Le 30 octobre 2013 | Mis à jour le 30 octobre 2013

Deux enregistrements inédits de Gainsbourg

par Interencheres

Une session de travail avec Jane Birkin et une maquette de son ultime chanson « Unknown Producer (L’homme de l’ombre) » figureront au catalogue de la vente des souvenirs du chanteur organisée jeudi 31 octobre 2013 par la maison Talma depuis Nantes et en direct sur le Live d’Interencheres. Parmi les autres lots de cette vacation de memorabilia se trouvent également quatre agendas ayant appartenu au chanteur, ainsi que deux de ses paires de Repetto, ses lunettes et des mégots…

.

« Sur la première mini-cassette, Gainsbourg a enregistré une session de travail. Le chanteur plaque des accords au piano tout en cherchant des paroles. A côté de lui, Jane Birkin lui donne ses impressions. Avec son charmant petit accent, son ancienne compagne lui demande notamment de lui « chanter avec des mots » pour voir ce que ça fait », détaille avec émotion David Richard, collaborateur de la maison de ventes nantaise Talma Enchères, qui a eu la chance d’écouter la bande en avant-première. Ce témoignage de la création de la toute dernière chanson de l’artiste « Unknown Producer (L’homme de l’ombre) » sera proposée aux enchères avec une estimation de 10 000 à 15 000 euros le jeudi 31 octobre 2013 depuis Nantes en direct sur le Live d’Interencheres.

.

« Nous gardons l’exclusivité de la diffusion d’un extrait de ce titre pour la vacation. Les internautes pourront donc l’écouter en direct en se connectant à la vente depuis leur ordinateur », annonce David Richard, avant de préciser que la vente présente une deuxième mini-cassette importante. Sur cet enregistrement, qui semblerait être la maquette de la chanson, le chanteur chante le premier couplet en s’accompagnant du piano (estimation de 8 000 à 10 000 euros).

.

.

Les recherches effectuées par les membres de la maison Talma sur cette ultime chanson de Gainsbourg ont révélé que le compositeur l’avait écrite pour Jane Birkin, en hommage à leur directeur artistique Philippe Lerichomme. Outre cet enregistrement inédit, le titre a été chanté une seule fois à la télévision par Jane Birkin avec Serge Gainsbourg au piano dans l’émission « Tous à la Une » de Patrick Sabatier le 12 octobre 1990. Pour sa dernière apparition à la télévision, Gainsbourg portait d’ailleurs un bracelet en or serti de cinq saphirs qui sera également mis aux enchères dans cette vente (pour une estimation de 150 à 200 euros).

.

Quatre agendas ayant appartenu à Serge Gainsbourg, des années 1980 et 1985, seront également présentés. En plus de ses rendez-vous avec Coluche, son biographe Gilles Verlant, ses diners avec Jane Birkin et Charlotte sa fille, « Depardieu enfants à la campagne », « cadeau Thomas » avant le « dîner chez Dutronc », l’artiste inscrit également les numéros de téléphone d’Eddy Mitchell et de Jack Lang. Ces calendriers Hermès contiennent aussi quelques bonnes résolutions et autres aphorismes tels que « se raser », « écrire au président » et celui inscrit en date du 21 octobre 1985 : «RATP 4 secondes je brûle un billet … quel chic … moi le … quel choc … ». Les estimations sont de 5 000 à 7 000 euros par agenda.

.

.

Parmi les autres souvenirs du chanteur, tous précieusement conservés par son majordome Fulbert qui veilla sur Gainsbourg jusqu’à la fin de sa vie, figurent notamment deux paires de Repetto grises et noires estimées de 2 000 à 3 000 euros la paire, une paire de lunette, des mégots, un projet de film inédit, des listes de course, des ordonnances, des images pieuses et des petits mots doux de ses amis…  Estimé de 800 à 1 000 euros, un télégramme enflammé adressé à Jane Birkin fait également partie de la vente : « Je voudrais que ce télégramme soit le plus beau télégramme de tout les télégrammes que tu recevras jamais et qu’en ouvrant mon télégramme et lisant mon télégramme à la fin du télégramme tu te mettes à pleurer en disant oh le joli télégramme », écrit le poète amoureux avant de signer sobrement « Serge ».

.

.

Cette vente de memorabilia fait suite à une première vacation organisée par la même maison de ventes aux enchères en octobre 2012, et au cours de laquelle plusieurs textes de chansons ont été vendus, dont celui de « L’homme à la tête de choux » qui est parti à 18 500 euros.

.

Lien vers l’annonce de vente

 

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]