Le 23 septembre 2014 | Mis à jour le 23 septembre 2014

Le pionnier de la radiologie était aussi un artiste

par Interencheres

Peintre et scientifique, c’est la double casquette de Georges Chicotot (1868-1937) dont 30 œuvres provenant de sa famille en ligne directe, seront dispersées samedi 27 septembre 2014 à Troyes par Maîtres Jean-François Boisseau et Thierry Pomez.

Le parcours de Georges Chicotot est tout à fait hors du commun, décidant de mettre son talent d’artiste au service d’une cause noble la médecine. En effet, il est un des premiers scientifiques français à avoir effectué des essais en radiologie à une époque où cette pratique n’en était  qu’à ses débuts.

.

Etudiant aux Beaux-Arts, Chicotot se passionne pour l’anatomie, la peinture et le dessin et décide d’entreprendre des études de médecine tout en poursuivant son activité de peintre. Après sa thèse soutenue en 1899, il fait ses débuts dans un hôpital où il devient chef de laboratoire en 1908. Il continue malgré tout d’envoyer une toile chaque année à l’Académie des Beaux-Arts.

.

C’est avec l’objectivité et la précision d’un scientifique qu’il réalise des toiles d’une grande qualité où l’on peut admirer le réalisme de la vie médicinale. Ces représentations, dans lesquelles il se plaisait à être le personnage principal ont véritablement valeur de témoignage de la naissance de la radiothérapie

.

.

Parmi la trentaine de toiles qui seront mises en vente, figurent notamment son autoportrait en scientifique dans son laboratoire ainsi qu’une esquisse pour le tableau conservé au Musée de l’Assistance Publique à Paris représentant les premiers essais du traitement du cancer par rayons X. Les estimations s’étalent de 50 à 700 euros.

.
Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : un coffre bombé du XVIe siècle

Le 29 juin 2022 | Mis à jour le 29 juin 2022

Le coffre dit « bombé » ou « arche », reconnaissable à son couvercle galbé, est apparu des milliers d’années avant le XVIe siècle, époque à laquelle est pourtant répertoriée son invention en Europe. […]