Le 31 août 2021 | Mis à jour le 7 septembre 2021

Une rare Iso Rivolta 300 de 1965 aux enchères à Troyes

par Interencheres

A l’occasion de sa vente de rentrée dédiée à la Pop culture, la maison Boisseau-Pomez présentera aux enchères les 3 et 4 septembre un ensemble exceptionnel de BD, guitares électriques, plaques émaillées et cartes Pokémon, ainsi qu’une Iso Rivolta GT 300. Exposé au Salon de Turin de 1965, ce rare exemplaire en état d’origine est un témoignage emblématique de l’âge d’or de l’industrie automobile italienne.

 

Si la marque Iso Rivolta demeure moins connue que Maserati et Ferrari, elle fait bien partie du mythe italien des années 1960. Créée pour concurrencer Ferrari, elle faisait appel au V8 Chevrolet, à la fois fiable et simple, dont Renzo Rivolta, le créateur de la marque, considérait qu’il était supérieur au V12 Ferrari.  Son premier modèle, la IR300 lancée en 1962, était dessinée par Giorgetto Giugiaro et son châssis était conçu par Giotto Bizzarrini, soit deux des plus grands noms de l’automobile sportive italienne des années 1960 et 1970. « Iso Rivolta est une marque qui témoigne de l’âge d’or de l’industrie automobile italienne. Le souhait de Renzo Rivolta était de concevoir une GT sportive qui marierait l’habitabilité, le confort et la robustesse des Américaines avec les performances et le style des Italiennes. La marque se fera ainsi connaître et apprécier de la clientèle exigeante des voitures GT aux finitions haut de gamme et aux pointes de vitesse exceptionnelles. Les stars en seront folles comme Johnny Hallyday et son Iso A3 C ou John Lennon et Alain Delon pour leur Isa Fidia », détaille Léonard Pomez qui présentera le 4 septembre prochain à Troyes une rare Iso Rivolta 300 de 1965. Luxueux, le véhicule ne fut produit qu’à 797 exemplaires et les fins connaisseurs savent que les occasions sont rares de voir l’un d’eux ressurgir sur le marché.

 

La voiture du Salon de Turin de 1965

L’exemplaire proposé à la vente n’a connu que quatre propriétaires depuis sa sortie d’usine et a été exposé au Salon de Turin de 1965. Son historique est limpide et de nombreux frais ont été réalisés récemment parmi lesquels les freins, le carburateur et une partie de l’électricité. Il présente en outre la particularité d’être en état strictement d’origine. Sa carrosserie n’ayant jamais été restaurée, cette Iso Rivolta est encore dotée de la robe qu’elle arborait fièrement au Salon de Turin. « Notre Iso, avec ses 14 000 euros de factures récentes, et son incroyable patine, est mise à prix à 40 000 euros. Depuis quelques années, tiré par le modèle Iso Grifo dont le prix de vente peut dépasser les 500 000 euros, la cote des Iso GT ne cesse de monter. Récemment, une Iso Rivolta GT, à restaurer, de la collection Trigano s’est vendue 84 000 euros. La Lele et la Fidia, plus récentes, commencent à suivre la cote ascendante des modèles antérieurs. On peut imaginer qu’une belle GT Iso Rivolta, avec option, puisse se vendre aux alentours des 200 000 euros à l’horizon 2030. Rouler en Iso Rivolta en 2021, c’est perpétrer avec élégance et originalité cette parenthèse filmographique qu’on appelait la Dolce Vita. »

 

Iso Rivolta, IR 300, GT coupé 2 portes-4 places du 26/10/1965,voiture du salon de Turin de 1965. Conçue par Giotto Bizzarrini avec un dessin de Giorgetto Giugiaro pour Bertone. Mise à prix : 40 000 euros.

 

La Pop culture, de l’automobile aux cartes Pokémon

Cette rare Iso Rivolta sera proposée aux enchères aux côtés de deux Harley Davidson réalisées et appartenant à une star dans la spécialité, Arnaud Mary, à l’occasion d’une vente exceptionnelle rassemblant des objets symboliques de la Pop culture, de la musique aux jeux vidéo, à la bande dessinée et à l’automobile. Organisée sur deux jours, les 3 et 4 septembre à Troyes et en live sur Interencheres, la vacation compte notamment 300 plaques émaillées publicitaires, 43 guitares électriques, 12 000 BD réparties en 600 lots et des cartes Pokémon, dont un album complet des 102 cartes du Jeu Pokémon de la première édition 1999, estimé entre 7 000 et 8 000 euros. A noter qu’en juin dernier, la maison Boisseau-Pomez s’était illustrée à travers la dispersion d’une collection exceptionnelle de cartes Pokémon et Magic, enregistrant les meilleurs résultats jamais obtenus dans une vente aux enchères dédiée à la franchise japonaise, avec une adjudication portée à 11 904 euros pour une carte Dracaufeu.

Enchérir | Suivez la vente Pop culture les 3 et 4 septembre en live sur interencheres.com

Haut de page

Vous aimerez aussi