Le 20 mai 2021 | Mis à jour le 1 juin 2021

Le timbre-poste Cérès IIIe République, un classique de France

par Laurent Albaret

Tous les deux mois, la Chambre syndicale française des Négociants et Experts en Philatélie (CNEP) décrypte le résultat atteint par une pièce philatélique dans une vente aux enchères. Ce mois-ci, focus sur l’un des premiers timbres français : le timbre-poste de l’émission « Cérès IIIe République ».

 

Le 30 avril dernier, la neuvième vente aux enchères de la maison Yvert & Tellier s’est tenue à Amiens, au siège social du Groupe. Yvert & Tellier est l’un des plus importants négociants en timbre-poste au monde, et un éditeur de catalogues de cotation de renommée, membre de la Chambre syndicale française des négociants-experts en philatélie (CNEP). Cette vente, essentiellement philatélique, était organisée par Denis Herbette, commissaire-priseur à Doullens, dans la Somme. Parmi les 123 lots dispersés, un bloc de huit timbres-poste mérite un coup de projecteur.

 

Un timbre rare émis en 1872

Cette pièce de belle qualité est peu courante. Il s’agit d’un bloc de huit timbres-poste, du deux centimes de couleur rouge-brun de l’émission philatélique appelée « Cérès IIIe République ». Émis au début du mois de mai 1872, dessiné et gravé par le graveur général des Monnaies Jacques-Jean Barre (1793-1855), ce timbre est imprimé par feuille de trois cents exemplaires en typographie, un procédé d’impression utilisant des caractères et des formes en relief. Il appartient à une série de timbres-poste émis après la guerre franco-prussienne de 1870-1871 et la Commune de Paris, remplaçant les timbres-poste à l’effigie de Napoléon III déchu. La loi sur les nouveaux tarifs de septembre 1871 donne naissance aux deux premières valeurs de la série, les 15 et 25 centimes. La seconde émission complète la première avec les 1, 2, 4, 5, 30 et 80 centimes. Le deux centimes est utilisé pour l’affranchissement des imprimés. Ce timbre-poste sera finalement retiré du service en 1876. 

 

Un « classique de France »

Le premier timbre français fut émis en 1849 à l’initiative d’Etienne Arago. Il figurait lui aussi la déesse romaine de la fertilité et des moissons, Cérès. Les premiers modèles étaient non dentelés et nécessitaient donc un découpage à l’aide de ciseaux. En 1862, les premiers timbres dentelés ont été créés afin de remédier à ce problème et faciliter la tâche des postiers. Notre timbre entrait dans ce que l’on appelle les « classiques de France », les soixante premiers timbres émis dans le pays entre 1849 et 1900. Il a de ce fait suscité l’intérêt de nombreux collectionneurs. Mis à prix à 120 euros, le bloc de timbres a finalement été adjugé 337 euros (frais compris).

 

Bloc de huit timbres-poste deux centimes de l’émission « Cérès IIIe République ». Adjugé 337 euros (frais compris) par Denis Herbette le 30 avril 2021 à Amiens.

 


En partenariat avec la C.N.E.P.

La C.N.E.P. est, en France, l’unique syndicat de dimension nationale regroupant les négociants en philatélie, les experts reconnus et les fabricants et détaillants de matériel. Pour plus d’informations : www.cnep.fr

Haut de page

Vous aimerez aussi