Le 15 septembre 2022 | Mis à jour le 15 septembre 2022

La collection Omega de Joël Duval aux enchères à Paris

par Arthur Frydman

Le 25 septembre à Paris, la maison de vente Vermot & Associés dispersera à Paris les pièces Omega de la collection personnelle de Joël Duval. 126 lots mis à l’encan, soit la deuxième plus grande vacation consacrée à la marque suisse. De quoi ravir les chasseurs de belles mécaniques.

 

En 2007, la toute première vente aux enchères horlogère dédiée à l’univers Omega avait attiré de nombreux et nouveaux collectionneurs pour une marque souvent plus abordable que ses concurrentes. En tout état de cause « Omegamania » – le nom donné à cette vente – avait rassemblé des milliers d’enchérisseurs à travers un catalogue de 300 lots et un résultat global de plus de 6 millions d’euros. Les amateurs d’Omega ayant raté cet évènement phare seront donc ravis d’apprendre que le 25 septembre prochain à Paris, l’étude Vermot & Associés, en collaboration avec l’expert Alexandre Léger, organise la deuxième plus importante vente aux enchères de montres Omega au monde. Une aubaine pour les amoureux de la marque fondée par Louis Brandt, le père de la « Moon Watch », d’autant plus que la cote des modèles signés Omega n’a pas à rougir de celles de ses homologues comme Rolex, Patek Philippe ou Audemars Piguet.

 

Accéder au mythe Omega à prix sage

La manifestation réunira pour l’occasion 174 références pour une estimation totale avoisinant les 75 000 euros, une somme qui devrait largement être atteinte voire dépassée… Celles-ci seront réparties en 126 lots de montres de poche et de poignet, de 1890 à nos jours, avec des estimations pour toutes les bourses. Dès 200 euros pour une belle montre de col de dame en or jaune 18 carats et jusqu’à 4 000 euros pour une Speedmaster PréMoon Ed White (réf.ST105.003-65), la mythique montre chronographe de la manufacture qui célèbre les missions spatiales depuis le début des années 1960. Des trésors endormis aujourd’hui dévoilés pour la première fois au public et dont beaucoup n’ont pas, ou peu, été utilisés pendant un certain temps, d’où des révisions d’usage sûrement nécessaires et des estimations prudentes et raisonnables.

 

 

De James Bond à Star Wars, la vente balayera 14 thématiques

La collection dispersée chez Vermot & Associés est celle de Joël Duval. Un nom qui avait déjà fait parler de lui l’an dernier à l’occasion de la mise à l’encan de son ensemble personnel de montres Zenith, soit le plus grand rassemblement de pièces de la manufacture du Locle jamais organisé. Pour rappel, Joël Duval, récemment décédé, au-delà d’avoir été un chasseur aguerri de montres de collection, fut avant tout un collectionneur compulsif et acharné. Pendant plus de 30 ans, il dénicha ici ou là et à travers le monde, la perle rare tout en tissant un réseau physique et virtuel sur tous les continents pour trouver des pépites inconnues qu’il mit en valeur à travers le plus grand forum francophone d’horlogerie qu’il a créé en 2005 : Forum à montres, comprenant près de 100 000 membres ainsi que des millions de messages et d’images échangés.

La vacation retracera une grande partie de l’histoire de la manufacture suisse de manière inédite. En effet, exit un parcours chronologique, la vente a été conçue par l’expert Alexandre Léger selon divers univers. Des mondes construits par le collectionneur lui-même. Une sorte de catalogue raisonné de la collection Omega de Joël Duval à travers quatorze thématiques permettant aux passionnés de mieux appréhender la cohérence de cet incroyable ensemble de montres. Ainsi, les futurs enchérisseurs retrouveront un grand nombre de montres et chronographes de poche dont le premier lot, une rare pièce chemin de fer canadien doublement signée Brandt-Omega sur le cadran, avant de plonger dans les abysses avec une section entièrement dédiée à la Seamaster qui voit le jour en 1948, l’une des premières montres étanches de la marque avec la Marine de 1932 et l’une des lignes Omega les plus plébiscitées par les collectionneurs.

Les fans seront également conquis par une sélection de références dédiées à l’univers de James Bond puisque dès 1995 et le film GoldenEye, le célèbre agent 007 porte à l’écran une Omega Seamaster Professional. Direction ensuite les étoiles avec un chapitre original de pièces dites « Star Wars », des montres à boîtiers « tonneau », typique des seventies et rappelant les personnages de la célèbre saga intergalactique créée par George Lucas. Citons également – ce serait un crime de l’omettre – une verticale de 13 Speedmaster, must have horloger chez les collectionneurs et nom officiel de la « Moonwatch », la célèbre montre des cosmonautes. Enfin, une partie dédiée aux Jeux Olympiques, Omega étant devenue en 1932, le chronométreur officiel des JO disputés cette année-là à Los Angeles, fer de lance d’une production pointue en termes de chronomètres et de chronographes de précision.

Enchérir | Suivez la vente de la collection Omega le 25 septembre en live sur interencheres.com

 

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des cartes Pokémon aux enchères à Troyes

Le 26 septembre 2022 | Mis à jour le 26 septembre 2022

Le 12 octobre à Troyes, la maison Boisseau-Pomez organise une vente dédiée aux passionnés de la culture geek. Consoles, jeux vidéo et cartes Pokémon se disputeront les enchères, dont une […]

4×4, Alfa Romeo Giulia : des automobiles rares en vente au Touquet

Le 22 septembre 2022 | Mis à jour le 22 septembre 2022

La maison Mercier organisera le 25 septembre au Touquet-Paris-Plage une importante vente aux enchères de voitures de collection. Au programme, 44 automobiles prestigieuses, dont de grandes classiques italiennes et anglaises, […]