de 1964 (10 000 – 15 000 euros) et une BMW R69 S de 1968 (15 000 – 25 000 euros).

Enchérir | Suivez la vente de véhicules de collection le 26 mars en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Une montre Cartier centenaire aux enchères à Paris

Le 10 avril 2024 | Mis à jour le 11 avril 2024

Une rare montre de gentleman Cartier datée autour de 1911 sera présentée aux enchères chez Vermot et Associés le 16 avril à Paris. Dans son état d’origine, avec une charmante […]