Le 19 mai 2014 | Mis à jour le 20 mai 2014

Salah Stétié : La fusion de la peinture et des mots

par Interencheres

Mercredi 21 mai 2014, Maître Jean-Claude Renard présentera à Paris la collection de Salah Stétié constituée d’œuvres d’art et de livres d’artistes. Poète et diplomate, il travaille auprès de Picasso, Ernst, Calder ou encore César et Alechinsky et constitue sa collection grâce à de nombreux achats et dons d’artistes pendant plus de 60 ans.

.

L’importante collection de Salah Stétié se compose de plus de 230 œuvres faites de rencontres et d’échanges avec ces amis plasticiens. Mercredi 21 mai 2014, Maître Jean-Claude Renard mettra aux enchères à Paris les livres et les peintures d’artistes célèbres comme Zao Wou-Ki, Georges Mathieu ou Pierre Alechinsky, qu’il considère comme son « frère en sensibilité poétique » ainsi que d’artistes encore méconnus comme Jean-Paul Agosti, Jean-Gilles Badaire ou Albert Woda.

.

Ambassadeur du Liban, Salah Stétié est un diplomate qui fut successivement secrétaire général des Affaires étrangères et délégué permanent du Liban auprès de l’UNESCO. La vente permettra de découvrir cet humaniste, couronné du Grand Prix de la Francophonie de l’Académie française en 1995, en tant que poète appréciant les couleurs, les traits, les formes et les mots. Il rencontre de grandes figures de l’art moderne et contemporain et invente un nouveau mode d’expression pictural où il invite ses poésies calligraphiées à s’intégrer dans un corps étranger : tableau ou livre d’un autre artiste. Des travaux à quatre mains, dont certains seront édités, sont ainsi réalisés avec Philippe Amrouche, Joël Leick, Zao Wou-Ki et bien d’autres. Pour Salah Stétié, « grâce à eux, j’ai d’autres mondes que le mien à ma disposition » car pour lui, les artistes sont des « multiplicateurs de monde ». Près de 150 livres naissent de ces véritables collaborations et ont été exposés au musée Paul Valéry de Sète en 2013.

.

.

Salah Stétié rencontrera aussi l’artiste peintre Maria Elena Vieira da Silva. Celle-ci réalise deux versions de la pochette de disque de Stravinsky, dont un projet non retenu sera proposé lors de la vente pour une mise à prix à 10 000 euros (1). Il côtoie également Pierre Alechinsky dont la rencontre fut la plus déterminante de sa vie. Il explique à propos de l’artiste que « c’est cet enthousiasme latent dans l’œuvre qui a fondé de moi, homme de mots, à lui, homme de taches et de lignes, ainsi que de lui à moi, l’enthousiasme d’une amitié fervente et jamais alentie ou ralentie ». Cette amitié fervente donnera lieu à cinq estampes « Dans ton œil » mises à prix 1 000 euros (2). Jean Cortot permettra à Salah Stétié de réaliser « Cinq dictées de la mélancolie » (3), l’un des livres dont il est le plus fier car pour lui, le calligraphe musicien est le plus doué par sa souplesse, sa lisibilité du trait et son usage magistral de la gamme de couleur. Pour ce document lithographié, les enchères commenceront à 300 euros.

.

Plutôt que de s’attacher à la cote des artistes en attribuant à chaque œuvre une estimation, le choix s’est porté sur l’indication de mises à prix afin que la vente elle-même créée la valeur de l’objet. Salah Stétié se sépare librement de sa collection composée d’« objets rêvés et créés » et souhaite « que ces ‘’merveilleuses images’’ (Baudelaire) aillent éclairer désormais d’autres foyers, fécondant d’autres cœurs ». Aimant passionnément ce qu’il a rassemblé, c’est donc avec beaucoup de sensibilité qu’il entreprend le partage de sa collection pour d’autres « amis inconnus » comme le précise Jules Supervielle. Peut-être serez-vous ce futur ami inconnu à détenir l’une de ses œuvres poétiques ?

.
Lien vers l’annonce de cette vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]