Le 9 mars 2018 | Mis à jour le 10 mars 2018

A LA UNE : un nu d’Alfred Boucher, une gouache de Serge Poliakoff…

par Interencheres

A côté d’une scène antique de Jean-Jacques Lagrenée, d’une crucifixion réalisée autour de 1500, ou d’une composition flamande XVIIIe d’après Rubens, les maîtres des XIXe et XXe siècles seront à nouveau à l’honneur dans les prochaines ventes aux enchères. Au programme : un marbre d’Alfred Boucher, une toile d’Henri Lebasque, un portrait de Jean-Jacques Henner, un nu de Pierre Lesieur, une lithographie de Ladislaus Moholy-Nagy, une sculpture de Pio Fedi, une composition en Rose rouge bleu noir de Serge Poliakoff, un paysage vénitien de Félix Ziem… Découvrez notre sélection en images d’objets annoncés dans les ventes aux enchères du 12 au 18 mars 2018.

.

Coup de cœur de la rédaction

Une jeune femme nue émergeant d’un bloc de marbre : cette Toilette d’Alfred Boucher (1850-1934), estimée entre 18 000 et et 22 000 euros, évoque la série des Volubis ou des Baigneuses qui firent le succès du sculpteur et qui enregistrent aujourd’hui les plus beaux résultats aux enchères, à l’image d’un nu s’envolant à plus de 230 000 euros à Londres en 2009. « Grand Prix du Salon de 1881, excellent portraitiste, sollicité pour de nombreuses commandes publiques ou privées de monuments civils ou funéraires, Boucher doit aussi sa réussite à la création de nombreuses sculptures en ronde-bosse ou en haut-relief magnifiant le corps féminin », détaille la maison de ventes. Son style résolument académique s’y mêle au non finito michelangelesque si cher à Auguste Rodin. « Ses influences sont multiples et bien qu’il adopte un style académique, il a été influencé par les néo-florentins et n’a pas été insensible à l’Art Nouveau. » Il faut dire qu’Alfred Boucher a participé activement à l’avènement des avant-gardes. Il fut ainsi le premier à déceler le talent de Camille Claudel qu’il recommanda auprès de son ami Auguste Rodin. Mais c’est aussi lui qui créa en 1902 La Ruche, une cité dans le 15e arrondissement parisien, pourvue d’une soixantaine d’ateliers, où se retrouvèrent les plus grands artistes tels Modigliani, Soutine, Léger, Chagall, Zadkine, ou encore Lipchitz.

Mis en vente par Maître Dominique Le Coënt-de Beaulieu dimanche 18 mars à Senlis et sur le Live d’Interencheres

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des œuvres de Street art en vente à Vannes

Le 22 juin 2022 | Mis à jour le 22 juin 2022

Berthet One, Pakone, Léo & Steph, Tito / Mulk… Une trentaine de Street artistes seront réunis le 25 juin à Vannes à l’occasion d’une vente aux enchères d’art urbain organisée […]

Les broderies royales espagnoles de la collection Fruman

Le 17 juin 2022 | Mis à jour le 17 juin 2022

A l’occasion de leur vente de prestige annuelle, la maison Rouillac dévoilera le 19 juin au Château d’Artigny à Montbazon un ensemble de broderies anciennes provenant de la collection Fruman, […]