Le 9 février 2022 | Mis à jour le 9 février 2022

Une Porsche 912 et une Alpine espagnole en vente à Nantes

par Interencheres

Ouest Enchères Publiques organisera le 26 février à Nantes une vente de voitures classiques comprenant notamment une Porsche 912 et une Alpine A110 fabriquée sous licence par Fasa Espagne. Deux modèles particulièrement appréciés des collectionneurs.

 

Peu après le lancement de la 911 en 1963, Porsche a choisi de proposer un modèle moins coûteux, afin de satisfaire une clientèle déçue par l’arrêt de la 356, dont le prix demeurait accessible. En reprenant le moteur quatre cylindres à plat de cette dernière, le constructeur a créé la Porsche 912, produite de 1965 à 1969. Longtemps, ce modèle fut méprisé par les collectionneurs qui lui préféraient le musical six cylindres. Néanmoins, avec la montée au sommet des prix des premières 911, il est revenu en grâce. L’exemplaire de 1967 d’origine américaine qui sera proposé par Ouest Enchères Publiques le 26 février prochain à Nantes et en live sur Interencheres a de bonnes chances d’intéresser les enchérisseurs. Présenté dans sa configuration d’origine, il nécessite quelques soins mais révèle un bel état général (45 000 — 50 000 euros) et surtout n’a pas été transformé. Toujours de provenance américaine, une Ford Thunderbird tombée des chaînes en 1956, soit un an après le lancement du modèle a également de nombreux atouts, à l’instar de son excellent état extérieur et intérieur, sa conformité à l’origine et sa mécanique entièrement refaite (40 000 — 45 000 euros).

 

Porsche 912, 1967. Estimation : 45 000 – 50 000 euros.

 

Alpine A110, Isetta Velam : des automobiles françaises métissées

Les automobiles françaises seront quant à elles représentées par une Alpine A110 produite en 1975. Si la plupart des modèles ont été produits à Dieppe, plusieurs milliers ont été assemblés sous licence à l’étranger, dont 1 566 par Fasa Espagne, constructeur qui confectionnait également des Renault pour le marché local. L’exemplaire proposé à la vente a fait l’objet d’une préparation de haut niveau, doté d’un moteur 1300S développant la bagatelle de 130 ch DIN (52 000 – 58 000 euros). Autre modèle issu d’une collaboration latine, l’Isetta Velam, une « Microcar » conçue par le constructeur italien Iso et produite sous licence de 1955 à 1958 par le Français Velam, avec quelques modifications qui la distinguent nettement de son alter ego produit par BMW à la même époque. Particulièrement séduisant, l’exemplaire de la vente nécessite un redémarrage mais aucun travaux d’ampleur (10 000 — 13 000 euros).

Enchérir | Suivez la vente de véhicules de collection le 26 février en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi