Le 9 novembre 2015 | Mis à jour le 9 novembre 2015

Quand l’Art nouveau rencontre l’art du verre

par Interencheres

banniere-modele-(new)

[Vente à venir] Très prisé par les artistes Art nouveau, le verre est un matériau qui se prête à toutes les exubérances et amène souvent à des réalisations remarquables. Maître Cécile Conan mettra à l’honneur ce travail de verrerie le jeudi 19 novembre 2015 à Lyon en présentant un exceptionnel lustre, fruit d’une association inédite entre Louis Majorelle et Antonin Daum.

.

Des artistes tels que les frères Daum sont passés maîtres dans l’art de sublimer le verre. En pleine période Art nouveau, lampes et lustres aux motifs naturalistes poussent comme des champignons… La Compagnie française du cristal Daum (fondée en 1878 à Nancy), experte dans leur conception, va chercher à s’associer à des artistes créateurs de meubles afin d’intensifier l’aspect décoratif de ses productions tout en continuant à magnifier la lumière. C’est ainsi que deux artistes de talent, Louis Majorelle (1859-1926) et Antonin Daum (1864-1930), ont été amenés à collaborer.

.

Tous deux renommés, le premier pour les ambiances naturalistes qu’il donne à ses créations, le second pour sa maîtrise du verre et de la lumière, ils parviennent ensemble à exalter leur art. Considéré comme un des plus grands modèles de lustre réalisés à l’époque, cet exemplaire unique est l’un des plus beaux fleurons de cette collaboration. Emblématique du mouvement Art nouveau, il idéalise le motif naturaliste en associant magistralement une large vasque en verre gravé à motif de chauves-souris – thème symboliste très en vogue et évocateur des mystères de la nuit – à une monture en bronze doré d’une grande qualité. Estimation : 20 000 à 25 000 euros.

.banniere-modele-(new)

Sable, soude et chaux…voici les quelques ingrédients indispensables à la conception du verre, matériau malléable à l’infini mais surtout fascinant, qui joue des effets de lumière et de transparence. Ce lustre sera présenté dans le cadre d’une vente thématique sur l’art du verre au XXe siècle qui proposera également un ensemble de panneaux dont certains proviennent d’un hôtel particulier, et d’autres ont été fabriqués avec une grande délicatesse par le maître verrier Hippolyte Sarrasin-Paquier (né en 1882 à Lyon). Les thèmes abordés par ces derniers sont divers et variés : Allégorie de l’art (est. 700 – 800 euros), Le chat et le corbeau (est. 800 – 1 000 euros) ou la Sirène (est. 700 – 800 euros).

.

Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : un cartel d’époque Régence en marqueterie Boulle

Le 21 janvier 2021 | Mis à jour le 21 janvier 2021

Les cartels comptent parmi les rares objets encore fabriqués en marqueterie Boulle au milieu du XVIIIe siècle. Jacques Dubarry de Lassale décrypte ce travail d’une extrême minutie à travers l’expertise […]