Le 1 décembre 2022 | Mis à jour le 1 décembre 2022

La collection d’un hôtel particulier normand aux enchères à Caen

par Clémentine Pomeau-Peyre

Nul besoin d’être millionnaire pour être collectionneur. En témoigne la vente du 3 décembre de la collection d’un hôtel particulier normand qui regorge d’œuvres d’art et de curiosités aux estimations accessibles. Tour d’horizon.

 

Pic de la Mirandole avait, au XVe siècle, pour ambition de tout savoir… Le collectionneur à l’origine de la vente du 3 décembre à Caen avait lui pour objectif de tout collectionner ! Ou au moins de s’intéresser à des univers très différents. « Les 456 lots de la vente couvrent dix spécialités, et représentent 60 ans de recherches tous azimuts, énumère le commissaire-priseur de l’étude Beaussant-Lefèvre. Nous avons choisi de présenter l’ensemble sans trier parmi les objets dont certains relèvent du marché de l’art, et d’autres de la décoration. »

 

Une passion pour la Préhistoire et l’Antiquité

Vedettes annoncées de la vacation, une série de vases grecs, estimés entre 2 000 et 8 000 euros pièce. Arthur de Moras raconte l’enquête qui a permis leur identification : « Notre collectionneur nous a indiqué qu’il les avait achetés en une fois dans les années 1980, mais nous avons retrouvé leur trace dans une vente réalisée à Bâle dans les années 1960, et dans la classification établie par l’historien de l’art John Beazley en 1971… ». Le travail de l’historien britannique tout au long du XXe siècle a en particulier permis d’identifier des auteurs récurrents pour les décors de ces vases. Ainsi, l’amphore datée des années 540-530 av J.-C., décorée de figures de cavalier, spectateurs et panthères peut être attribuée à « peintre du Louvre F6 », ainsi nommé dans la nomenclature de Beazley (6 000 – 8 000 euros).

Autre domaine d’intérêt de ce collectionneur installé en Normandie, la Préhistoire : une hache polie en fibrolite du néolithique (800 – 1 000 euros), deux bifaces acheuléens vieux d’au moins 200 000 ans (200 – 300 euros)… « Pour chaque objet, même de faible valeur, notre amateur a fait des recherches, consulté des livres, accumulé de la documentation, et s’il s’est parfois trompé, il a aussi fréquemment deviné juste », souligne Arthur de Moras.

 

Amphore à col à figures noires. Art grec, Attique, peintre du Louvre F6 (suiveur de Lydos avec le peintre du Vatican 309), vers 540-530 av. J.-C. Estimation : 6 000 – 8 000 euros.

 

Maquettes de bateaux ou marines : la collection d’un voyageur aventurier

Le collectionneur a certainement beaucoup rêvé de voyages, puisqu’une partie de ses objets est en relation directe avec la mer et l’exotisme. Côté mer, une jolie série de maquette de bateaux trois-mâts (entre 80 et 120 euros pièce) et quelques marines dont une belle mer agitée par le peintre écossais du XXe siècle William MacTaggart (2 000 – 3 000 euros), ou une aquarelle représentant le port du Havre par Franck Boggs (200 – 300 euros). Et du côté des cultures lointaines, il faut noter un grand vase thaïlandais en terre cuite venu du site de Ban Chiang et daté 2e ou 3e millénaire av.J.-C.(600 – 800 euros), un vase chinois en porcelaine émaillée dans le goût de la famille verte, XXe siècle, prudemment estimé 500 à 800 euros, ou une amusante statuette chinoise en bois, représentant les Frères Hehe, datée XVIIe ou XVIIIe siècle (400 – 600 euros). Ces frères jumeaux, beaucoup représentés à l’époque Kangxi, symbolisent l’entente et sont considérés comme des porte-bonheurs.

« Cette vente démontre surtout qu’il ne faut pas forcément beaucoup d’argent pour constituer une jolie collection, beaucoup d’objets présentés sont estimés à moins de 500 euros, souligne le commissaire-priseur, et témoignent du goût très éclectique du collectionneur ».

Enchérir | Suivez la vente de la maison Beaussant Lefèvre le 3 décembre en live sur interencheres.com

 

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

De rares alguiers du XIXe siècle aux enchères à Brest

Le 3 février 2023 | Mis à jour le 3 février 2023

La phycologie sera à l’honneur lors de la vente aux enchères organisée par Yves Cosquéric, en collaboration avec Tiphaine Le Grignou, le 7 février à Brest. Trois ouvrages dédiés à […]