Le 29 novembre 2013 | Mis à jour le 29 novembre 2013

La bibliothèque de Jean-Claude Carrière, homme d’images

par Interencheres

Les œuvres de Jean-Claude Carrière dans le domaine de l’image cinématographique sont connues de tous. Pourtant, peu connaissent aujourd’hui sa passion pour les ouvrages anciens illustrés qu’il réunit au sein d’une riche bibliothèque. Le mercredi 4 décembre à Paris, la maison de vente Binoche et Giquello met aux enchères une partie de cette collection, témoignage de l’érudition de ce créateur d’images.

.

Jean-Claude Carrière a consacré une grande partie de sa vie à la constitution d’une bibliothèque érudite. Le mercredi 4 décembre 2013, près de 140 lots provenant de cette collection seront dispersés aux enchères. Leur point commun : ces livres datés de l’époque baroque abordent une relation spécifique entre l’image et son texte. Un tandem passionnant l’homme de cinéma dont le regard s’arrête sur une catégorie de livre en particulier : l’ouvrage d’emblèmes. Ces volumes illustrés de gravures publiés en Europe au XVIe et XVIIe siècle associent chaque illustration à un texte en vers élucidant le sens caché de celle-ci. Déployant des mises en scène allégoriques à travers l’iconologie et la mythologie, les pages des Emblemata illustrent la vie quotidienne à travers un discours caricatural, parfois même ésotérique. « Ce qui est fascinant avec ces ouvrages, c’est que l’on se demande toujours si c’est le texte qui a conduit à la gravure ou bien si c’est le contraire, une chose qui correspond parfaitement à la pratique scénariste de Jean-Claude Carrière », précise Dominique Courvoisier, expert de la vente.

.

.

De nombreux exemplaires de ces livres illustrés se retrouvent au programme de la vente effectuée par la maison Binoche et Giquello. Parmi eux, un ensemble de treize ouvrages en sept volumes du poète néerlandais Jacob Cats (1577-1660) dresse un large panorama du genre. Figure phare de la littérature emblématique baroque, l’auteur associe ses textes à des illustrations effectuées par Crispin de Passe et Adrian Van Veenne, célèbres graveurs de l’époque. Figurant un mariage, l’arracheur de dents sur la place publique et de nombreuses scènes de la vie quotidienne au XVIIe siècle, cet ensemble unique rassemble la richesse d’un genre allégorique dissimulant une certaine moralité. Estimation pour cette collection de sept volumes : de 20 000 à 30 000 euros.

.

.

Derrière la bibliothèque de Jean-Claude Carrière se cache donc le pouvoir de l’image, un phénomène illustré par de nombreux autres lots. Ainsi, le Recueil des plus illustres proverbes par le graveur parisien Jacques Lagniet (1600-1675) regroupe de nombreuses estampes et dictons populaires, un portrait détaillé de la vie des mendiants, artisans, marchands, et autres gens du peuple de l’époque, estimé entre 12 000 et 15 000 euros. Au programme de la vente figurent également des gravures macabres. Ce thème populaire, imagerie récurrente au XVIIe siècle, réunit le monde des vivants à celui de la mort, devant laquelle toutes les classes sociales sont égales. Avis aux passionnés d’icônes et collectionneurs de curiosités, l’image baroque témoigne d’une force moralisatrice insoupçonnée.

.

.
Lien vers l’annonce de la vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les enchères en mode shopping

Le 11 août 2020 | Mis à jour le 12 août 2020

Des bijoux en vitrine, des portants chargés de vêtements, des sacs à main élégants harmonieusement disposés… Certaines ventes aux enchères n’ont rien à envier aux boutiques de luxe ! Décryptage […]

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]