Le 10 juin 2015 | Mis à jour le 11 juin 2015

La première œuvre d’un nouvel artiste du XVIIe siècle

par Interencheres


[Le lot du jour] Un nouvel artiste vient de faire son entrée au panthéon des peintres de natures mortes du XVIIe siècle. Seul son nom, Jan de Witt, et une seule œuvre de cet inconnu de l’Ecole du Nord viennent de nous parvenir. Mais ses dates, son histoire et le reste de sa production restent encore un mystère…

.Cette découverte a été faite par Maître Philippe Duplessis, commissaire-priseur à Sens, au cours d’un inventaire dans une propriété de l’Yonne. « Dans la salle à manger se trouvait un tableau d’une grande qualité. Ce panneau de chêne d’une remarquable exécution, notamment dans le rendu des matières, le velouté des fruits et la transparence du vase m’a tout de suite mis sur la piste d’un artiste des pays du Nord du XVIIe siècle », détaille Maître Duplessis, qui mettra la nature morte aux enchères dimanche 14 juin 2015 à Sens et en direct sur le Live d’Interencheres.

.

e2762e0548ea2511a792cd2de751fac4159344a9f106b43b9741e8323754cace

.

Le commissaire-priseur confie ensuite le panneau de chêne aux experts du cabinet Turquin pour plus de détails sur son auteur. « La signature était bien lisible et assurément authentique, mais nous n’avons trouvé aucune autre trace de ce Jan de Witt. Grâce au concours de Fred Meijer, le spécialiste des natures mortes, nous avons pu dater le tableau du deuxième quart du XVIIe siècle », explique Julie Ducher. Pour la spécialiste de la peinture ancienne : « si l’artiste s’inspire du travail d’autres peintres de la même époque, notamment dans la mise en page épurée et raffinée de la composition qui rappelle celles du peintre flamand Jacob van Hulsdonck (1582-1647) et de l’allemand Isaak Soreau (1604-1644), Jan de Witt développe néanmoins son propre style, comme le choix de ce coloris un peu bleuté pour son tableau. »

.

Estimée de 30 000 à 40 000 euros, cette toute première œuvre d’un artiste encore inconnu devrait séduire les amateurs de natures mortes du XVIIe siècle et les musées. A la suite de la vente, d’autres peintures de Jan de Witt pourraient également refaire surface si leurs propriétaires identifient des similitudes entres ce panneau de chêne et leurs tableaux.

Lien vers l’annonce de vente du tableau

Haut de page

Vous aimerez aussi

Claude Viallat de retour à Nîmes

Le 2 août 2021 | Mis à jour le 2 août 2021

Le 4 août à Nîmes, la vacation estivale de Pierre Champion et Françoise Kusel sera l’occasion de retrouver l’enfant du pays, Claude Viallat, dont deux œuvres seront proposées de 1 […]

Jean Dufy, de Paris à Stockholm

Le 2 août 2021 | Mis à jour le 2 août 2021

Alors que le Musée de Montmartre expose dans la capitale « Le Paris de Raoul Dufy », une vue du bois de Boulogne signée de son frère cadet, Jean, sera […]

Comment dater une horloge comtoise du XVIIe siècle ?

Le 29 juillet 2021 | Mis à jour le 29 juillet 2021

Les décors, matériaux et mécanismes des horloges comtoises, apparues autour de 1660, évoluent tout au long du XVIIe siècle. Pour les différencier et les dater précisément, le maître ébéniste Jacques […]